Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bouchet
  • : G. Bouchet la vie muncipale de Valence. Des réflexions sur la vie politique locale, départementale, nationale.
  • Contact

Recherche

5 juin 2017 1 05 /06 /juin /2017 10:53


 

Repost 0
2 juin 2017 5 02 /06 /juin /2017 10:45

J’ai beaucoup de sympathie personnelle pour Pierre-Jean Veyret. Nous coopérons sans aucune difficulté dans le cadre de la minorité municipale.

Aujourd’hui cependant nous sommes devant une échéance nationale : élire des députés qui feront la loi de demain. La sympathie cède la place au questionnement politique.

Le 18 juin les français éliront une personne mais surtout ils voteront pour un projet. Député, quelle sera la boussole de Pierre- Jean ?

Il est de ceux qui affichent le sigle du P.S sur ses documents de campagne. Trop de candidats investis par le parti socialiste se refusent à le faire. On peut donc supposer qu’il se référera au programme porté par le candidat du P.S à la Présidentielle : Benoit Hamon. Mais, d’autre part, il affiche aussi une proximité évidente avec E. Macron par le choix de sa suppléante et, aujourd’hui, par l’annonce publique (Dauphiné Libéré) d’un certain nombre de ses soutiens, tous partisans de Macron de la première heure.

Alors votera-t-il en référence au programme du P .S ou comme ceux qui se réclament de la majorité présidentielle ? Votera-t-il l’augmentation de la CSG ? Votera-t-il une loi travail aggravée ? Votera-t-il la suppression de postes de fonctionnaires ? Ou non ?

Il gagnerait beaucoup à être très clair sur ces questions et sur quelques autres.

Repost 0
1 juin 2017 4 01 /06 /juin /2017 17:22

Labaune dans le texte au Dauphiné libéré.

J’ai pris la décision : il fallait le sortir de Bourg-lès-Valence… Qui’il dégage, à Valence ou ailleurs. (D.Toumi. Ce n’était pas contre Nicolas Daragon mais pour allécher Toumi. Je lui ai dit ….

Des coups politiques, du cynisme, d’autres diront de la stratégie politique… Je vais être franc avec vous : dans ma carrière, j’ai fait les trois. Quand vous gagnez vous êtes un héros…

Pitoyable !

Repost 0
31 mai 2017 3 31 /05 /mai /2017 12:03

Depuis 1983, la droite et la gauche de gouvernement mettent en place, à tour de rôle, la même politique décidée par les dirigeants de l’union européenne.

Emmanuel Macron a réussi à les rassembler sous une même étiquette : LREM, et à les faire participer à un même gouvernement. Ceux qui, à leur grand regret et malgré leurs appels réitérés, n’ont pas été invité cherchent à s’imposer dans cette nouvelle composition du tableau politique en se revendiquant d’une future majorité présidentielle. C’est le cas dans la Drôme de P. Jouvet et dans l’Ardèche de H. Saulignac, candidats du PS mais soutien du programme du Président. Il y a ceux, plus discrets qui s’affirment simplement « macron-compatibles » et qui sont prêts à accompagner le mouvement de fusion des europhiles;

Reste à savoir si les Français accepteront cette nouvelle donne et s’ils accepteront de considérer que l’horizon indépassable qui leur est offert est celui d’un alignement de notre pays sur la politique néo-libérale des décideurs de Bruxelles qui vient de déboucher sur une nouvelle amputation de près de 10% des retraites des salariés grecs.

Les législatives sont à cet égard d’une importance majeure.

Repost 0
30 mai 2017 2 30 /05 /mai /2017 12:07

Repost 0
29 mai 2017 1 29 /05 /mai /2017 06:54

Les rapports entre P. Labaune et N. Daragon à Valence, entre Reynier et Cornillet à Montélimar tels qu'ils s'étalent dans la presse ne sont pas pour inciter les citoyens à faire confiance aux politiques.

Pour autant, ce qui m'étonne le plus dans cette affaire, c'est qu'un certain nombre de gens de droite qui s'offusquent aujourd'hui publiquement des propos de P. Labaune ont été pendant des années parmi ses fidèles amis voire même ses collaborateurs directs. Sauf à être d'une incommensurable naïveté, Ils n'ignorent donc rien des pratiques de leur leader qui, en 1995 déjà, après avoir diffusé un tract anonyme contre le maire d'alors ( et avoir été condamné pour cela) reconnaissait être capable de "péter les plombs". Personne ne l'avait alors invité à "dégager". Il avait même gagné les élections suivantes. En 2002, il avait prétexté un malaise, au dernier moment, pour ne pas célébrer un mariage d'étrangers. Là aussi il avait été condamné. Ses soutiens s'étaient réunis pour chanter la Marseillaise sur le perron de l'hôtel de ville.

Ce qui se passe aujourd'hui est bien dans la ligne du personnage. Faire semblant de découvrir qu'il peut être inconséquent ne trompe personne. Les indignations sélectives de ses amis relèvent du pire des opportunismes et ne sont en rien crédibles.

Repost 0
25 mai 2017 4 25 /05 /mai /2017 08:44

Les élections législatives sont une aubaine pour les imprimeurs.

Sont-elles une aubaine pour l’environnement ?

Rien n’est moins sûr

Quelques chiffres qui donnent à penser.
Pour la seule 1ère  circonscription de la Drôme, la plus petite en nombre d’électeurs, ce ne sont pas moins de 2 672 496 bulletins de vote qu’il faut imprimer. (Chaque candidat – ils sont 16 -doit remettre un nombre de bulletins égal  au double du nombre total d’électeurs majoré de 10%). A cela s’ajoute 1 275 504 circulaires électorales.

Ce matériel va partir à Décines où il sera mis sous plis par un prestataire de service et il reviendra dans la Drôme : pour partie  à l’adresse des électeurs (circulaires  et bulletins de vote) , pour partie dans les mairies qui disposeront les jeux de bulletins dans les bureaux de vote.

Pour la 3ème circonscription, la plus importante,  c’est respectivement  3 299 352 bulletins de vote et 1 574 692 professions de foi qui seront imprimés.

La démocratie a certes un prix. Mais est-il bien nécessaire de faire faire le voyage  Drôme- Rhône et retour à tout ce papier. Le coût global de l’opération ne serait-il pas optimisé si celle-ci se déroulait au niveau du département ?

Repost 0
24 mai 2017 3 24 /05 /mai /2017 17:40

L’avenir de la France ne se situe pas dans une Europe soumise à un modèle fédéral dans lequel le principe de la « concurrence libre et non-faussée » règlerait les rapports entre les Etats et les hommes.

C’est par la reconquête de  notre souveraineté populaire, par l’organisation d’une coopération entre ses peuples, par la mise en place d’une solidarité réelle entre les nations qui la composent que se construira l’Europe dont nous avons besoin.

Parce que je crois que là se situe l’enjeu majeur pour demain, j’ai rejoint le Mouvement Républicain et Citoyen qui situe son action dans cette perspective.

Député, j’agirai pour une France plus juste et plus républicaine. Ainsi pourra émerger une réelle politique progressiste dont notre pays a grand besoin, mettant un terme à plus de 30 ans de non changement politique.

ANTONIN BONNEFOI

Repost 0
23 mai 2017 2 23 /05 /mai /2017 11:24

On sait que le président du Conseil départemental et le maire de Valence, tout deux membres de « Les Républicains », n’ont probablement jamais envisagé de partir en vacances ensemble. On sait le député sortant de la 1ère de la Drôme (qui ne se représente pas) capable des coups les plus tordus.

Pour autant quel intérêt y a –t-il aujourd’hui à étaler le conflit interne qui les oppose en accumulant dans la presse des « révélations » quant aux propos que l’un aurait tenu sur l’autre auprès d’acteurs anciens ou nouveaux d e la politique locale ? Pas moins de trois articles en une semaine. Ce n’est même pas pour peser sur la prochaine échéance électorale puisque ni Patrick Labaune, ni Nicolas Daragon ne sont candidats aux législatives.

A quoi cela sert-il ? A qui cela sert-il ?


 

Repost 0
22 mai 2017 1 22 /05 /mai /2017 10:25

Un premier ministre se revendiquant clairement de la droite. Les cordons de la bourse confiés à des ministres de droite. Un Medef qui ne cache pas sa satisfaction : « Nous sommes aujourd’hui derrière le candidat Emmanuel Macron, en tout cas sur le plan économique et social. Il n’y a pas l’ombre d’une hésitation », a déclaré Pierre Gattaz.

Il n’y a pas vraiment de raison de s’interroger sur l’identité réelle de notre nouveau gouvernement : ni de droite ni de gauche, mais surtout pas de gauche.

Dès lors on peut se demander sur ce que cherchent réellement ces candidats investis par le PS qui n’hésitent à se présenter, s’ils étaient élus, comme faisant part de la « Majorité présidentielle ».

Les codes habituels ont peut-être été cassés, mais il reste à comprendre quels sont les nouveaux codes. Je ne suis pas certain que les électeurs s’y retrouvent facilement. Pour ma part j’ai du mal !

Repost 0