Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bouchet
  • : G. Bouchet la vie muncipale de Valence. Des réflexions sur la vie politique locale, départementale, nationale.
  • Contact

Recherche

18 janvier 2017 3 18 /01 /janvier /2017 10:42

Depuis mars 2015, une coalition menée par l'Arabie saoudite mène au Yemen des frappes aériennes pour défendre le pouvoir en place face à une rébellion. L’ONU estime que pas moins de 10.000 civils ont été tués au Yémen depuis le début de l'intervention.  La France arrive au premier rang des exportations d’armes vers l’Arabie saoudite avec 2168,6 millions d’euros engrangés en 2010.

La coalition menée par les Saoudiens soutient le président yéménite en place. Sa campagne de raids aériens a été lancée après la conquête par les Houthis - rebelles issus de l'importante minorité zaïdite concentrée dans le nord du pays -, alliés aux partisans de l'ancien président Ali Abdallah Saleh, de la capitale Sanaa, avançant vers le sud du Yémen.

Dans ce conflit, le patrimoine culturel du pays subit des dommages irrémédiables : Le Grand Barrage de Ma’rib, véritable chef-d'œuvre d'ingénierie construit vers 750 à 700 avant J.-C., a été sévèrement endommagé. Le site de Sirwah, haut lieu religieux du royaume de Saba, est également le théâtre de violents combats, et la muraille extérieure de son remarquable temple Almaqah, jusqu’alors incroyablement préservée, a été endommagée. Dans Baraqish, ville fortifiée la mieux préservée du Yémen, le Temple minéen de Nakrah, qui constitue l'un des plus beaux vestiges datant du premier millénaire avant J.-C., semble également avoir subi des dommages à la suite d'un bombardement aérien. Depuis des mois, l’UNESCO tente d’alerter sur les dégâts subis, en vain : les pourparlers n’aboutissent à aucun cessez-le-feu durable et les bombardements continuent, touchant détruisant des sites culturels et historiques d’exception ne présentant pas d’intérêt militaire stratégique. En outre, organisé de manière de plus en plus professionnelle, le pillage est en plein essor : l’un après l’autre, les sites sont minutieusement pillés, en particulier dans les régions où le gouvernement central n'exerce plus de contrôle. Dans certains cas, ces sites sont systématiquement pilonnés par des bulldozers, laissant derrière eux des champs de désolation. (source : Marianne 2)

Qu’en disent nos médias et nos hommes politiques ?


 

Repost 0
17 janvier 2017 2 17 /01 /janvier /2017 11:45

Les gendarmes de Largentière (07) ont célébré le « patronne » : Sainte Geneviève, au cours d’une messe en l’église de Saint-Pierre-de-colombier.

La « tradition » (d’ailleurs très récente puisque c’est 1962 seulement que Jean XXIII a créé Geneviève comme patronne des gendarmes français) ne peut justifier cette pratique qui méconnait le principe de neutralité religieuse qui s’impose à tous les services publics dans notre République laïque.

De plus, la gendarmerie de Largentière et sa hiérarchie aggravent le déni de laïcité dont elles se rendent coupable en assistant à un office religieux célébré par une congrégation, « la Famille Missionnaire Notre Dame », très active dans la « Manif pour tous » et qui appelle a participer, samedi prochain à la « Marche pour la vie » qui a pour objet de contester les lois sur l’IVG.

Le droit de manifester est un droit imprescriptible. Mais qu’un service public, la gendarmerie, chargé de faire respecter la loi, choisisse, en toute connaissance de cause, de se faire bénir par une congrégation qui conteste la loi de façon aussi manifeste ne peut qu’interpeller tous les citoyens attachés à la laïcité républicaine.

L’Observatoire de la laïcité 26/07 s’est adressé au Préfet de l’Ardèche pour demander des explications.

Repost 0
16 janvier 2017 1 16 /01 /janvier /2017 11:42

Ainsi le putatif futur ministre, P. Labaune, va quitter l’assemblée nationale ! Le conseil national du parti fondé par N. Sarkozy a investi l’actuelle suppléante du député pour le représenter aux prochaines législatives.

Madame Mourier, maire, vice présidente de l’agglomération, conseillère régionale pourrait ainsi être concernée par la loi sur le cumul des mandats si elle devait gagner ces nouvelles élections.

Qui, du candidat du F.N, du candidat du P.S et de l’éventuel - mais probable - candidat d’En marche, le mouvement Emmanuel Macron, lui évitera d’avoir à se poser la difficile question du choix ?

Réponse en Juin prochain !

Repost 0
14 janvier 2017 6 14 /01 /janvier /2017 15:58

« [...] Aussi le chrétien qui veut vivre sa foi dans une action politique conçue comme un service, ne peut-il, sans se contredire, adhérer à des systèmes idéologiques qui s’opposent radicalement, ou sur des points substantiels, à sa foi et à sa conception de l’homme :

ni à l’idéologie marxiste, à son matérialisme athée, à sa dialectique de violence et à la manière dont elle résorbe la liberté individuelle dans la collectivité, en niant en même temps toute transcendance à l’homme et à son histoire, personnelle et collective ;

ni à l’idéologie libérale, qui croit exalter la liberté individuelle en la soustrayant à toute limitation, en la stimulant par la recherche exclusive de l’intérêt et de la puissance, et en considérant les solidarités sociales comme des conséquences plus ou moins automatiques des initiatives individuelles et non pas comme un but et un critère majeur de la valeur de l’organisation sociale. [...]

Paul VI - lettre apostolique « Octogesima adveniens » (1971)


 

Repost 0
13 janvier 2017 5 13 /01 /janvier /2017 18:54

La France accueille dimanche 15 Janvier la Conférence Internationale pour la Paix au Proche-Orient. C’est une initiative importante que le Mouvement Républicain et Citoyen salue.

Suite au vote de la résolution parlementaire relative à la reconnaissance l’Etat palestinien en décembre 2014, le Quai d’Orsay a montré plus de volontarisme dans son approche de cette question importante.

La situation sur le terrain est dégradée avec la poursuite de la colonisation. Les Nations Unies viennent à nouveau de condamner la colonisation par un vote important du Conseil de sécurité le 23 décembre, au moment même où Israël fait voter une loi qui légalise des colonies illégales du point de vue du droit international comme du droit israélien.

Il faut sauver la solution à deux Etats. La paix ne sera faite par personne d’autres que les Israéliens et les Palestiniens mais il est de la responsabilité de la « communauté internationale » de faire émerger un cadre de négociation, une dynamique et une pression en faveur de la paix.

Le Proche Orient est à feux et à sang à la faveur de l’effroyable conflit syrien, de la violence du terrorisme djhadiste, de l’écrasement du Yemen et de l’emprise de Daech. Il ne faut pas renoncer à chercher des solutions aux multiples conflits locaux. Le 14 juillet 2015, l’accord de Genève a permis de sortir de la crise du nucléaire iranien. La négociation l’a emporté et le pire a été évité. Pour aider Israéliens et Palestiniens à faire la paix, il faut le même volontarisme.

Le pourrissement, c’est la certitude d’être confronté à encore plus de violence et plus de terrorisme. Un attentat au camion-bélier a encore fait 5 morts la semaine dernière à Jérusalem. Personne ne peut croire que le choix du pourrissement, du rapport de force et du désespoir produira la paix. Personne ne peut croire que la sécurité de tous sera améliorée par un déni de justice pour le peuple palestinien et l’isolement croissant d’Israël.

La passivité coupable des Etats-Unis ne sera pas rachetée par l’abstention aux Nations-Unies ou par le discours de John Kerry. A quelques jours de la prise de fonction de Donald Trump, l’initiative française est d’autant plus importante qu’on est sûr qu’il ne faudra pas compter sur les Etats-Unis au cours des prochaines années.

Repost 0
12 janvier 2017 4 12 /01 /janvier /2017 17:31

La Cours Européenne des Droits de l’Homme avait été saisie par des parents turco-suisse qui s’étaient vu infliger une amende pour avoir refusé que leurs filles aillent à la piscine dans le cadre de leur scolarité. Les parents contestaient cette amende.

Par un jugement du mardi 10 janvier la Cour a donné tort à la famille. Au nom de leur religion, les parents musulmans ne peuvent prétendre que leurs filles soient exemptées de cours de natation mixtes à l’école.

Si la CEDH a reconnu que la fermeté des pouvoirs publics pour contraindre les filles à participer aux cours de natation est une « ingérence dans la liberté de religion » des familles concernées, elle a toutefois affirmé que cette ingérence était justifiée au nom de « l’intérêt des enfants à une scolarisation complète, permettant une intégration sociale réussie selon les mœurs et coutumes locales », ce qui « prime » sur la volonté des parents.

Repost 0
11 janvier 2017 3 11 /01 /janvier /2017 11:11

L’entretien d‘une école primaire est une charge municipale. La gestion d’une crèche est désormais une compétence de l’agglomération.

En envisageant la suppression de l’école de Laprat et sa transformation en multi-accueil d’agglomération, le maire de Valence vise un double objectif : alléger la charge scolaire de sa ville (il n’a jamais caché qu’il jugeait excessif le nombre d’écoles) et transférer sur l’agglomération l’équipement et la gestion d’une crèche qui bénéficiera principalement aux Valentinois.

Il pourra ainsi afficher un double succès : baisse de la charge municipale et création de 100 places de crèche à Valence … payées par l’agglomération et donc les communes environnantes.

Bien essayé… mais !


 

Repost 0
10 janvier 2017 2 10 /01 /janvier /2017 11:29

Samedi dernier ont eu lieu les opérations de fusion des communes de la Raye (Montvendre, Barcelonne, Combovin, Châteaudouble, Peyrus) avec la communauté d’agglomération de Valence-Romans-Sud Rhône Alpes pour donner Valence Romans agglomération.

On notera que le nom de la nouvelle agglomération souligne bien la mise sous tutelle des communes rurales qui se trouvent insérées dans un ensemble qui n’est identifié que par ses pôles urbains.

On aura par ailleurs une pensée compatissante pour le maire de Valence qui était opposé à la communauté à 51 communes avant sa création et qui  déclare aujourd’hui : « ce n’était pas mon souhait de changer de périmètre » et donc de passer à 56 communes, mais qui se voit, en quelque sorte, obligé de prendre la présidence de cette nouvelle agglomération XXL. Un peu comme Valls obligé d’utiliser le 49.3 contre son gré.

Que son sens du sacrifice soit honoré !

Elu président, sans concurrent, par 85 voix sur 114, ce qui est une belle élection, cela signifie pourtant que 25,4% des conseillers communautaires ont souhaité lui épargner ce sacrifice de devoir présider une agglo qu’il n’avait pas voulue. 1 sur 4 , ce n’est pas sans signification.

Repost 0
9 janvier 2017 1 09 /01 /janvier /2017 11:49

 

Je viens de réécouter le débat que nous avons eu, le vicaire général du diocèse et moi-même, à l'initiative de RCF (https://rcf.fr/actualite/fetes-religieusestraditions-populaires-sont-elles-compatibles-avec-la-laicite)

Dans les positions défendues par le père Guillaume Tessier, ce qui me frappe, en particulier, c'est la conviction de fond qui apparaît tout au long de son propos qu'il y a une identité française indissolublement liée à une identité religieuse. Il faut se "réapproprier son identité" dit-il à l'approche de sa conclusion.

Je suis pour ma part persuadé qu'il s'agit moins de se réapproprier son identité que de la construire. L'identité n'est pas une essence que l'on reçoit à la naissance. C'est quelque chose que l'on construit au travers des rencontres, des échanges que l'on développe avec son environnement. L'homme n'est pas enfermé dans une identité qu'il devrait retrouver et assumer. La France et les Français ne sont pas chrétiens par nature. Ils sont ce qu'ils font de leur histoire.

Je crois que l’opposition radicale entre une vision cléricale des choses et une vision laïque tient pour beaucoup à cette opposition sur la nature de l’humanité et son autonomie. Dans une vision cléricale, c’est le respect de la « tradition » qui doit prévaloir. Dans la vision laïque c’est la réflexion rationnelle commune qui trace la voie de l’avenir partagé.

Repost 0
8 janvier 2017 7 08 /01 /janvier /2017 08:14

Lors du dernier conseil municipal une délibération a été présentée concernant l’Orgue de l’Eglise Notre Dame acheté en 2006.

De cette délibération il ressortait que cet achat, d’un montant de 53 360 euros, devait être financé par une contribution de 23 000 euros du comité des orgues, la vente de l’ancien instrument. (5 000 euros). La participation de la ville ressortait donc à 25 360 euros.

La rédaction de la délibération étant particulièrement confuse, j’ai demandé des explications complémentaires quant au coût réel de l’opération pour la ville. Celles-ci m’ont été fournies par la direction générale des services dans un message e.mail dont voici la conclusion : Au total l’orgue aura couté : 57 000 + 12 600 € = 69 600 € soit 22 600 € pour le Comité des orgues et 47 000 € pour la ville (dont 5000 € financés par la vente de l’ancien orgue).

25 360 € dans la délibération soumise au conseil municipal, 42 000 € en réalité. Il n’était donc pas inutile de poser des questions pour obtenir des chiffres précis dont le conseil municipal n'a pas eu connaissance.

Repost 0