Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bouchet
  • : G. Bouchet la vie muncipale de Valence. Des réflexions sur la vie politique locale, départementale, nationale.
  • Contact

Recherche

23 mars 2015 1 23 /03 /mars /2015 10:24

Moins pire en apparence qu’on pouvait le craindre, mais….

Le FN présent au second tour dans15 cantons sur 19.

La gauche absente dans 4 cantons et, à de rares exception près ( Nyons par exemple), en difficulté dans tous les autres.

Sa division a accentué la tendance à la droitisation. Dans deux cantons au moins, alors que gauche classique (PS et alliés) et gauche alternative (EELV-PCF) sont soit majoritaire (Montélimar 1) soit en seconde position (Valence3), le second tout opposera la droite au F.N : bravo les artistes !

On ne voit pas par quel retournement de situation le département pourrait, dimanche prochain, échapper à la droite et le F.N faire son entrée au conseil départemental. L’enjeu sera de sauver le maximum d’élus de gauche et, à Valence notamment, ce ne sera pas facile.

Repost 0
19 mars 2015 4 19 /03 /mars /2015 08:09

La ministre de l’éducation s’est avancée sur un dossier « casse-gueule », celui de la réforme du collège. Il y a là un enjeu essentiel pour notre système éducatif mais les difficultés de l’opération sont innombrables.

La ministre annonce : « une grande autonomie des établissements sera prévue et une grande liberté pédagogique des équipes aussi sera à la clef », La ministre veut notamment introduire davantage d' « enseignements complémentaires dans lesquels plusieurs disciplines pourront se croiser », afin d’amener les élèves à « comprendre des concepts à partir d’un projet sur lequel ils auront travaillé avec plusieurs enseignants ».

Cette interdisciplinarité se retrouverait dans les programmes. L’objectif est de « moins détailler pour permettre aux enseignants d’avoir une plus grande liberté pédagogique ». Avec « des têtes de chapitres qu’il faut absolument que les enfants aient maîtrisées à la fin de leur scolarité obligatoire », mais aussi une organisation du temps « plus libre » laissant « plus de place aussi au travail en commun, aux modes projets, à l’interdisciplinarité…

Il faut évidemment attendre avant de porter jugement. Mais il est des mots qui me paraissent porteurs de plus de pièges qu’ils n’offrent de solutions pour permettre aux élèves de réussir. En effet que signifie « autonomie des établissements » pour un service public national comme l’enseignement ? Que peut apporter l’interdisciplinarité si l’on n’a pas la maîtrise des disciplines ? etc….

A suivre et … à voir.

Repost 0
18 mars 2015 3 18 /03 /mars /2015 08:00

Université de Montpellier - Colloque international

Manuels scolaires et laïcité

9h15 - 10h15. Amphi H. Les enjeux de l’école laïque aujourd’hui. Henri Peña-Ruiz (IEP Paris).

10h30 - 11h 15. De la loi de 1882 aux circulaires puis aux manuels : les débuts de l’Instruction morale et civique (1882-1900). Gérard Bouchet (ESPE Grenoble).

11h 15 - 12h15.

Atelier 1 : Laïcité et société –

* Yveline Fumat (Université Paul Valéry Montpellier) : La laïcité et la question du genre.

* Geneviève Zoïa (FDE Université de Montpellier). : Laïcité et altérité.

Atelier 2 : Laïcité et religion

* Jacqueline Freyssinet-Dominjon (Université Paris I). L’école laïque est-elle neutre? La guerre des manuels, 1882, 1909.

* Paul Paumier (Université de Rouen). L'enseignement du fait religieux dans les manuels scolaires

français d’aujourd’hui.

Atelier 3 : Une pédagogie de la laïcité ?

* Sylvain Wagnon (FDE Université de Montpellier). Des écoles normales aux ESPE : pour une histoire des manuels de morale et d’éducation civique dans la formation initiale des enseignants.

* Michel Tozzi (Université Paul- Valéry, Montpellier). Un quasi manuel d’éducation laïque à la morale : La morale, ça se discute

13h 45 – 15h 15 La laïcité est-elle une exception française ? Etude de cas.

Allemagne. Rainer Bendick (Osnabrück). Une approche bi-nationale à l’enseignement du fait religieux et de la laïcité : l’exemple du manuel franco- allemand.

Russie. Nataliya Yatsenko,

(Université de Moscou). Les manuels scolaires de culture religieuse et d’éthique laïque à l’école russe contemporaine : les grandes religions du monde et la laïcité au service de l’éducation morale.

Niger. Salim Mokaddem (FDE Université de Montpellier) et Moumouni Mamoudou

(Université Paul-Valéry Montpellier). Manuels scolaires et laïcité : le cas du Niger.

15h 30 – 17h

Table ronde : Laïcité, école, manuels scolaires aujourd’hui.

Pierre Kahn, ESPE Caen, Sciences de l’Education, Coordinateur au Conseil supérieur des Programmes de la partie « Morale civique et laïque »,

Françoise Lorcerie, IREMAM CNRS Aix, Sciences politiques,

M. Milot, A. Triki-Yamani, sld,

Repost 0
17 mars 2015 2 17 /03 /mars /2015 07:47

La démission d’Alain Maurice du conseil municipal de Valence entraîne son retrait du conseil communautaire de l’agglomération Valence-Romans-Sud-Rhône-Alpes. Suivant de liste je le remplace dans cette instance.

J’ai été de ceux qui ont milité contre la création de cette agglomération à 51 communes. Je pense en effet qu’il sera extrêmement difficile, compte tenu de sa taille, du manque d’homogénéité de son territoire et de l’environnement économique que nous connaissons, d’en faire un outil efficace dans le développement harmonieux et équilibré de l’espace qu’elle aura à gérer

J’ai pu assister à la séance consacré au débat d’orientation budgétaire dont j’ai découvert les documents préparatoires en séance. Deux alinéas de ce qui a été présenté comme le projet de territoire illustre cette difficulté : Ce projet doit répondre aux objectifs principaux suivants : « renforcement des deux pôles centraux de l’agglomération par la poursuite du développement de leur lien et l’amélioration des grands équipements » ; « maintien de l’équilibre du territoire par un projet qui garantit l’équilibre entre Sud et le Nord et entre le rural et l’urbain. »

Dans un contexte marqué par la réduction des dotations de l’Etat au motif de la réduction des déficits publics, et la volonté affirmée de ne pas alourdir la fiscalité communautaire, il sera bien difficile de tenir, dans un même projet, les deux objectifs : développer les deux pôles centraux : Valence et Romans et assurer les équilibre territoriaux évoqués.

Le caractère sain des finances actuelles : faible endettement (25,9 millions d’euros) et résultat de fonctionnement positif de 27 191 000 euros, ne laisse pas des marges de manœuvre très larges pour une communauté de plus de 200 000 habitants.

Repost 0
16 mars 2015 1 16 /03 /mars /2015 12:17

A quelques jours du 1er tour des élections cantonales, nous (les électeurs de gauche) cherchons vainement des raisons d’être optimistes.

Traditionnellement, ces élections départementales ne soulèvent pas l’enthousiasme. Notamment dans les cantons urbains. En 2011, les électeurs des deux cantons de Valence alors renouvelables avaient été moins d’un sur deux à se déplacer : 40,69 % dans l’un et 47,27% dans l’autre.

Cette année, il n’y a pas de raison pour que la motivation soit plus grande. Au contraire.

Le nouveau découpage aboutit à ce que bon nombre d’électeurs ne savent même pas dans quel canton ils sont inscrits. Des quartiers ont été divisés et répartis entre deux, voire trois cantons, différents. Le mode électoral a été modifié, favorisant la bande des trois : UMP, PS ; FN au détriment des autres formations politiques. Le système des doublettes ne convainc par tout le monde. Cerise sur le gâteau, les compétences à venir de ceux qui seront élus ne sont même pas précisément connues puisque la loi les définissant est encore en discussion.

Dans une telle confusion, les sondages indiquent que le F.N fera le plein de son électorat alors que, face à une droite rassemblée, les voix de gauche se disperseront entre le P.S et ses alliés (à qui le parti majoritaire n’a laissé que des miettes de candidatures) et une gauche « alternative » présente dans 17 cantons sur 19 rendant ainsi la réélection de sortants très aléatoire dans beaucoup de cas.

Chacun de ces deux camps de la gauche porte une responsabilité évidente dans l'organisation du boulevard qui est ainsi offert aux droites : conservatrice et extrême.

Le résultat le plus probable, dans une telle configuration, c’est que le futur conseil départemental basculera à droite, que le F N y fera son entrée et que les voix divergentes : PCF, EELV … en seront absentes.

Bravo les stratèges de la gauche.

Rendez-vous le 22 au soir et si je me suis trompé, je serai le plus heureux des citoyens.

Repost 0
15 mars 2015 7 15 /03 /mars /2015 11:45

J’ai du mal à comprendre certains arguments des médecins qui refusent le principe du tiers payant généralisé.

Si les questions techniques pour la mise en place de ce principe sont certaines, elles ne sont pas pour autant insurmontables. La technique informatique offre bien des solutions dès lors que l’on met un peu de bonne volonté à les apprendre.

Quant à des affirmations comme celle-ci formulée par le président du CSMF : "Transformer la carte Vitale en carte de paiement, c'est déresponsabiliser le patient et c'est banaliser l'acte médical, qui deviendra un service et un dû avec le risque de surconsommation » elle ne laisse pas de m’étonner. Comment un médecin peut-il être conduit à craindre que les malades se soignent trop ? Les hypocondiaques existent. Mais ils ne sont pas la majorité des patients et…ça se soigne !

Peut-être y a-t-il une crainte plus profonde : celle d’un statut à venir de la profession de médecin dit un praticien : « Dans ces conditions, les médecins généralistes qui consultent en cabinet exerceront-ils encore une profession "libérale" ? Ou deviendront-ils en quelque sorte des fonctionnaires ?

Cette crainte est-elle bien rationnelle ?

Notre société est-elle orientée vers plus de « fonctionnarisation » ou plus de « libéralisation» ?

La réponse ne fait de doute pour personne. Alors ...

Qu’y a-t-il réellement au fond de cette fronde des professions médicales ?

Qui peut m'aider à comprendre ?

Repost 1
12 mars 2015 4 12 /03 /mars /2015 07:45

Par Jean-Luc Laurent, président du MRC et député du Val-de-Marne, mardi 10 mars 2015.

Le Mouvement Républicain et Citoyen a voté le projet de loi Nouvelle Organisation Territoriale de la République (NOTRe) en première lecture à l’Assemblée Nationale. Depuis 2012, il s’agit du troisième texte important concernant la décentralisation et les collectivités locales. Nous nous étions abstenus sur la loi « métropoles » en 2013, nous avions voté contre la fusion des régions et la nouvelle carte en décembre 2014 et nous votons pour ce dernier texte (Marie-Francoise Bechtel s’abstient).

L’impulsion initiale décentralisatrice des grandes lois de 1983-84 s’est depuis longtemps perdue dans une construction assez bancale qui ne satisfait personne et que les élus locaux, de la commune à la région, font fonctionner au mieux. Depuis 30 ans, la décentralisation vit au rythme d’une instabilité législative permanente, une loi chassant la précédente. Plus personne n’y comprend rien et chaque nouveau projet est tiraillé entre des revendications contraires.

Nous votons ce projet de loi parce qu’il ne détruit pas le département. Contrairement aux déclarations martiales de 2014, les départements ne seront ni dissous ni « dévitalisés ».
…/…
Nous sommes favorables au développement de la coopération intercommunale. Le gouvernement a renoncé à une conception disciplinaire en acceptant les propositions du rapporteur qui, quoique compliquées, permettent d'assouplir le seuil minimal de 20 000 habitants.
…/…
Après avoir beaucoup légiféré et même tergiversé, la majorité doit maintenant laisser les collectivités locales digérer l’empilement législatif et favoriser toutes les initiatives qui permettent aux citoyens de s’approprier ces réformes.

Repost 0
11 mars 2015 3 11 /03 /mars /2015 11:27

L’accident d’hélicoptère en Argentine a fait dix morts : 3 sportifs, cinq travailleurs de l’audio-visuel et deux pilotes.

Les médias focalisent naturellement l’attention sur les trois sportifs. Il faut être attentif pour trouver le nom des cinq techniciens et très curieux pour connaître ceux des pilotes.

J’ai envie de rappeler l’exergue emprunté au poète anglais John Donne qu’Ernest Hemingway avait placé en tête de son roman « Pour qui sonne le glas »: La mort de tout homme me diminue parce que je suis membre du genre humain. Aussi n'envoie jamais demander pour qui sonne le glas : il sonne pour toi. »

C’est la même émotion qui doit entourer la mort des anonymes disparus en faisant leur métier que la mort des célèbres. Ils sont morts ensemble, honorons les ensemble !

Repost 0
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 08:00

Où va donc le P.S ?

On me fait parvenir ce document.

PARTI SOCIALISTE

GROUPE DE TRAVAIL : COHÉSION RÉPUBLICAINE - RAPPORT D’ÉTAPE, 30 janvier 2015

La présence musulmane en France est très ancienne mais l’islam est la dernière arrivée des grandes religions du Livre sur notre sol. Il s’agit donc d’organiser sa place dans la République. Pour cela :

• Il faut encourager une réforme du Conseil français du culte musulman (CFCM) pour le faire évoluer vers une instance plus représentative.

• Il faut prévoir une aide à la formation des imams français, peut-être par la création d’un institut de théologie.

• Il faut développer les établissements scolaires privés sous contrat.

• Il faut aussi recenser les besoins en lieux de culte et examiner les moyens de répondre aux manques dans certaines parties du territoire.

Je voudrais croire que ce texte n’est pas authentique. S’il l’était – mais je crains bien qu’il le soit – ce serait à désespérer de la capacité du P.S à prendre en charge la défense de la laïcité.

La loi de séparation des Eglises et de l’Etat fait interdiction de se mêler de l’organisation interne de quelque religion que ce soit. Envisager que l’on puisse aider à la formation de ses cadres relève de l’ignorance la plus crasse de ce qu’est la loi d e1905.

Quant à développer les établissements privés sous contrat c’est aller à l’encontre d’une des revendications majeures des organisations laïques en élargissant les dispositions de la loi Debré aux établissements privés de toutes les confessions alors qu’il conviendrait de les supprimer !

Jusqu’où ira la complaisance de certains à l’égard du fait religieux au détriment d’une vision laïque de la société ?

Repost 0
BOUCHET - dans Laïcité
9 mars 2015 1 09 /03 /mars /2015 12:52

A l’occasion des élections, quelles qu’elles soient, le secrétariat des bureaux de vote (rédaction de P.V , transcription des résultats, etc…) est habituellement assuré par des agents municipaux volontaires. Cette tâche est rémunérée au taux d’un travail dominical.

Nous venons d’apprendre qu’un certain nombre de volontaires n’ont pas été retenus au motif officiel que « l’ensemble des postes de secrétaires ont été pourvus ». A la vérité, à une exception près, les candidats non retenus pour la session de formation sont tous des agents réputés proches de l’ancienne majorité.

Le cabinet du maire a, par ailleurs, informé les représentants des personnels que « le choix des secrétaires a été réalisé à la discrétion des présidents de bureaux de vote qui souhaitaient, au delà des candidatures des agents de la ville, impliquer la population et encourager la démarche citoyenne ».

Cette information mérite commentaire.

D’une part elle est manifestement fausse puisque, invité vendredi dernier à présider un bureau de vote, je n’ai pas été consulté sur le choix de la personne qui assurerait le secrétariat dans ce bureau. D’autre part, dès lors que la tâche de secrétariat est rémunérée, en priver certains agents de la ville pour la confier à des citoyens choisis à la discrétion des présidents de bureau de vote relève de l’abus.

De telles pratiques ont un nom : chasse aux sorcières d’une part, népotisme de l’autre.

On attendait mieux de l’équipe en place.

Repost 0