Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bouchet
  • : G. Bouchet la vie muncipale de Valence. Des réflexions sur la vie politique locale, départementale, nationale.
  • Contact

Recherche

1 janvier 2014 3 01 /01 /janvier /2014 18:21

Les six mois qui viennent vont être denses en évènement politiquement majeurs.

1° Mise ne place de la nouvelle agglomération et débats qui vont entourer cette mise en place encore contestée par de nombreuses communes

2° Campagne électorale pour le renouvellement des municipalités en mars.

3° Renouvellement du parlement européen en mai.

Trois terrains, trois occasions pour les citoyens de manifester clairement leur volonté et de peser sur des grandes décisions qui détermineront les évolutions dans les années à venir.

Prendront-ils en main leur destin  ou laisseront-ils le pouvoir leur échapper au profit d’un « technicisation » de la vie publique (voir à ce propos un bel article du Monde diplomatique de Janvier : rendez-vous manqué de la gauche et de la politique locale) ?

Céderont-ils aux chimères des droites extrêmes ?

Enverront-ils  à Bruxelles des députés capables d’impulser une nouvelle logique à la construction européenne ?

En ce premier janvier on peut formuler des vœux ; on peut aussi faire état de certaines inquiétudes quant aux résultats de ces consultations et appeler tous les républicains à la vigilance et à l’action.

Repost 0
28 décembre 2013 6 28 /12 /décembre /2013 17:01

       

 

          Paix et Bonheur à tous pour 2014

Voir les commentaires

Repost 0
22 décembre 2013 7 22 /12 /décembre /2013 20:00

Le Dauphiné Libéré du 21 décembre présente ma  position à propos des prochaines élections municipales sous le titre : Gérard Bouchet change de camp. Il s’agit, sous ce titre, de rendre compte des divergences d’appréciation que j’ai avec mes collègues d’Europe Ecologie les Verts sur la conduite à tenir pour préparer le renouvellement de mars prochain qui m’amènent à ne pas les suivre dans leur choix d’indépendance de candidature pour le 1er tour. Cette expression appelle quelques commentaires.

Le « camp » auquel j’appartiens est celui d’une majorité municipale, diverse dans ses composantes qui, pendant six ans, à géré la ville de Valence avec un certain succès. Cette majorité s’est constituée à l’issue du première tour de l’élection de 2008.

Je pense qu’aujourd’hui ce « camp », victorieux en 2008, doit défendre collectivement ses positions afin de faire fructifier ses réalisations et les développer lors du mandat prochain.

Qui donc « change de camp » ? Moi, qui souhaite continuer l’action de la majorité actuelle, dans la diversité de ses composantes, ou bien est-ce ceux qui décident de sortir momentanément du camp pour faire un moment cavalier seul avant de rejoindre la maison commune pour le second tour ?

La question mérite d’être posée.

J’ai ma réponse.

Repost 0
20 décembre 2013 5 20 /12 /décembre /2013 08:00

J(y avais pensé mais il le dit mieux que moi !

Pour lutter contre la pollution automobile, les "solfériniens" ont décidé de rétablir la circulation alternée: les  voitures dont le dernier chiffre de l'immatriculation est pair ne pourront rouler que les jours pairs, et celles dont le dernier chiffre de l'immatriculation est impair ne pourront rouler que les jours impairs.

C'est SCAN-DA-LEUX: les années bissextiles, les voitures dont le dernier chiffre de l'immatriculation est impair pourront rouler un jour de plus (le 29 février, puis le 1er mars) que celles dont le dernier chiffre de l'immatriculation est pair !

Alors qu'il y a déjà plus de jours impairs que de jours pairs, puisqu'il n'y a que quatre mois de trente jours, cette décision ne fait qu'accentuer la dérive socio-libérale des socio-traîtres, toujours prêts à favoriser chaque jour davantage  ceux qui sont déjà  favorisés et à défavoriser les déjà  trop défavorisés.

Je compte sur Mélenchon pour dénoncer cette nouvelle dérive du PS vers l'inégalitarisme; d'ailleurs, son programme comporte sûrement la suppression des années bissextiles, que, parvenu au pouvoir, il saura imposer "d'un coup de poing sur la table" au reste du monde, tout comme il le fera pour l
a démondialisation.

 

Lu sur Marianne 2 -

Repost 0
19 décembre 2013 4 19 /12 /décembre /2013 08:00

Début de mon intervention en conseil municipal sur le projet de budget 2014

 

Je vais voter ce budget bien que, plus que jamais, ce soit un budget contraint par la compression de nos ressources et l’augmentation de nos charges consécutivement à l’offre de services nouveaux à la population. Malgré une baisse des dotations qui atteint 1 million d’euros -  ce qui conduit à une stabilité de nos ressources (+0,4 %) alors que tout augmente - nous devons assurer 5% de dépenses supplémentaires parce que de nouveaux équipements (piscine, musée, maison pour Tous) appellent de nouveaux engagements financiers et que les charges à caractère obligatoire : énergie, carburant, eau, électricité, entretien du patrimoine…. augment plus que nos ressources.

L’Etat réduit les moyens mis à notre disposition dans le cadre de Dotation Globale de Fonctionnement ou du complément de garantie. Il y a là un paradoxe qu’on ne peut pas ne pas souligner. Demander aux collectivités locales de contribuer à la résorption de la dette publique c’est  les contraindre, si elles veulent assurer le même niveau de service à leur population, soit à augmenter leur propre fiscalité (ce que nous ne faisons pas), soit à réduire leur capacité d’autofinancement des investissements (ce que nous sommes contraints de faire). Mais, moins d’investissement, c’est moins d’activités offertes aux entreprises locales et donc moins d’emplois. Lorsqu’on sait que ce sont les collectivités locales qui assurent quasiment 80 % de l’investissement public, on mesure bien toute la contradiction de la politique budgétaire que nous sommes contraints de mettre en œuvre alors même que l’action de tous pour la création d’emplois devrait être le cœur de nos préoccupations. Il faut rappeler que c’est grâce à l’importance de nos investissements des années précédentes que, par un reversement du fonds de compensation de la TVA  en hausse, nous pouvons amortir la régression de nos perspectives d’investissement.

Repost 0
18 décembre 2013 3 18 /12 /décembre /2013 08:00

Les informations qui ont circulé aujourd’hui sur le prix de l’eau demandent à être précisées.

La décision municipale est de baisser le prix du mètre cube d’eau de 5 % (plus précisément de 5,11 %) en le passant de 1,37 à 1,30 euro. La commune ne peut pas intervenir sur le prix de l’assainissement qui ne relève pas de sa compétence.

On a dit que cette baisse serait annulée par la hausse de la TVA qui, en ce qui concerne l’assainissement, passera au 1er janvier de 7 à 10 %. Ce n’est pas la réalité. Sur la facture des usagers - qui cumule le prix de l’eau et les charges relatives à l’assainissement -  le prix du mètre cube passera de 3,09 € à 3,07 €, soit une baisse effective de 2,22 %.

On peut présenter la situation de deux manières.

On peut constater que la hausse de la TVA masque en effet l’effort fait par la ville qui baisse le prix de l’eau : version pessimiste.  On peut affirmer que la ville, qui se veut un « amortisseur de crise »  prend à sa charge la hausse de la TVA et ajoute un coup de pousse en faveur des consommateurs en assurant une baisse effective de 2,2%.

Quelle que soit la version que l’on retienne, la réalité est que la création de la régie municipale engage, dès la première année, une baisse du prix m3, alors qu’entre 2011 et 2012, le prix de ce même m3 avait augmenté de 6,2 % (rapport annuel du délégataire).

Repost 0
17 décembre 2013 2 17 /12 /décembre /2013 01:19

Hier soir, le conseil municipal avait à délibérer de la contribution de la ville à l’étude de faisabilité de l’effacement de l’autoroute.

Cette étude commandée par l’Etat, propriétaire du terrain, à Vinci concessionnaire, sera financée à 50% par les ASF, à 25% par l’Etat et à 25% par les collectivités locales : Conseil Général  (200 000 €) ville de Valence 300 000.

Bien que toutes les municipalités,  depuis la création de l’A7, se soient interrogées sur les moyens de corriger l’erreur en quoi consiste la coupure de la ville de son fleuve par cette voie de circulation, c’est la première fois qu’une étude d’ampleur va être engagée pour étudier la faisabilité de la chose.

J’ai voté pour la contribution de la Ville, mais J’ai assorti mon vote des considérations suivantes.

Je regrette que cette opération serve de justificatif à en prolongement de trois ans, sans mise en concurrence,  du bail des ASF pour la gestion de l’autoroute.

Par ailleurs, cette société qui a réalisé, en 2012, un chiffre d’affaire de près de 4,5 milliards d’euros et dégagé un résultat net de 414,7 millions - en hausse de 48,6% par rapport à 2011 – aurait sans doute pu être invitée à financer seule les coûts de l’étude. Et ce d’autant que c’est probablement un cabinet qui dépend d’elle qui en sera chargé – et donc qui empochera les honoraires – et qu’une hausse du tarif des péages lui permettra de récupérer sans tarder sa contribution officielle.

Autrement dit, dans cette affaire c’est un peu comme si l’Etat et les collectivités locales subventionnaient les ASF ! Mais il faut payer pour savoir.

Repost 0
16 décembre 2013 1 16 /12 /décembre /2013 08:00

Le conseil municipal qui se se réunit ce soir a un programme particulièrement copieux en matière de délibérations extrèmement importantes qui vont sans aucun doute donner lieu à des débats ... disons ... complexes.

91 délibérations au menu parmi lesquelles :

1° Le projet de budget 2014 et le vote des taux d'imposition.

2° L'ensemble des délibérations techniques de mise en place de la régie des eaux, parmi lesquelles celle qui fixe le prix du m3 d'eau. pour l'an prochain

3° Le débat et l'approbation du Plan local d'urbanisme

4° Le financement de l'étude de faisabilité de l'effacement de l'A7

5° L'examen du rapport de la DSP  sur les parkings ..

Tout cela sur fond de début de campagne électorale et de divergences d'appréciation au sein même de la majorité municipale.

Une... belle soirée en persepctive !

Repost 0
14 décembre 2013 6 14 /12 /décembre /2013 10:41

Dans un communiqué, la Libre Pensée nous alerte : la réforme des “rythmes scolaires” est un cheval de Troie qui permet aux associations religieuses de pénétrer le système scolaire public et de se faire subventionner par de l’argent public

 

La séance du Conseil de Paris du 10 juillet a vu le vote – sans opposition - des subventions aux associations assurant des animations dans le cadre de la « réforme » des rythmes scolaires.

Citons une subvention de 5.560 euros à l'association CHOEURS D'ENFANTS DE SAINT-CHRISTOPHE DE JAVEL dont le site précise « l’essentiel du répertoire interprété par les chœurs est sacré, » et souligne sa « sa participation à la vie de la paroisse Saint-Christophe de Javel » et une subvention de 13.400 euros est attribuée à l'association JEUNESSE DE SAINT VINCENT-DE-PAUL qui revendique ses liens avec le diocèse de Paris.  

Citons l’Association sportive des Bernardins qui a bénéficié d’une subvention de 1900 euros, l’association ATD-Quart monde avec 3200 euros, l’association « Rocher dans la cité » avec 4000 euros, les sites internet de présentation de ces associations ne cachent pas leurs liens avec l’Eglise catholique. Il est probable qu’il ne s’agisse que d’un bilan partiel.

Tous ces faits montrent que nos craintes sont fondées : la laïcité est gravement menacée à Paris par les élus municipaux de tous bords.

Nous rappelons notre communiqué du 19 mars 2013 “La Fédération de Paris de la Libre Pensée soutient toutes les démarches de nature à obtenir le retrait du décret sur « les rythmes scolaires ».”

La Fédération de Paris de la Libre Pensée entend, à sa manière, sur son plan propre, à contribuer au débat des élections municipales

 

Repost 0
12 décembre 2013 4 12 /12 /décembre /2013 08:00

Après mon appel à l’unité de la gauche pour les prochaines municipales (article précédent) , la journée a été fertile en appels et en contacts de toutes  sortes.

Beaucoup d’encouragements venus notamment de personnes qui, en 2008, avaient voté pour la liste alternative (Rivasi/Bouchet) et qui confirment qu’ils ne voteront pas, cette fois,  pour une liste de gauche EELV/MRC au motif "général" que la division à gauche laisseraient un champ trop libre à la droite et à l'esxtrème droite.

Ces propos renforcent mon approche de la question.

Mes amis Verts m’en veulent sans aucun doute d’une initiative qui les fragilise. Ils savent pourtant depuis plusieurs semaines quelle est la position du MRC qui leur a été exposée dans une longue lettre argumentée de 4 pages.

Par mon appel, je ne renie en rien tout ce que nous avons fait ensemble et que nous pouvons encore faire ensemble.

Seulement, quand un ami s’apprête à faire ce qu'on considère comme une sottise, l’amitié consiste précisément à essayer de l’empêcher de la faire. Et il faut parfois un certain courage pour s’opposer à ses amis. Et,  comme le disait Jean Jaurès dans un célèbre discours :  «Le courage, c’est de ne pas livrer sa volonté au hasard des impressions et des forces  ….  c’est d’aller à l’idéal et de comprendre le réel «

Repost 0