Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bouchet
  • : G. Bouchet la vie muncipale de Valence. Des réflexions sur la vie politique locale, départementale, nationale.
  • Contact

Recherche

12 avril 2014 6 12 /04 /avril /2014 20:21

 

Déclaration de J.L Laurent - Président du M.R.C

 

Le Mouvement républicain et citoyen (MRC) compte trois députés, dont vous-même, et un sénateur, qui siègent tous avec la majorité. Auriez-vous été intéressé pour entrer au gouvernement?
Le MRC avait été sollicité en 2012 pour entrer au gouvernement, nous avions décliné pour garder notre liberté au sein de la majorité. Une liberté que nous avons par exemple manifesté sur la question de la réorientation de la construction européenne. Nous avons voté contre le traité européen négocié par Nicolas Sarkozy que Jean-Marc Ayrault avait demandé d’adopter tel quel. Aujourd’hui comme hier, le MRC n’est donc pas intéressé pour entrer au gouvernement.

Manuel Valls vous a-t-il tout de même proposé un poste?
J’ai été consulté par le Premier ministre. Je l’ai eu au téléphone et nous nous sommes parlé à l’Assemblée nationale. Il m’a demandé quelles étaient nos attentes, je lui ai répondu qu’elles étaient politiques et que la question des postes ne nous intéressait pas. Il n’a donc rien proposé. J’ai insisté sur la réorientation de l’Europe, condition sine qua non à la réussite de ce quinquennat, et sur l’euro fort, qui plombe notre productivité. Je connais bien Manuel Valls, nous sommes tous les deux élus d’Ile-de-France. Il était venu à notre université d’été en septembre dernier, sur mon invitation.

Avez-vous hésité à voter la confiance au nouveau gouvernement?
J’avais indiqué à Manuel Valls que notre vote n’était pas acté, que l’on jugerait sur pièces. Après l’avoir entendu, nous avons décidé de lui accorder la confiance, au bénéfice du doute. Il a porté un ton nouveau, un message plus volontariste sur l’Europe et sur le rapport à l’Allemagne. Cela témoigne d’un euro-réalisme qu’il convient désormais de traduire en actes. Sa déclaration était aussi intéressante sur sa volonté affichée d’apaisement quant aux questions sociétales et aux rythmes scolaires. En revanche, nous sommes en désaccord sur la réduction du nombre de régions et sur la disparation des départements, qui sont un socle de la République.

 

 

 

Voterez-vous en faveur de tous les textes portés à l’Assemblée nationale par l’exécutif?
Demain comme hier, nous pouvons voter contre un texte. Nous sommes critiques. Nous bénéficions au sein du groupe socialiste républicain et citoyen de la liberté d’expression et de vote depuis les législatives de juin 2012. Nous déciderons donc sur pièces, projet de loi par projet de loi.

Qu’avez-vous pensé du remaniement?
La nomination d’un ancien ministre des Affaires européennes de Nicolas Sarkozy [Jean-Pierre Jouyet, ndlr] au poste de secrétaire général de l’Elysée est une erreur. Cela incarne une continuité là où il faudrait une rupture. Le rapatriement à l’Elysée du secrétariat général des Affaires européennes, qui était auparavant la charge de Matignon, m’inquiète aussi.
 

 

 

Repost 0
11 avril 2014 5 11 /04 /avril /2014 10:20

Le maire Valence proposera au prochain conseil municipal de voter une baisse de l’indemnité des élus. Il s’agit de prouver la vertu et le désintéressement des membres de la nouvelle équipe.

La mesure à toutes les chances d’être « populaire », mais elle mérite d’être considérée plus attentivement.

Les missions confiées aux élus sont, pour certaines d’entre elles, extrêmement chronophages.  Elles réclament une présence quasi quotidienne dans les locaux municipaux. Il est quasiment impossible à un élu qui ne serait pas retraité d’assurer correctement ses obligations en conservant une activité professionnelle à temps plein.

Il faut donc que l’indemnité perçue compense le manque de salaire ou de revenu qu’entraîne une activité rémunérée à temps partiel. Au dessous d’un certain niveau d’indemnisation les élus concernés seront pénalisés  ou bien ils ne seront pas en situation d’assurer correctement – parce qu’ils ne pourront pas y consacrer le temps nécessaire - les missions que les électeurs leur ont confiées.

Cette remarque ne vaut évidemment pas pour les retraités, mais est-il raisonnable de créer les conditions pour que seuls les retraités soient en situation d’assurer les temps de présence nécessaire à une vie municipale normale ?

Repost 0
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 08:00

• Mon deuxième objectif, c’est l’intercommunalité. Une nouvelle carte intercommunale, fondée sur les bassins de vie entrera en vigueur au 1er janvier 2018. Déclaration du 1er ministre le 8 avril 2014

Une carte intercommunale fondée sur les bassins de vie !  Voilà ce que nous réclamons depuis des années et qui a été refusé par l’ancien préfet de la Drôme usant de son droit de « passer outre » l’avis d’une majorité des communes concernées par son arrêté de périmètre.

Espérons  qu’il y aura une vraie réflexion collective, un vrai débat, une vraie discussion associant le plus largement possible les populations avant que de nouvelles décisions soient prises.

Dans la perspective ouverte hier par M. Valls, le bon sens voudrait que la mise en place de l’agglomération à 51 soit réexaminée de façon sérieuse.

Repost 0
8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 22:57

Les élections municipales ont bouleversé la donne à l’agglomération.

La droite est désormais largement majoritaire au conseil communautaire. Jusqu’ici, ces élus de droite s’étaient majoritairement prononcés contre la grande agglo à 51. S’accommoderont-ils pour finir d’un EPCI qu’ils n’approuvaient pas ou pèseront-ils en faveur d’une modification du périmètre ?

Les prochaines semaines nous le diront.

Leur attitude sera peut-être influencée par la réponse aux deux recours qui sont encore en instance : contre la constitution de cette agglo devant la cours administrative d’appel de Lyon et contre la mise en place de l’exécutif devant le Conseil d’Etat.

Quoiqu’il en soit, je reste pour ma part de ceux qui se réjouiraient que les cartes soient effectivement rebattues et que la perspective de trois agglomérations : Romans/ Bourg de Péage d’une part, Tain/Tournon d’autre part et enfin Valence/Guilherand soit enfin étudiée avec sérieux. Ces trois agglomérations coopéreraient au sein de Rovaltain pour ce qui est des intérêts communs du territoire : le développement économique et les transports en premier lieu.
 

Repost 0
8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 11:43

Ils sont près de 90 responsables socialistes à avoir adressé une lettre ouverte à Manuel Valls et François Hollande pour exiger un nouveau « contrat de majorité ».

 ils réclament :

1° une réorientation européenne mettant fin aux politiques d’austérité »,

2° Des moyens publics sur la création réelle d’emplois »

3° Des « décisions » en matière de « pouvoir d’achat »

4° Une réaffirmation et une mise en œuvre des choix et les engagements de 2012 ».

Quelles seront les réponses de Valls et de Hollande ?

 

Repost 0
7 avril 2014 1 07 /04 /avril /2014 01:54

Passé l’orage, pensées les blessures les plus vives, il faudra bien s’interroger au fond – et collectivement - sur l’ensemble des causes – nationales et locales et leurs interférences -  qui peuvent expliquer l’ampleur de la défaite du dimanche 30 mars si l’on veut s’engager sur la voie d’une guérison efficace.

Certes, le rejet massif des partis de gauche au plan national  (qui tous laissent des plumes dans la bataille qu’il s’agisse du P.S du PCF ou des Verts) rendait extrêmement fragile la défense des réalisations municipales. Force est d’admettre que, quelle que soit la stratégie adoptée (liste unique ou non au premier tour), le choix des électeurs s’est avéré tel que la défaite était quasiment  imparable. Mais, puisqu’une large majorité des électeurs a jugé bon de privilégier la condamnation de deux ans de quinquennat (en votant à droite ou en s’abstenant d’aller voter) plutôt que la valorisation de six ans de réalisations locales, il faut se poser eux questions :

  1.  Avons-nous  correctement et intelligemment défendu ces réalisations.
  2. L’organisation politique actuelle et les partis qui la structurent ne sont-ils entrés dans une phase d’obsolescence telle qu’il faut penser  une redistribution complète des cartes sauf à ouvrir la porte aux pires des aventures ?

 

Si les décideurs politiques ne traitent pas sérieusement cette deuxième question, il faudra que les citoyens eux-mêmes s’en apparent.

Repost 0
6 avril 2014 7 06 /04 /avril /2014 10:36

 

 

DANIIL BOUCHET

fils de Guillaume et Nathalia a montré son nez Dimanche 6 avril à 01h 15.

La grand-mère et le grand-père se portent bien.

Merci pour eux

 

Voir les commentaires

Repost 0
5 avril 2014 6 05 /04 /avril /2014 08:00

Aujourd’hui, samedi 5 avril, Nicolas Daragon prend les rênes de la mairie.

Les mesures de son programme estampillées « réalisé dans les 100 jours »  donnent à penser que d’ici au 14 juillet, les services vont connaître une intense activité.

Nous ferons le bilan de ses promesses tenues et non tenues.

Certaines de ces mesures rentreront dans la première catégorie d’autant plus facilement qu’elles sont déjà en place comme la brigade anti-tags. Pour d’autres, on attend avec curiosité et, à vrai dire un peu de scepticisme.

Ainsi, page 15 du livret 100 engagements pour notre ville : les effectifs de la Police Municipale seront doublés. Elle passera de 37 à 80 agents. Doubler ainsi l’effectif de la PM en cent jours  c’est dégager 1 000 000 d’euros supplémentaire en masse salariale ou supprimer 40 postes dans les divers services de la ville. C’est aussi trouver des candidats disposant déjà de la qualification de policier municipal pour pourvoir  ces postes dans un délai aussi bref, il faut avoir recours à des titulaires.  Des candidats nouveaux à cette fonction doivent en effet recevoir une formation de plusieurs mois avant de prendre un poste sur le terrain

Bref, le doublement de la police municipale en 100 jours n’est matériellement pas possible.  L’argument a pourtant été un argument choc de la campagne électorale du candidat de droite.

On sait déjà quelle va être la pirouette pour justifier cette promesse non tenue parce qu’intenable. La langue française offre  de grandes possibilités pour habiller les choses et faire prendre les vessies pour des lanternes : on dira que les postes ont bien été créés (un vote en conseil municipal peut le faire dès le premier conseil) mais qu’ils seront pourvus ultérieurement.

L'essentiel pour gagner une élection n'est-il pas de donner à croire !

Repost 0
3 avril 2014 4 03 /04 /avril /2014 17:23

LIBRE-PENSEE- Fédération Ardéchoise et Drômoise

Repas contre les interdits religieux à CRUAS - Vendredi 18 avril à 19 h

Salle de la cantine – place René Cassin (derrière la mairie)

 

Contre l’ordre moral, contre toute tentative d’imposer des interdits religieux, contre le retour du délit de blasphème, pour défendre la liberté de conscience instituée par la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat, venez nombreux, invitez vos amis républicains et laïques convaincus.

 

Nous aurons une sono, venez avec vos partitions et vos guitares, chansons populaires et révolutionnaires seront les bienvenues

Repost 0
1 avril 2014 2 01 /04 /avril /2014 23:05

La réussite du quinquennat de François Hollande n’est pas une affaire d’hommes. C’est l’orientation politique et son absence de résultats qui ont fait l’objet d’une sanction lourde lors des élections municipales. Le Président de la République ne doit pas rester sourd aux cris que lancent, dans le silence des urnes pour le moment, les orphelins du discours du Bourget.

Lors de son passage au Ministère de l’Intérieur, Manuel Valls a su faire la preuve de grandes qualités qui lui seront utiles à Matignon : sens de l’Etat, détermination et capacité d’action.

Le Président de la République et son nouveau Premier Ministre devront trancher et prendre des décisions courageuses, en priorité sur la question européenne. La France doit hausser le ton en Europe et cesser d’accompagner une politique de déflation qui condamne notre pays et toute l’Union au déclin. Le Pacte de Responsabilité ne fonctionnera pas sans une baisse de l’Euro, une remise à plat de la monnaie unique et l’abandon des dogmes libéraux de la Commission Européenne. Contrairement à ce qu’affirme le Président de la République, la réorientation de la construction européenne est un préalable au redressement économique de la France.

Le redressement industriel passe avant le rétablissement à tout prix des comptes publics, politique qui s’autodétruit et condamne le pays à la stagnation économique et à l’explosion du chômage.

Des priorités définies par Manuel Valls dans les prochains jours dépendra l'issue du quinquennat. En gagnant l’élection présidentielle de 2012, la gauche a hérité d’une responsabilité historique : le succès ou le déclin et le chaos. Le MRC est au sein de la majorité présidentielle pour remettre la France sur les rails. La gauche n'a plus le droit à l'erreur.

 

Communiqué de Jean-Luc Laurent, Président du MRC et député du Val-de-Marne, lundi 31 mars 2014.

Repost 0