Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bouchet
  • : G. Bouchet la vie muncipale de Valence. Des réflexions sur la vie politique locale, départementale, nationale.
  • Contact

Recherche

30 août 2013 5 30 /08 /août /2013 11:31

Dans sa contribution à l’article précédent, « Poil à gratter » (toujours aussi courageusement anonyme) assimile la position de ceux qui contestent la « Grande agglo à 51 » à de l’immobilisme et à une volonté de tout bloquer.

Il est difficile de dialoguer avec de tels interlocuteurs manifestement de mauvaise foi.

En effet, pourquoi feint-il d’ignorer que notre proposition est beaucoup plus novatrice et porteuse d’avenir que celle qu’il défend. Trois agglomérations, couvrant au total plus de 51 communes de deux départements (au travers des communautés de Tain-Tournon et de Valence – Guilherand), lesquelles collaboreraient au développement économique du territoire à partir du pôle Rovaltain, n’est ce pas mieux qu’une communauté drômoise refermée sur un territoire artificiel et détruisant un syndicat qui fonctionne depuis plus de 20 ans avec un certain succès (Rovaltain) en chassant les communes ardéchoises qui en font partie ?

Plutôt que de nous accuser d’immobilisme poil à gratter ferait bien de réfléchir, de comparer et d’argumenter plutôt que de s’aligner docilement sur une position qui est certes celle de certains « grands élus » mais qui n’a pas prouvé qu’elle était la meilleure pour nos territoire

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Bouchet 01/09/2013 12:01

Cher ami, bonjour,
Tout votre raisonnement est fondé sur un postulat : il faut défendre les intérêts de Valence contre ces bouseux de ruraux qui ne sont rien moins que d’affreux réacs qui ne comprennent rien à rien. Vous allez même jusqu’à écrire des choses qui, lorsqu’on veut bien être honnête frisent la stupidité : des élus de communes rurales qui honnissent Valence, détestent notre ville, n'y mettent jamais les pieds de peur de suffoquer par la pollution ou d'y être agressés
Votre propos est d’une « nationalisme communal » qui surprend.
J’ai l’ambition d’avoir une vue plus large. Je ne défends pas valence comme St Geneviève défendait paris. Je pense que défendre Valence c’est créer les coopérations les plus efficaces et les plus utiles… pour tous. Et je pense que la grande agglo, telle qu’elle se construit, n’est pas la forme la plus utile à l’intérêt commun.
Quant aux responsabilités dans la mise à l’écart de l’Ardèche dans le processus de regroupement en agglomération, je crains que vous ne soyez pas suffisamment attentif à la chronologie des faits. Valence-Major, la première forme d’intercommunalité, associait des communes drômoises et ardéchoises pour différents services à la population : transports, ordures ménagères etc…. et ça marchait plutôt bien. C’est cette communauté là qu’il fallait élargir en prenant appui sur l’expérience accumulée. C’est cette communauté là qui, au départ, devait servir de base à un regroupement plus large. C’est au cours d’une réunion qui se tenait … en Ardèche (ST Peray salle du Cep exactement) pour travailler à cet élargissement que sont arrivés… sur une invitation d’origine indéterminée, les Romanais et tout le pays de Bourg de péage et que tout le travail entrepris depuis plusieurs mois pour élargir Valence major a été mis à bas. Je suis parfaitement au courant des faits, j’étais présent à cette réunion.
A partir de ce moment là, ce n’est plus la recherche de l’intérêt général du territoire qui a prévalu, mais des enjeux de pouvoir et de domination.

Riri 30/08/2013 22:42

J'espère être suffisamment sérieux pour pouvoir m'immiscer dans le débat ... :-).
Je n'étais pas partisan de cette agglo valentino-romanaise au départ mais j'ai évolué depuis. Comme dit l'adage populaire, il n'y a que les imbéciles...

Tout d'abord la ville de Valence n'est pas flouée dans ce projet. Dans la répartition des sièges du futur conseil communautaire, la représentativité en fonction de la démographie est respectée. Ce n'était pas le cas au départ.

Ensuite, si les territoires ont vocation à travailler ensemble, comme vous le proposez, pourquoi complexifier et multiplier les structures et les échelons ? Tout comme ceux qui mettent de la mauvaise volonté et qui manquent de réalisme sur ce sujet, vous voulez l'agglo à la carte ? Je pense que c'est plus compliqué: autant ne plus perdre trop de temps et aller droit au but. L'avantage de la grande agglo c'est la simplification administrative et politique. C'est aussi se donner plus de moyens pour des projets plus ambitieux à la hauteur des attentes des habitants, et parmi eux des Valentinois, ne l'oubliez pas, cher ami.

Sur le chapitre drômardéchois, tout comme vous je regrette l'absence des communes de la rive droite. Combien de fois suis-je venu pleurnicher sur votre blog et déplorer cette absence ? Mais qui chasse qui ? Etes-vous allé faire un tour sur le site web de la ville de Guilherand-Granges où l'on ignore parfaitement la ville de Valence ? Tenez, amis citoyens, allez découvrir Guilherand-Granges :

http://www.ville-guilherand-granges.fr/fr_decouvrir.php

Quand vous plaignez les ardéchois, c'est bien, entre autres, de l'ex Granges-les-Valence notamment, dont vous parlez, la ville qui a fait disparaître de son nom celui de notre ville (vachement amical) ?

http://www.ville-guilherand-granges.fr/fr_decouvrir.php

Sont-ce les drômois qui ont fermé la porte aux ardéchois ou sont-ce ces derniers qui sont attentistes et se sont déjà interdits, d'une certaine façon, d'entrer dans Valence Agglo ?

Allez donc faire un tour, vous-dis-je, sur le site de la ville de Guilherand-Granges, la ville de Valence n'y est jamais citée. Pourquoi cette étrangeté, pourquoi ce déni ? C'est un peu comme si nous, nous ne considérions pas Crussol comme nôtre. C'est ridicule.
(cf la partie Histoire de la ville qui nie complètement Valence, j'imagine le casse-tête pour les auteurs.)

http://www.ville-guilherand-granges.fr/fr_decouvrir.php

Il semble que cette commune snobe Valence alors qu'elle a largement profité et profite toujours de sa proximité avec la ville-centre pour son développement économique (et tant mieux par ailleurs pour cette commune et l'ensemble de l'agglo). Du snobisme donc, avec en prime une forme d'ingratitude et un déni certain de la part de cette commune qui n'évoque jamais son appartenance à l'unité urbaine valentinoise (en tout cas pas sur son propre site comme je viens de vous le prouver).

Si, de guerre lasse, la ville de Valence s'est tournée vers Romans-Bourg-de-Péage, c'est peut-être aussi parce que du côté ardéchois on est très lent à la détente et que l'on ne tient pas particulièrement à se solidariser avec la ville centre. Il me semble donc que sur cette question vous inversez la problématique, avec tout mon respect.

Enfin, vous serez d'accord avec moi qu'il n'était pas difficile pour les élus des villes ardéchoises de l'unité urbaine de faire, par voie de presse, une déclaration manifestant leur volonté d'intégrer les instances de l'agglo valentinoise depuis 2009. Je suis assez bien l'actu valentinoise, et, vous me contredirez si nécessaire, je n'ai jamais entendu ou lu le maire des Granges affirmer cette volonté mais plutôt le contraire.

Hélas, je dis bien hélas parce qu'il n'y aurait rien de plus justifié, de légitime et d'enthousiasmant pour nous Valentinois d'accueillir et d'intégrer dans l'agglo les Grangeois, Saint-pérolais...etc.
Depuis la naissance de Valence Agglo, jamais Guilherand-Granges n'a souhaité intégrer l'agglo mais a repoussé l'échéance. Mieux, en accueillant de nouvelles communes ardéchoises voisines dans sa propre intercommunalité, la CC de Rhône-Crussol a cherché à faire contrepoids à la "grosse" agglo valentinoise. Est-ce amical ? Et vous prétendez après tout cela que les Drômois auraient chassé les Ardéchois ?

Or, soyons honnêtes, il semblerait que le fond de tout cela soit plutôt lié à des raisons purement politiques que l'on travestit en un attachement irrémédiable, folklorique et dépassé au département ardéchois.
Bel alibi que ce Rhône que l'on ne franchit facilement uniquement lorsqu'il y a un intérêt pour soi mais qui devient infranchissable dès lors qu'il s'agit de partager, de mutualiser, de répartir équitablement... C'est cela que vous défendez, cet égoïsme, cette idée de repli sur soi, ces maires conservateurs frileux qui ne veulent que les avantages et pas les inconvénients de la coopération intercommunale ? Bravo Gérard !

Personne n'est dupe de l'attentisme et du recul des Ardéchois qui à force de trouver l'eau trop tiède ont fini par pousser Valence à se détourner d'eux. Et la ville de Valence a bien raison de ne pas attendre plus longtemps -de qui se moque-t-on- après ces communes qui boudent dans leur coin et qui traînent des pieds à toute idée de renouveau et d'efficacité intercommunale. Ce recul est moins au détriment des Valentinois qu'à celui des Ardéchois. Le maire des Granges sera comptable du retard qu'il fait prendre à sa propre commune (et en conséquence des autres telles que Saint-Péray, Cornas, Charmes, Soyons…) dans son intégration dans l'agglo Valentinoise. Je serais électeur Guilherandais, rien qu'à cause de ce retard je m'abstiendrais de le réélire.

Donc, de grâce, ne prétendez pas que les Drômois auraient claqué la porte au nez et à la barbe de nos amis ardéchois qui n'ont pas su prendre le train en marche. C'est un peu fort de café et surtout c'est faux.

Autre petit truc qui m'interroge. J'ai du mal à saisir quel positionnement vous allez adopter face aux valentinois -prochainement dans votre campagne avec les verts-. Notamment pour leur expliquer qu'en tant qu'élu Valentinois, sensé défendre leurs intérêts, vous vous opposiez à la constitution d'une agglo à la taille suffisante pour se faire entendre au niveau régional, national, voire européen. Quand on discute des enjeux Valentinois, on ne parle pas qu'avec Chatuzange-Le-Goubet ou Montrigaud, mais aussi avec Lyon et Paris, désolé de vous le rappeler. Les opposants ne verraient donc pas plus loin que le bout de leur nez ? Il semblerait en tout cas qu'au delà des coteaux de l'Hermitage et de la barrière du Vercors, c'est le néant. Pardon, mais les Valentinois n'ont peut-être pas forcément envie d'être enterrés dans un trou agricole et rural. Stop à ce discours post soixante-huitard et faussement baba-cool qui finit par n'encourager que le repli sur soi.

Et puis il faudra aussi nous expliquer, cher Gérard, comment vous faîtes, vous élu valentinois, honnête et sincère, dont je ne doute pas un instant qu'il soit amoureux de sa ville, pour vous associer avec des élus de communes rurales qui honnissent Valence, détestent notre ville, n'y mettent jamais les pieds de peur de suffoquer par la pollution ou d'y être agressés. Certains d'entre eux ne se sont pas gênés pour déclarer publiquement dans leurs blogs ou par voie de presse toute leur sainte détestation de notre ville, entraînant leurs administrés à penser de même. Ca aussi c'est très amical au passage..

D'autre part, qu'ils soient "petits" élus ou ruraux ne leur donnent pas plus de légitimité que les autres et pas plus de raison surtout. Voulez-vous nous attendrir avec ce terme de "petits élus" qui seraient écrasés par des grands élus. C'est quoi cette compassion et ce misérabilisme ridicule, ça sert à quoi d'opposer des élus locaux d'un même territoire entre eux ? Surtout, je vous le demande bien, à quoi nous servent-ils ces petits élus à nous Valentinois ? Dès qu'ils ouvrent la bouche c'est pour tout bloquer, tout empêcher, toujours rester en arrière... Poil à gratter est sympa de les figer dans l'immobilisme, j'irais plus loin, je trouve ces élus réacs et franchement peu amicaux pour Valence et les Valentinois.

Vous, amis citoyens et verts, vous êtes bien des élus valentinois que je sache ? De la majorité de surcroît… Pourquoi allez-vous défendre les intérêts de communes rurales ? N'avez-vous pas déjà suffisamment à faire à Valence que vous éprouviez encore le besoin de faire le superman des communes rurales et agricoles qui ne survivent que grâce à la proximité des villes ? Pardon, mais vous semblez ne plus savoir où vous créchez, chers amis et l'on s'y perd dans les véritables raisons qui vous poussent à vous opposer jusqu'à aller en justice. D'autant qu'être pour la grande agglo ne signifie pas être contre le monde rural, au contraire, il sera ainsi mieux protégé qu'en restant isolé dans son coin.
Et les Valentinois, s'ils analysent bien la situation, pourraient finir par vous demander des comptes, à vous élus valentinois qui vous opposez pour vous opposer, et vous demander, légitimement, ce que vous avez à vouloir à tout prix, avec un acharnement incroyable, à empêcher la constitution d'une agglo à la taille des ambitions légitimes de notre ville. Et on ne pourrait pas leur donner tort.

Bon week-end cher ami.
;-)

P.S : Partisans de la grande agglo ne courbez pas l'échine, ne tombez pas dans le piège de la culpabilisation dans lequel on souhaite vous faire tomber et tenez bon.

Amicalement vôtre.