Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bouchet
  • : G. Bouchet la vie muncipale de Valence. Des réflexions sur la vie politique locale, départementale, nationale.
  • Contact

Recherche

14 avril 2015 2 14 /04 /avril /2015 15:53

Pour ceux qui n'auraient pas vu l'émission : Quelle place accorder aux religions dans notre société ? voici le lien pour accéder au site.

http://www.france2.fr/emissions/ce-soir-ou-jamais

Repost 0
14 avril 2015 2 14 /04 /avril /2015 07:14

En application d'un règlement dont j'ignore la référence, le maire de Valence a interdit aux administrateurs de la SEGEPE, non seulement de prendre part au vote concernant le cautionnement du prêt que la société d'économie mixte est obligée de contracter pour faire face aux licenciements du personnel de l'Epervière (ce qui est normal), mais même de prendre la parole de quelque manière que ce soit sur le sujet.

Ainsi, les personnes les plus au fait du problème et de l'historique du site: J. Bonnemayre qui fut président de 2001 à 2008, administrateur de 2008 à 2014 et qui a repris le poste de président depuis 2014 et moi-même administrateur sans discontinuer depuis 2001 n'avons pas été en mesure d'apporter le moindre éclairage à nos collègues élus qui ont dû se contenter des certaines approximations dans les explications qui leur ont été fournies.

Les règlements sont ce qu'ils sont , mais il était toujours possible au maire, s'il avait souhaité un véritable débat contradictoire sur les conditions de cessation d'activité sur le site de l'Epervière de mettre une question diverse à l'ordre du jour (il en a la possibilité), question intitulée : avenir du site de l'Epervière. Nous pouvions alors confronter nos points de vue et éclairer nos collègues de façon éventuellement contradictoire; 5je dis éventuellement car il n'est pas certain que sur certains points nous n'ayons pas, J. Bonnemayre et moi-même le même point de vue;)

Il ne l'a pas fait.

Pourquoi ?

Lui seul le sait qui se donne souvent - et à bon marché - des brevets de grand démocrate. Dans cette affaire il n'a certainement pas brillé par sa volonté de transparence.

Repost 0
13 avril 2015 1 13 /04 /avril /2015 07:46

Le conseil municipal de ce lundi va entériner « de fait » le licenciement des 12 agents qui font actuellement fonctionner le site de l’Epervière : camping, hôtel, centre de congrès

C’est une délibération bien « hypocrite » qui est proposée aux conseillers.

Il s’agira en effet de cautionner un emprunt de la SEGEPE, syndicat d’économie mixte chargé par la ville de la gestion du site afin de « financer les coûts générés par sa stratégie de révision du périmètre d’activité ainsi qu’un programme de recentrage de ses activités ». Il faut comprendre : « afin de financer le coût des indemnités de licenciement des 12 agents. »

L’astuce langagière ferait sourire si la situation professionnelle de 12 personnes n’était pas en jeu.

Devant les difficultés objectives de gestion de ce site, la municipalité a décidé de ne pas renouveler la mission de la SEGEPE et de cesser toute activité sur le site. Face aux mêmes difficultés, l’équipe précédente avait envisagé, quant à elle, la solution d’un transfert d’activité à une entreprise privée spécialisée dans la gestion d’activité de loisirs. Nous avions signé un protocole d’accord avec les personnels, lequel prévoyait que les personnes ne souhaitant pas travailler avec le repreneur potentiel seraient intégrées au personnel municipal sur des postes non pourvus de titulaires.

La nouvelle municipalité refuse d’appliquer ce protocole et opte pour le licenciement pur et simple.

Ce choix n’est pas le nôtre. Nous défendrons notre point de vue au cours du conseil et nous soutenons les personnels dans leur recours au Tribunal administratif pour l’application de la convention.

Repost 0
9 avril 2015 4 09 /04 /avril /2015 07:55

Monsieur Moins continue de frapper.

Après les multiples suppressions de programme qui ont marqué son début de mandat : suppression du transfert de l’école d’art ; fermeture de l’aire de délestage pour les nomades ; suppression de Valence plage : etc… etc… le maire de valence entre maintenant dans le « dur » en supprimant, par exemple, un tiers de l’opération d’aménagement prévu sur les boulevards des Hauts de Valence ce qui ne représente pas moins de 450 000 qui ne seront pas injectés au carnet de commande des entreprises locales et, cerise sur le gâteau, en fermant purement et simplement le site de l’Epervière sans être capable de présenter un programme de nouvelle utilisation de ce site.

Cette dernière décision envoie douze personnes pointer au chômage à compter du 1er Juillet.

Je reviendrai sur cette question qui concerne une zone importante de l’espace public valentinois.

Repost 0
8 avril 2015 3 08 /04 /avril /2015 07:09

L’affaire de l’affiche annonçant un concert en soutien aux « chrétiens d’orient » refusée par la RATP, puis aujourd’hui acceptée, illustre de manière tragique l’immense confusion qui règne aujourd’hui en France autour de la notion de laïcité.

Evoquant le principe de précaution, un responsable de la RATP déclare : « Il ne s’agit pas de nier la réalité du génocide des chrétiens d’Orient mais de ne pas ouvrir la boîte de Pandore . Que ferons-nous la prochaine fois que nous aurons un concert au profit des Palestiniens du Hamas, comme c’est déjà arrivé ? »

Cela dit, la bévue de la RATP est de taille. Da,s les couloirs du métro, la neutralité du service public et sa laïcité sont beaucoup plus menacées par certaines publicités destinées à faire consommer pour le plus grand profit de firmes capitalistes que par l’annonce d’un concert de charité.

Mais ne soyons pas pour autant aveugles. Cette erreur est très bien exploitée par ceux qui ne se résignent pas à la séparation de l’espace civil d’avec l’espace religieux. L’archevêque de Paris, dans son homélie du 1er avril, a lancé une attaque en règle contre la société laïque « c’est-à-dire une société où les références chrétiennes ne sont plus reconnues comme repères de la culture commune ». Elle lui permet de donner à croire que cette société laïque est engagée dans un combat contre les religions : « En fait, nous ne sommes pas seulement devant un effacement culturel des références chrétiennes qui serait le fruit d’un oubli ou d’une inculture. Nous sommes devant un projet militant qui hérite, pour une part, des vieux filons anticléricaux du XIXe siècle en feignant de craindre que l’Église puisse exercer un pouvoir occulte. Pour une autre part, il exprime la difficulté des hommes à reconnaître une véritable transcendance. » D’après le cardinal Vingt-Trois, « ce projet militant ne combat pas seulement le catholicisme comme une cible privilégiée » mais « vise aussi à l’élimination de toutes les religions de l’espace public et notamment de la religion musulmane ». (Cité par le Journal« La Croix).

On se croirait revenu aux grandes heures des années du début de XXeme ! Mgr le cardinal Vingt-Trois n'a pas renoncé a promouvoir une société cléricalisée.

Il est donc temps, grand temps, que les laïques authentiques et sérieux s’organisent pour faire vivre la laïcité telle que la voulaient les pères de la loi de 1905 : une laïcité de paix sociale.

Repost 0
3 avril 2015 5 03 /04 /avril /2015 08:02
Anniversaire

J'ai un an. babouchka et diedouchka viennent fêter ça.

Repost 0
2 avril 2015 4 02 /04 /avril /2015 11:31

Patrick Labaune va être élu président du Conseil général.

Le 21 avril 2006, alors qu'il venait de démissionner de ses fonctions de maire, pour cause "d'épuisement", il avait donné une interview au Dauphiné Libéré.

Il avait livré cette réflexion qui fait date dans l'histoire politique de notre commune :

Absent du conseil général: "Je ne regrette rien. " A la région: "Je ne sers pas à grand chose" A l'assemblée nationale: "Je ne fais partie d'aucune commission.. Je laisse ça aux parisiens. .. (DL du 28 avril 2006)

Je posais alors cette question : Absent sans regret du conseil général, inutile à la région de son aveu même, évanescent à l'assemblée nationale : à quoi sert notre député ?

9 ans après, je me pose toujours la même question et je crains pour le département !

Repost 0
2 avril 2015 4 02 /04 /avril /2015 08:00

Lors du prochain conseil municipal, l’exécutif soumettra au conseil une délibération posant le principe de la mise en délégation de service public, pour une durée pouvant aller de 17 à 24 ans, de la chaufferie de Valence le Haut.

Cette décision est lourde de conséquence. Elle vise à confier, pour une durée longue, la gestion d’un service public à une société privée dont la finalité même est de servir des dividendes à ses actionnaires. Il est clair que les coûts du service fourni aux usagers seront fortement impactés par l’identité du gestionnaire.

Tous les arguments qui nous ont conduit à créer, en Janvier 2014, une régie municipale pour le service de l’eau restent évidemment valables s’agissant du chauffage des habitants desservis pas l’équipement municipal.

C’est à la lumière de l’expérience acquise à l’occasion de cette création de « Eau de Valence » que nous argumenterons notre position sur le sujet. Nous reviendrons évidemment en détail sur cette affaire.

Repost 0
1 avril 2015 3 01 /04 /avril /2015 08:04

« Il y a deux fondamentaux, l’effort de l’élève et l’autorité du maître. Ca paraît banal mais l’enseignement est un lieu d’exigence. On l’admet pour le sport. On ne fait pas un 100 mètres en douze secondes sans exercice, sans persévérance, sans répétition. Il faut acquérir des disciplines. La civilisation ce n'est pas du Nutella. C'est l'effort Et l’autorité du maître est fondée sur le savoir, le maître sait des choses que l’élève ne sait pas et donc il y a une hiérarchie. Elle est fondée sur le travail et sur l’effort qui sont plutôt des valeurs de gauche me semble-t-il. Et quand on attaque la mère, le latin, je crains pour la fille, le français ».

Régis Debray à propos de la réforme des collèges.

Repost 0
1 avril 2015 3 01 /04 /avril /2015 08:00

Marie-Nöelle Lienemann ( sénatrice P.S) à Marianne

Depuis le début du quinquennat, à aucun moment François Hollande n’a donné de signes et n’a essayé de construire d’accords avec les forces politiques qui ont permis son élection. Et plus le temps a passé et plus il y a eu des fractures créées par la politique menée par les différents gouvernements et le président de la République. Une politique éloignée des engagements que nous avions pris devant les Français et qui, par ailleurs, donne du crédit aux thèses de nos adversaires libéraux.

Il est urgentissime de renouer avec une politique qui instaure pour les catégories de la population qui vivent mal, qui ne voient pas d’avenir pour leurs enfants, non pas comme dit François Hollande des « marqueurs de gauche », mais des actes qui relancent leur pouvoir d’achat et améliorent leurs conditions de vie. On le voit bien, la politique de l’offre est inefficace avec une croissance économique très faible. Et quand le gouvernement dit que tous les indicateurs économiques sont au vert, c’est à se demander s’ils ne sont pas daltoniens ! Et ce n’est sûrement pas la loi Macron qui va améliorer la situation. C’est même l’inverse qui va se pa
sser.

Hollande doit comprendre que l’obstination, ce n’est ni de la cohérence, ni de la lucidité. Entre la ténacité et l’obstination, il y a une différence. La ténacité, c’est lorsque l’on voit réellement les choses progresser sur le terrain politique et sur le terrain économique et social. L’obstination, c’est lorsque l’on voit que rien ne marche, que l’on se plante et que l’on dit : « Ce n’est pas grave, un miracle arrivera ».

En politique, tout est possible à partir du moment où vous avez un cap, une stratégie et que cette stratégie permet un sursaut. Mais là, la lente descente aux enfers en espérant le miracle, ça ne peut pas marcher ! Nous sommes à deux ans de la fin du quinquennat, c’est le moment de changer ! … Si les gens sont dans une colère, une rogne contre vous, voire une haine, ce n’est pas au dernier moment qu’ils auront envie de changer d’idée.

Repost 0