Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bouchet
  • : G. Bouchet la vie muncipale de Valence. Des réflexions sur la vie politique locale, départementale, nationale.
  • Contact

Recherche

7 novembre 2013 4 07 /11 /novembre /2013 08:00

Voilà ! C'est fait : le conseil municipal du 4 novembre a créé la Régie municipale "Eau de Valence", création qui prendra effet le 1 janvier 2014.

Les statuts de la régie ont été adoptés précisant :

1° son objet : production, traitement, transport, distribution d'eau potable aux usagers ; gestion de la clientèle, réalisation des travaux nécessaires à ces missions ; études relatives à la gestion ;

2° son organisation (conseil d'exploitation, direction)

3°  sa dotation initiale fixée à 500 000 €.

Son conseil d'exploitation, organe destiné à conseiller le conseil municipal pour tout ce qui concerne le service sera de 12 membres  : 7 élus, trois représentants des usagers ( CLCV, UDCAL et UFC Que Choisir seront sollicités), une personnalité extérieure ( représentant l'agence de l'eau) et un représentant du personnel.

il reste maintenant à se mettre au travail pour servir au mieux, grace à cette régie, les intérêts des usagers.

 

Repost 0
6 novembre 2013 3 06 /11 /novembre /2013 08:00

Après la vente à vil prix par l'Etat du réseau autoroutier français, qui a débuté en 2002 et s'est achevée en 2006, après la prorogation d'un an des concessions en 2011 sous un prétexte environnemental, le gouvernement Ayrault entend finaliser son plan de relance autoroutier en prolongeant une nouvelle fois, de trois ans, la durée d'exploitation de nos autoroutes par leurs actuels concessionnaires. Il reporte ainsi à 2033 en moyenne la fin des concessions dont disposent les groupes Vinci, Eiffage et Albertis. 
En contrepartie, ceux-là devraient prendre à leur charge une vingtaine de projets d'aménagement de sections autoroutières autour de grandes villes, de liaisons entre des autoroutes existantes, ou encore la mise aux normes de sections existantes. L'ensemble devrait représenter un montant de 3,7 milliards d'euros.

Les recettes générées par l'exploitation des concessions autoroutières donnent lieu chaque année à de très substantiels profits : plus de 2 milliards d'euros de bénéfices net pour un chiffre d'affaires de 8 milliards d'euros en 2012.

Le journal Marianne publie un texte signé par la droite comme par la gauche appelant le gouvernement à  renoncer à prolonger la concession des autoroutes.

On peut signer la pétition sur le site du journal

http://www.marianne.net/Petition-l-appel-des-elus-contre-la-privatisation-des-autoroutes_a233600.html

Repost 0
5 novembre 2013 2 05 /11 /novembre /2013 09:06

Ce débat d’orientation budgétaire a bien évidemment quelque chose de particulier dans la mesure où il se situe à l’articulation de deux mandats et que l’exécution du budget qui va suivre dépendra assez largement du vote des électeurs en mars prochain

Cela dit, je ne partage pas l’optimisme apparent du rapport quant à l’état du contexte international et national qui laisse entendre qu’il pourrait y avoir une amélioration de la situation dont les collectivités pourraient finalement bénéficier.

La crise des dettes souveraines est en voie d’atténuation !  En termes médiatiques peut-être - on en parle moins - mais en termes de réalités chiffrées la chose ne paraît pas évidente. Le gouvernement grec annonce que « ça va être l’enfer jusqu’en juin 2014 au moins ». Les portugais demandent un allégement de leur cure d’austérité.  Quant à ce qui concerne  la France, l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) vient d’indiquer que l'endettement a augmenté de 41,9 milliards d'euros au deuxième trimestre 2013 et atteignait 93,4% du Produit Intérieur Brut (PIB) fin juin soit 1912,2 milliards d'euros. Fin mars 2012, il ne représentait que 91,7% du PIB  1870,3 milliards d'euros.

Cela nous fait dire qu’il ne faut pas s’attendre à ce que la situation des collectivités territoriales - qui sont invitées à participer au redressement des comptes nationaux - s’améliore de façon sensible, dès lors que l’objectif de réduction des déficits publics reste l’objectif n° 1 des politiques financières de l’Etat. De nouveaux tours de vis plutôt que de nouveaux soutiens sont à envisager au regard des chiffres connus.

Le bloc communal taxé de 840 millions d’euros en 2014 - et d’autant en 2015 - il ne faut pas s’attendre à ce que le mouvement de baisse de la DGF que l’on constate depuis quelques années (-3,3%) se modifie. Bien au contraire, tout porte à croire qu’il s’accentuera encore.

Dés lors, en termes d’orientation budgétaire, les choses sont relativement simples à poser :

La ville de Valence va avoir des charges nouvelles

en année pleine : le fonctionnement du musée et celui de la piscine Jean Pommier ;

sur un trimestre : la mise en place des nouveaux rythmes scolaires

Cela va entraîner des coûts nouveau, aussi bien en matière de fonctionnement général (entretien) que de personnel, surtout de personnel puisqu’il faudra des femmes et des hommes pour assurer ses services

Si on ne veut pas accroître la charge fiscale au-delà de ce que l’Etat lui-même fera en augmentant les bases d’imposition - comme il le fait chaque année - les seules solutions accessibles sont :

 1 la compression drastique des dépenses à caractère général (fluides, téléphone, frais postaux, etc…

2°  la stabilisation des offres de services à la population (pour ne pas parler de réduction)

3°  l’acceptation d’un autofinancement réduit ce qui peut conduire à un ralentissement des investissements ou à un accroissement de l’emprunt.

Bref, c’est une période de « vaches maigres » qui nous attend.

Cette réalité qui s’impose à tous nous fait - et nous fera  - un devoir de parler vrai à la population en cette année électorale où tout le monde aimerait pouvoir être beaucoup plus optimiste que ne le permet la situation. A cet égard, l’annonce du doublement des effectifs de tel certain service ou la gratuité de tel autre est totalement hors de propos.

Dans un contexte de crise - qui est de plus en plus mal supporté par les plus modestes et les catégories moyennes qui sont de gros contributeurs aux politiques d’austérité - c’est vers les efforts de solidarité et de contrôle des charges que le budget municipal devra être tourné.

La mise en place de la régie nous permettra de mieux contrôler le prix de l’eau mais, au-delà, ce sont évidemment des dispositifs d’accompagnement des investissements en matière d’économie d’énergie par exemple qu’il faudra inventer; la stabilisation voire la réduction du prix des services qu’il faudra assurer….

Nous aurons ainsi joué, modestement, notre rôle d’ « amortisseur de crise » pour nos concitoyens. La ville a, à ce jour, quelques marges de manoeuvre, il faut les utiliser en "bon père de famile".

 

Repost 0
4 novembre 2013 1 04 /11 /novembre /2013 08:00

La réunion du conseil municipal de ce soir sera "dense" .

En particulier :

Rapport sur le développement durable 2013

Débat d'orientation budgétaire 2014

Décision modificative n°2 au budget 2013

Création de la régie de l'eau : statuts, dotation, organisation du service

Désignation des membres du conseil d'exploitation de cette régie

Désignation des représentants de Valence au conseil communautaire de VRSRA ....

Au total 53 délibérations.

Si l'on ajoute qu'une des associations qui contestent le PLU a demandé à s'exprimer en ouverture du conseil ....Une longue soirée en perspective et quelques débats...chauds "

Repost 0
2 novembre 2013 6 02 /11 /novembre /2013 19:18

Vous proposez que l’Europe noue un “partenariat stratégique” avec la Russie. Poutine est-il fréquentable ?
Il y a une russophobie de certains médias français qui nuit gravement aux intérêts de la France. Pour nous, la Russie est un partenaire incontournable. On cristallise trop sur Poutine. Je ne défends pas tout ce qu’il fait, mais il a été élu président avec une très forte majorité des voix, et l’opposition russe avec Alexeï Navalny n’est pas crédible. Prenons garde de ne pas rallumer la guerre froide. L’URSS a disparu depuis vingt-deux ans. Il serait temps de s’en aviser.
 

J.P Chevenement à Paris-Match
 

Repost 0
31 octobre 2013 4 31 /10 /octobre /2013 08:00

Pour prolonger la réflexion d’hier.

Dans les discussions parfois rugueuses qui entourent l’élaboration du P.L.U, un fait me frappe : la difficulté largement partagée à sortir d’une vision  « locale » des choses pour s’efforcer de penser « global ».

Une ville ce n’est pas une fédération de quartiers défendant chacun leur identité propre et faisant valoir leurs intérêts contre ceux de leurs voisins. Une ville c’est un ensemble vivant qui doit être pensé comme tel.

Le rôle d’un conseiller  municipal ce n’est donc pas de « défendre un quartier ».  C’est évaluer les besoins de la ville et de ses habitants en matière de services,  de logements, d’équipements divers  …  et de déterminer les moyens les plus adaptés de répondre à ces besoins à l’échelle du territoire municipal. La discussion et le débat avec les citoyens est indispensable pour bien identifier ces besoins,  mais les désirs de tels ou tels de ne pas voir, par exemple, trop de logements sociaux s’installer dans sa proximité ne peut, à lui seul contraindre une décision.

L’exercice  a accomplir est à cet égard parfois difficile pour une « élu de proximité.

Repost 0
30 octobre 2013 3 30 /10 /octobre /2013 08:00

L’établissement du PLU déchaîne les passions dans notre quartier « châteauvert » habituellement plutôt paisible.

Contestant le projet de la municipalité d’utiliser le tènement de deux stades vétustes pour y installer une maison de retraite, une crèche, des équipements sociaux, des logements, un parc et … un stade, une association s’est montée  pour défendre une autre vision de l’évolution du quartier. L’utilisation d’un espace voisin actuellement occupé par une usine classée « seveso » et qui serait transformé en zone d’habitation fait aussi l’objet de violentes critiques.

Rien que de très normal  que les projets soient discutés. Et même âpement

L’argumentation présentée par certains est tout à fait apte à faire évoluer les projets dans un sens qui les améliore. Il reste que, au cours de plusieurs réunions animées par cette association, des propos d’une rares violence ont été tenus qui laissent interrogatifs sur la capacité de certains autres à envisager l’intérêt commun d’une manière un tant soit peu objective.

Alors que l’actuel POS permettrait de construire plus de 400 logements sur une des  zones contestées, le projet de PLU ramène ce chiffre à 200, ce qui nous vaut l’accusation d’être des « bétonneurs ». Comprenne qui pourra.

Plus grave, alors qu’il s’agit de logements d’initiative privée en accession à la propriété, la municipalité est soupçonnée d’avoir l’intention secrète de racheter des appartements dans les futurs programmes  pour y implanter des familles à problèmes et dévaloriser ainsi la valeur de revente des autres appartements. Un des animateurs va même plus loin, jusqu’à écrire : bien que la municipalité se défende de vouloir introduire des zones à problème en centre ville, certaines mauvaises langues pensent que ce seul canton étant resté à droite serait jouable à gauche avec un apport de 250 familles « renouvelées ».

A ce niveau de mauvaise foi, la discussion devient parfois difficile. On est bien loin d'un débat constructif qui s'efforce de penser, au delà d'un quartier, l'évolution d'une ville.

 

Repost 0
29 octobre 2013 2 29 /10 /octobre /2013 08:00
13.210/ SCOT

Le conseil communautaire de Valence-Agglo- Sud-Rhone Alpes a entendu ce soir un rapport sur le projet d'orientation et d'objectifs du Syndicat porteur du SCOT.

Rappelons que le SCOT (Schéma de cohérence territoriale) est un document d'urbanisme qui vise à donner un cadre au développement d'un territoire à l'échelle des 25 années à venir. Le SCOT Rovaltain rassemble à ce jour 106 communes et plus de 300 000 habitants.

Structuré autour de trois pôles urbains : Tain/Tournon , Romans/ Bourg-de Péage , Valence/ Guilherand , cet ensemble devra accueillir, à l'échelle des 25 ans à venir, 70 000 habitants supplémentaires. Ce sont 2150 logements nouveaux par an, en moyenne qu'il faudra bâtir ainsi que 40 000 emplois qu'il fuadra générer pour l'ensemble du secteur en créant des zones d'activités nouvelles.

Tout cela en conservant les caractéristiques paysagères du territoire et en garantissant des conditions de transports optimisées.

Un beau challenge pour les équipes à venir.

Repost 0
28 octobre 2013 1 28 /10 /octobre /2013 00:37

J'ai profité du week-end pour informer par e.mail un certain nombre de personnes de la sortie des livres : LA LAÏCITÉ PAR LES TEXTES, DOCUMENTS FONDAMENTAUX ET MATÉRIAUX D'ENSEIGNEMENT, trois tomes, sous la direction de Chantal Forestal et de et de Gérard Bouchet

Un destinataire m'écrit : Je n'apprécie pas de recevoir de la part de M.Bouchet un mailing identique à ceux de l'observatoire de la laïcité vantant les mérites d'un ouvrage... de M.Bouchet.

Sans doute ce correspondant considére-t-il que le Président de l'Observatoire (Gérard Bouchet) fait un usage contestable du fichier de l'association au profit de  l'auteur ?                                                                                                                                Rassurons cet ami scrupuleux : L'Harmattan édite et distribue les livres. Les co-auteurs ne touchent aucun droit pour les 500 premiers ouvrages vendus. Ils touchent ensuite, chacun, 2 % sur le prix de vente hors taxe à partir du 501èm. (Sommes qui seront déclarées au fisc).

A ce tarif les co-auteurs ne risquent pas d'être imposés sur la fortune et la "publicité" du président de l'Observatoire en faveur de l'auteur prend une portée toute relative.

 

 

 

 

 

 

Repost 0
26 octobre 2013 6 26 /10 /octobre /2013 08:19

Lors du débat sur l'Europe organisé par le M.R.C

Catherine Coutard - Vice Présidente du MRC

Jean-Luc Laurent - Président du M.R.C, Député du Val de Marne -

Maire du Kremlin-Bicêtre

Gérard BOUCHET secrétaire départemental du M.R.C

 

 

13.208
Repost 0