Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bouchet
  • : G. Bouchet la vie muncipale de Valence. Des réflexions sur la vie politique locale, départementale, nationale.
  • Contact

Recherche

26 février 2019 2 26 /02 /février /2019 11:43

Un article du Dauphiné Libéré du lundi 25 février présente la construction d’une chaufferie-bois comme devant permettre la réduction de la facture de 10 à 15% pour les usagers du réseau de chauffage urbain.

Cette information mérite d’être précisée.

Le contrat de délégation de service public confiant à la société Coriance la gestion du réseau prévoit en effet que, en fonction de ce que la géothermie pourra fournir comme énergie en septembre 2018, sera construite une chaufferie biomasse apportant le complément nécessaire pour satisfaire les besoins.

Or, à la date prévue, l’apport en énergie d’origine géothermique étant nul, le délégataire vient d’engager les travaux pour  la construction de deux chaudières à bois de 4,2 et 5,5 MW.

Si l’apport de la géothermie est nul à ce jour, ce n’est pas parce que les recherches ont été vaines mais parce que la société Fonroche n’a rien recherché sur le site de Valence, privilégiant d’autres opérations.

La ville de Valence, pour ce qui la concerne, ne s’est donné aucun moyen pour exiger du prospecteur qu’il respecte les délais annoncés . Elle lui a même – contre l’avis de la minorité municipale qui préférait une location – vendu le terrain sur lequel doivent se dérouler les forages de recherche. La société Fonroche est donc totalement maîtresse de son calendrier.

Si les travaux de recherche reprennent et aboutissent à une capacité de fournir de l’énergie d’origine géothermique en quantité significative, il est clair que la chaufferie bois dont la construction commence sera surdimensionnée par rapport aux besoins. L’investissement qu’elle représente – et qui sera au final financé par les utilisateurs – représentera pour eux un surcoût évident.

La construction en 2019 de cette chaufferie est donc le résultat d’une gestion particulièrement mal maîtrisée du dossier « chauffage urbain ».  L’annonce de la baisse du coût de la chaleur pour les usagers grâce à ce nouvel équipement n’est rien moins qu’une annonce tout à fait hasardeuse de la part de la majorité municipale.

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2018 3 26 /09 /septembre /2018 12:05

Lors de sa séance du 27 juin 2018, le conseil municipal de Valence a accordé, sur proposition de Mr le Maire, une subvention de 646 euros à l‘Association Accueil Saint Joseph d’Allex, sous forme d’une mise à disposition gratuite du Théâtre de la ville pour y tenir une conférence, « Evolution de l’Afrique », dans le cadre de la création d’un musée d’art africain à Allex.

 

Le lendemain, la minorité du conseil avait saisi le contrôle de légalité au motif que : En accordant la gratuité de l’utilisation d’un équipement public à la branche commerciale d’une association de nature religieuse à vocation prosélyte, dont le siège n’est pas dans la commune, pour une manifestation probablement destinée à faire connaître l’association et à recueillir des fonds pour la création d’un musée qui ne sera pas installé dans la commune, le conseil municipal déroge manifestement aux règles qui président à l’attribution de subventions, directes ou indirectes, par une collectivité.

 

Par courrier en date du 28 août 2018, la Préfecture de la Drôme, dans le cadre du contrôle de légalité, a donné suite à cette demande et a interrogé la Ville de Valence sur l’intérêt local de cette manifestation.

 

Conséquence:  le prochain conseil municipal est saisi de la délibération suivante :

La Ville de Valence fait aujourd’hui le constat de l’insuffisance d’intérêt local de cette soirée et de l’absence des critères justifiant l’attribution de la gratuité de location du Théâtre de la Ville pour la soirée du 13 septembre 2018. Il convient donc de retirer la délibération du Conseil Municipal n°2018/06-25/26 en date du 25 juin 2018 et de facturer la location du Théâtre de la Ville à l’association Accueil Saint Joseph d’Allex pour la soirée du 13 septembre 2018, au tarif en vigueur, soit la somme de 646 €.

 

Conclusion : Vérifier soigneusement les conditions d’attribution des subventions : une précaution élémentaire !

Partager cet article
Repost0
22 septembre 2018 6 22 /09 /septembre /2018 11:26

Le prochain conseil municipal doit examiner le rapport concernant le service du chauffage urbain pour 2017.

Nous attendons de sérieuses explications concernant, notamment, le prix du MWH de chaleur. En effet, alors que, lors de sa candidature à la délégation de service public, la société Coriance, lauréat du marché , annonçait un prix de 65€ le MWH en moyenne ( page 16 du rapport d’analyse des offres), on constate, pour la saison, de 2017 des prix variant de 92,70€ pour les équipements municipaux à 95,70€ pour les appartements relevant de l’office HLM.

L’écart entre la proposition et le prix effectivement payé par les usagers et plus que préoccupant lorsqu’on voit comment évolue le prix du gaz matière première utilisée pour la production de chaleur. (+ 3% au 1er octobre), alors même que la solution alternative recherchée du côté de la géothermie semble aujourd’hui dans l’impasse.

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2017 2 12 /12 /décembre /2017 11:37

Critiquant notre vote contre le centre aqualudique de l’Epervière, le président de l’agglomération, utilise des arguments sans aucune consistance. (Voir presse du 11 décembre)

« Royannez et Bouchet sont contre Valence ». Conseillers communautaire de l’agglomération nous ne sommes ni pour ni contre Valence. Nous cherchons  à promouvoir  les meilleures solutions pour répondre aux besoins de la population de l’ensemble de l’agglomération. L’agglomération a été faite pour assurer une solidarité active entre les communes qui la constituent non pour servir les intérêts de la commune-centre. Que le maire cherche à faire de l’agglomération qu’il préside un instrument au service de la ville dont il est maire est un point de vue que nous ne partageons pas. Nous ne pouvons accepter que le budget de l’agglomération consacre 300 000 euros à la solidarité intercommunale et 14 millions à cofinancer un équipement à gestion privée dont la collectivité assurera la rentabilité.

Ce centre aqualudique n’est manifestement  pas un besoin prioritaire de l’agglomération, pas plus qu’il n’est un besoin pour Valence. L’intérêt pour Valence serait plutôt de réhabiliter la piscine de Valence le Haut que d’en créer une nouvelle à l’autre bout de la ville dans un quartier qui est déjà équipé. Il est vrai que les populations visées ne sont pas les mêmes.

Comparer le déficit de la piscine du Polygone à celui du futur centre de l’Epervière n’a pas de sens. Dans un cas, on finance un service public à la disposition de tous. Dans l’autre, les fonds publics assurent la rentabilité d’un équipement privé qui comporte des saunas, des bains à remous  et un centre fitness  alors que celui qui existait en centre ville vient de fermer faute de rentabilité.

Ils confondent une piscine et un centre aqualudique dit le maire.

Non, précisément, nous ne confondons pas !

Partager cet article
Repost0
16 novembre 2016 3 16 /11 /novembre /2016 07:33

Au hasard d’un rapport sur la situation en matière d’égalité entre les femmes et les hommes  dans notre collectivité, j’ai eu connaissance de plusieurs chiffres, en marge de l’objet du rapport, qui éclairent la politique de la majorité municipale.

En 2015, il y avait quatre apprentis parmi les personnels de la ville. Il n’y en a plus qu’un seul en 2016. Il y avait 8 emplois d’avenir, il n’y en a plus que 4 ! Le niveau de l’intérêt pour l’emploi et la formation des jeunes apparaît clairement.

En 2015, 72 % du personnel était titulaire. Ce n’est plus que 63 % en 2016 !

Le pourcentage des titulaires chez les femmes baisse de 1% d’une année à l’autre.

Interrogé sur ces chiffres, le maire n’a pu que répondre qu’il devait y avoir une erreur de retranscription et qu’il allait faire vérifier ! Curieuse réponse s’agissant d’un rapport officiel soumis réglementairement au conseil municipal.

Partager cet article
Repost0
17 avril 2013 3 17 /04 /avril /2013 08:00

geothermie.jpgEn 1980-1981, la municipalité de Rodolphe Pesce  avait fait procédé à un forage expérimental au quartier de la Chamberlière afin d’étudier la possibilité d’avoir recours à la géothermie pour fournir de la chaleur à la ville de Valence.

Le forage avait atteint 3500m. On avait trouvé de l’eau chaude,  Mais, faute de débit suffisant, il n’avait pas été possible d’envisager une exploitation de la ressource. Les coûts prévisionnels de mise en œuvre d’une technique palliant cette insuffisance du débit rendaient l’opération économiquement sans intérêt.

Depuis cette époque, la situation a évoluée.

Le prix des énergies fossiles (pétrole, gaz) a  été multiplié par quatre ; le Grenelle de l’environnement a prévu un soutien appuyé aux réseaux de chaleur alimentés à partir de sources  renouvelables ; les techniques d’extraction ont progressé et des entreprises se sont spécialisés dans la mise en œuvre de méthodes permettant d’utiliser la géothermie profonde pour produire, par cogénération, de l’électricité et de la chaleur.

Alors ? Pourquoi pas y regarder de plus près et reprendre les études sur cette source d'énergie dans le cadre de la réflexion sur la transition énergétique !

Partager cet article
Repost0
22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 08:00

L'équipe municipale a toujours fait de l'école sa priorité majeure.

 

Cette année, 640 000 euros seront consacrés à des travaux sur les bâtiments, notamment en vue d'améliorer leurs conditions d'isolation.

 

Trois écoles feront l'objet de restructurations importantes pour plus d'un milion d'euros.

70 000 € seront consacrés
à l'équipement informatique, 50 000 au renouvellement du mobilier et 10 000 à du matriel de motricité.

   

Un bilan plus qu'honorable.

Partager cet article
Repost0
27 décembre 2012 4 27 /12 /décembre /2012 11:45

Noel.jpgL’année 2013 sera la dernière année de l’actuel mandat municipal.

Traditionnellement, cette dernière échéance est plutôt « tranquille ». On ne touche pas aux taux d’imposition, on inaugure les réalisations phares du mandat, on gère les derniers mois et on prépare les élections à venir (mars 2014). Avec la stabilisation des taux d’impôts, l’ouverture du musée rénové, la mise en eau de l’extension de la piscine du Polygone… Valence sera très probablement dans la « tradition ».

Mais…. Mais…

Mais, l’année va débuter avec la décision du préfet concernant l’extension de l’agglomération, question conflictuelle s’il en est et qui pèsera  sur le climat politique : agglo « forcée » à 51 communes ou reprise d’une négociation pour une extension « négociée » ? Selon la solution choisie la préparation du nouveau dispositif : transfert des compétences, organisations des instances de gestion, incidences financières ?  etc…  ne se déroulera pas exactement de la même manière.

Mais, l’année budgétaire va être une année difficile. La contribution à la lutte contre la dette publique imposée par l’Etat aux collectivités locales se traduisant par une réduction de leurs subventions et une baisse de leurs recettes, l’exécution d’un budget contraint sera sans doute un exercice complexe et les conditions de travail de l’ensemble des agents en seront inévitablement affectées. Avec une valeur du point d’indice bloqué depuis des années et un système indemnitaire stagnant, l’année sociale risque de n’être pas un long fleuve tranquille.

Mais , …

Non : profitions des derniers jours de la trêve des confiseurs !

Partager cet article
Repost0
22 novembre 2012 4 22 /11 /novembre /2012 08:00

L'hebdomadaire "L'Express" ne fait pas partie de mes lectures habituelles.

 

Pourtant, ce matin, j'ai acheté ce magazine qui propose un cahier de 16 pages consacré aux grands projets mis en oeuvre à Valence  : Maison pour tous du Plan, rénovation de Fontbarlettes, musée, Latour Maubourg, piscine du polygone, restructuration du secteur Hugo/Provence, pôle écotox à Rovaltain ... un bon état des lieux d'une politique d'ensemble par un journal qui n'est pas habituellement un thuriféraire de la gauche.

 

A montrer à ceux qui soutiennent que la municipalité n'a pas de politique pour la ville.

 

 

Partager cet article
Repost0
13 novembre 2012 2 13 /11 /novembre /2012 08:03

fda94bfdd98ead0e.jpgL'adjoint au sport de notre équipe muncipale nous a donné un état des lieux de la situation de ce secteur de la vuie municipale.

 

Quelques chiffres significatifs relevés dans  son rapport.

 

104 associations sportives répertoriées à Valence.

1 125 000 € de subventions de fonctionnement versés

33 clubs conventionnés

8220 licenciés (1 000 licenciés de plus en trois ans).

450 enfants chaque mercredi aux activiés organisées par la ville

400 heures quotidiennes d'activités sportives dans les divers équipements de la ville. 

Plus de 100 disciplines proposées dans les stages sportifs pendant les vacance scolaires

78 heures hebdomadaires d'intervention des Edcuateurs sportifs muniipaux dans les écoles

 

18 000 000 investis depuis 2008 :

Rénovation extension de a piscie J. Pommer pour 12 500 000euros

Tereain d efoot synthétrique de Briffaud : 736 000 euros

Rénovation du stade Pompidou : 508 000 euros

 

Un beau bilan

Partager cet article
Repost0