Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bouchet
  • : G. Bouchet la vie muncipale de Valence. Des réflexions sur la vie politique locale, départementale, nationale.
  • Contact

Recherche

14 janvier 2009 3 14 /01 /janvier /2009 00:00

La conviction de notre équipe est qu"il n"y peut pas y avoir de bonne politique municipale sans un contact permanent et direct avec les citoyens.

La mise en place d"élus référents dans chaque quartier traduit cette conviction.

Grâce à ce dispositif, chaque mois, tous les élus rencontrent les habitants d"un quartier qui le souhaitent pour recueillir leurs avis, leurs propositions, leurs doléances. Chaque valentinois sait que, sur les questions de la vie quotidienne dans un quartier, il peut s"adresser à un élu. Il est certain que ce contact direct , continu dans la durée, contribue fortement à ancrer les réflexions des conseillers municipaux dans la réalité des terrains.

Un nouvelle pièce de ce dispositif d"amélioration de la démocratie locale voit le jour avec les premières permanences du médiateur municipal dont la vocation sera de faciliter encore plus le dialogue entre les valentinois et leur mairie. Chacun pourra s"adresser à lui directement, sans rendez-vous, pour exposer une problème ou connaître ses droits et ses obligations en lien avec la vie de la collectivité.

Cette volonté de proximité est essentielle à la mise en œuvre de notre projet municipal.
Elle guidera aussi notre réflexion et nos propositions pour la construction de la communauté d"agglomération qui devra se constituer dans les mois à venir avec nos voisins du bassin de vie valentinois.

Repost 0
18 décembre 2008 4 18 /12 /décembre /2008 00:00

Le protocole de Kyoto, qui fixe des objectifs en matière de réduction d"émission de gaz à effets de serre est entré en vigueur en 2005.

 

A partir de cette date, les entreprises françaises se sont vu affecter un droit à polluer. Un marché de la pollution s"est ouvert au niveau européen. Sur ce marché, les entreprises qui ne peuvent respecter la limite fixée achètent des droits à des entreprises qui ont réussi à émettre moins que leur droit.

 

Notre chaufferie installée à Valence-le-haut a reçu le droit de produire 43.758 tonnes de CO2 par an pour 2005, 2006 et 2007. Plutôt " vertueuse ", elle n"a produit " que " 33 291 tonnes de CO2 en 2005, 32 512 en 2006 et 30 905 en 2007. Elle a donc pu vendre entre 10 000 et 13 000 tonnes de droits à polluer au cours de ces trois années ce qui, en 2007, a rapporté près de 100 000 € à l"exploitant : la société Omnitherm.

 

Je vous laisse tirer la morale de cette histoire !

Repost 0
27 février 2008 3 27 /02 /février /2008 00:04

Le rectorat de Grenoble a annoncé la suppression de 270 postes d'enseignants dans l'académie pour la rentrée 2008.

111 seront purement et simplement supprimés, 159 seront transformés en 2 862 heures supplémentaires. On mesure toute la perfidie du slogan : Travailler plus pour gagner plus ...qu'on doit prolonger par : et être moins nombreux à travailler !
L'aide individualisée - renfort en français et maths notamment - ne fait plus partie des activités normales. Les "itinéraires de découverte" créés en 2002 (permettant de développer des projets pluridisciplinaires) deviennent facultatifs. Leur financement n"est plus assuré.

Les prévisions de suppressions de poste (non définitives) sont de 7 à 8 au lycée Algoud à Valence, et de 6 au Valentin à Bourg-lès-Valence.

Repost 0
14 décembre 2007 5 14 /12 /décembre /2007 00:05

Le prochain conseil municipal va examiner le projet de budget 2008.

On sait que, élections obligent, ce budget est un budget pro forma et que, de toute manière il sera largement revu. Une première lecture permet cependnat de dégager quelques observations :

Les dépenses de fonctionnement augmenteraient de 2,80 % soit à peine plus que l"inflation établie par l"INSEE à 2,4 % pour les douze dernier mois. Autrement dit : on fait du sur place. Les recettes de fonctionnement augmenteraient de 3,50 %. L"écart recette/dépense permet de dégager environ 1000 000 € qui vont passer au chapitre investissement.

La majorité en place reste donc bien fidèle à son principe majeur : faire pression sur les dépenses pour financer ses projets urbanistiques. Pression sur les dépenses : la part de ce qui est consacré à la rémunération du personnel dans les dépenses baisse encore un peu ; (60 % en 2006, 59,5 % en 2007, 58,2% en 2008)

Projet urbanistique : le premier poste en investissement reste le projet " boulevards " qui absorbe près de 10 % de l"ensemble du budget d"investissement et une acquisition de terrains pour 3 200 000 €. Pour quel projet ?

A suivre !

Repost 0
22 novembre 2007 4 22 /11 /novembre /2007 00:05

Les chiffres synthétisés qui ont été fournis en prélude au débat budgétaire sont une source de réflexion très intéressante. Après ce qui concerne le personnel, quelques autres constats.

Les taux d"imposition restent stables, mais les ressources fiscales de la ville, toutes taxes confondues, augmentent. De 774 € par habitant en 2004, elle passent à 819 € par habitants en 2006. Malgré leur stabilité depuis 1996, les taux moyens d"imposition sur les ménages restent supérieurs aux taux moyens nationaux. On paye plus d"impôts à Valence qu"ailleurs.

Les dotations de l"Etat à la ville augmentent : 505 € par habitant en 2004, 502€ en 2005, 557 € en 2006 .

Mais la ville distribue moins de subventions : 185 € par habitant en 2004, 182 € en 2005, 179 € en 2006.  Elle fait payer plus cher les services qu"elle offre. Ces services : cantines, bibliothèque, crèche, musée… lui ont rapporté, en moyenne, 124 € par habitant en 2005 ; 138 € en 2006.

Conclusion : La ville reçoit plus en dotation et en impôt, elle donne moins en subventions, elle fait payer plus cher ses services, elle peut donc dégager des autofinancements pour l'opération boulevard.

Les valentinois y trouvent-ils leur compte ? Ce n"est pas sûr. Ce qui est, par contre, certain c"est qu"on pourrait trouver un meilleur équilibre entre les services directs à la population et les investissements.

Repost 0
25 octobre 2007 4 25 /10 /octobre /2007 00:06

Une délibération du conseil municipal du 22 octobre est passée inapercue. Je le regrette et je suis coupable d"inattention. Cette délibération est en effet extrèmement significative de la politique de la majorité municipale en matière de logement.

Il s"agissait d"abonder la contribution de la ville de Valence à l"opération programmée d"amélioration de l"habitat pour la campagne 2003/2006. Cette opération avait un triple objectif : la résorption de l"insalubrité, la réhabilitation des copropriétés sensibles et le développement des logements d"insertion privés. Nous ne pouvons que partager ces objectifs.

Initialement, il était prévu d"aider à la réhabilitation de 28 logements occupés par leurs propriétaires pour une somme de 19 600 euros et 40 logements appartenant à des propriétaires bailleurs pour 168 000 euros. Cela signifie qu"on prévoyait d"aider les propriétaires-occupants à hauteur de 700 euros, en moyenne, par logement et les bailleurs à hauteur de 4 200 euros, en moyenne, par logement. Six fois plus pour ceux qui, à n"en pas douter, ont dû accompagner la réhabilitation d"une hausse du loyer imposé à leur locataire occupant.

L"opération étant alléchante, ce sont finalement 99 dossiers de bailleurs et 72 de propriétaires-occupants qui ont été subventionnés. Les premiers à 4 575 euros en moyenne (+10% qu'initialement), les seconds à 720 euros en moyenne.(+ 3 % qu'initialement).

Pour être aidé, mieux vaut donc être un propriétaire et tirer des profits de son (ses) appartement que propriétaire et occuper son appartement. Les agences immobilières en retard sur l"entretien de leur patrimoine ont trouvé en la ville de Valence un bien généreux partenaire. Merci pour elles.

Repost 0
16 octobre 2007 2 16 /10 /octobre /2007 00:06

Le syndicat de traitement des déchets Ardèche Drôme (Sytrad) existe depuis 1992. Il traite les déchets de 350 communes et de près de 490 000 habitants.

Après leur tri, les déchets non valorisés sont enfouis sur trois sites : le Centre d"enfouissement technique de St Sorlin géré directement par le Sytrad , celui de Chatuzange le Goubet (géré par Véolia) et celui de Donzère (géré par un sous-traitant de Véolia).

Trois chiffres : A St Sorlin, le coût hors taxe de l"enfouissement par tonne est de 48,96 euros. A Chatuzange et à Donzère : 67,50 euros pour les membres du Sytrad et 72,55 euros pour Valence-Major.

Là où Véolia passe… sortez vos carnets de chèques !

NB. Les chiffres sont extraits du rapport d"activité 2006 du Sytrad.

Repost 0
16 mai 2007 3 16 /05 /mai /2007 00:07

Pour tous ceux qui pensent que la France et les Français ont besoin de plus de Liberté, d"Egalité et de Fraternité, la tâche, pour les 25 jours qui viennent, est simple : tout faire pour envoyer au Parlement de la République une opposition suffisamment forte capable de faire obstacle aux mauvais coups qui vont être portés aux services publics, à la protection sociale, au droit du travail,etc …

Cette bataille pour envoyer des députés de gauche au Palais Bourbon est rendue extrèmement difficile sur le terrain par ces " hommes-soit-disant-de-gauche " qui, pour un maroquin de ministre ou une position dans la sphère du pouvoir, sont prêts à aller sièger dans un gouvernement élu sur un programme clairement de doite, qui prétend trouver dans de la concurrence de tous contre tous et l"affaiblissement des protections collectives, les clés d"un avenir radieux !

Comment convaincre les électeurs de voter à gauche pour faire opposition quand on annonce la présence au gouvernement de Nicolas Sarkozy, d"anciens ministres ou collaborateurs de François Mitterand ? Pourquoi y aurait-il une opposition si des "représentants" de cette opposition siègent au gouvernement et participent à la mise en place de la politique de la droite ?

En rentrant d"une après-midi de militance, et en entendant certaines déclarations de soit-disant leaders d"opinion " de gauche ", on a envie de gueuler : Quand allez-vous arrêter vos conneries ?

Repost 0
22 avril 2007 7 22 /04 /avril /2007 00:07

 Présidentielles 2002 - 1er tour - Valence

 

 

Voix

% Exprimés

M. BRUNO MEGRET (M.N.R)

604

2,35

Mme CORINNE LEPAGE

467

1,82

M. DANIEL GLUCKSTEIN (P.T)

94

0,37

M. FRANCOIS BAYROU (U.D.F)

1 779

6,92

M. JACQUES CHIRAC (U.M.P)

5 409

21,03

M. JEAN-MARIE LE PEN (F.N)

4 653

18,09

Mme CHRISTIANE TAUBIRA (M.R.G)

539

2,10

M. JEAN SAINT-JOSSE (C.P.N.T)

379

1,47

M. NOEL MAMERE (les Verts)

1 624

6,31

M. LIONEL JOSPIN (P.S)

4 484

17,44

Mme CHRISTINE BOUTIN

454

1,77

M. ROBERT HUE (P.C.F)

664

2,58

M. JEAN-PIERRE CHEVENEMENT (M.R.C)

1 604

6,24

M. ALAIN MADELIN

904

3,52

Mme ARLETTE LAGUILLER (L.O)

1 101

4,28

M. OLIVIER BESANCENOT (L.C.R)

958

3,73

 

Repost 0
22 avril 2007 7 22 /04 /avril /2007 00:07

Le vote des valentinois lors de ce premier tour de l'élection présidentielle appelle quelques premières remarques :

1° Comme tous les Français, les valentinois ont bien participé à cette élection : 78,5 % de votants contre 69,12 % en 2002.

2° Nicolas Sarkozy devance Ségolène Royal de 1064 voix sur la ville. Il totalise 31,9 % des voix contre 28,6 % à Ségolène Royal et 18,8 % à François Bayrou. Il est cependant placé derrière Ségolène Royal dans deux des quatre cantons pourtant détenus l'un et l'autre par des conseillers généraux de droite : 199  voix derrière dans le canton 4 et 236 voix derrière dans le canton 3,

3° L'extrème droite est en regression très sensible. En 2002, Le Pen et Maigret totalisaient à eux deux 20, 44 % soit 5 257 voix. Avec 6 400 votants de plus, Le Pen ne rassemble cette fois que 2 793 suffrages.

4° Ségolène Royal améliore de 3 points le total cumulé des candidats PS, MRC et PRG présents en 2002 qui soutenaient sa candidature en 2007.

5° Olivier Besancenot maintient la position de la LCR : 3,8% contre 3,73 en 2002. Tous les autres candidats regressent et singulièrement A. Laguiller qui passe de 4,28 en 2002 à O,9 % !

6° L'ensemble des candidats de droite et d'extrème droite (Maiget, Lepage, Bayrou, Chirac, Le Pen, Boutin, Madelin) rassemblaient 55,5 % des suffrages en 2002, ils progressent de 5,7 % en 2007 (Bayrou, De Villiers, Le Pen, Sarkozy). Cette progression est à relativiser du fait de la "complexité" de l'électorat de F. Bayrou.

A suivre !

Repost 0