Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bouchet
  • : G. Bouchet la vie muncipale de Valence. Des réflexions sur la vie politique locale, départementale, nationale.
  • Contact

Recherche

22 juin 2017 4 22 /06 /juin /2017 11:44

Consacrée au Coran, il y a deux ans maintenant qu’une chaire  a été installée au collège France ayant pour mission de comprendre l’élaboration du texte et sa transmission, dans une perspective historique et critique. Pour la première fois, une chaire de l’un des plus prestigieux établissements français a été ainsi dédiée au livre sacré de l’islam, venant rejoindre celle consacrée au texte biblique.

Ce sont des travaux de ce genre qui permettront à l’Islam de trouver sa juste place dans le champ des multiples spiritualités qui se rencontrent dans nos sociétés modernes.

On ne peut donc que regretter des propos comme ceux que je viens de relever sur le blog tenu par un imam qui n’a pourtant pas la réputation de se ranger parmi les « durs » :

les pseudo-savants islamologues veulent que nous appliquions un islam dénaturé, un islam christianisé, un islam sans pratique, un islam spirituel, sans rituel, sans morale et sans visibilité aucune. Soyez vigilant car ce mouvement arrive subtilement à détourner les jeûnes musulmans intellectuels du chemin de l'islam du Prophète Mohamed (saw).

Historiser le Coran c'est le sortir de notre vie définitivement, c'est le mettre dans le placard et le lire comme une simple histoire qui n'intervient aucunement dans notre vie.

Comprendre n'a jamais détourné ceux qui veulent croire de leurs croyances. L'exégèse biblique n'a pas détruit la foi chrétienne. L'examen critique du Coran ne tuera pas l'Islam.

Repost 0
21 juin 2017 3 21 /06 /juin /2017 07:52

Sous le Second Empire, on pratiquait la méthode des « candidats officiels «

Ceux-ci étaient désignés à Paris, par le ministère de l’intérieur. Leur fonction était d’ affirmer le soutien au chef de l'État plutôt que d’assurer l'élection d'une assemblée représentative de la souveraineté nationale.

Une candidature officielle était assimilée à un « contrat » entre l'Empire et le candidat. Celui-ci s'engageait « à appuyer le gouvernement, mais aussi à le contrôler loyalement, en ami fidèle qui éclaire et non en adversaire ardent qui critique et qui blâme » (Persigny, l’homme des campagnes électorales sous l’Empire.)

Les affiches électorales des candidats officiels étaient standardisées, reconnaissables à leur couleur blanche, couleur des documents officiels publiés par le gouvernement.

Ca ne vous rappelle rien ?

Repost 0
20 juin 2017 2 20 /06 /juin /2017 13:39

Les Français ont plébiscité la République en marche (LREM) au 1er tour. Pourquoi ?
 

BORIS CYRULNIK. Il n'y a pas beaucoup de raisons politiques et rationnelles ! Il s'agit d'un phénomène de foule et, plus précisément, d'une épidémie de croyance. Ce n'est pas la première fois que cela arrive. Giscard avait déjà été élu avec une vague. Idem pour Hollande. Ce phénomène survient après qu'une collectivité a été blessée par un échec, économique, militaire... Elle a alors besoin de croire qu'un sauveur va arriver. Elle place tous ses espoirs en lui. Elle a besoin d'un «papa» tranquillisant. C'est un phénomène psychosocial plus que politique.

Emmanuel Macron suscite un tel engouement ?
S'il a, pour l'instant, un tel succès, ce n'est pas dû au hasard, mais à l'autodisqualification des politiques de gauche et de droite. Ils n'ont eu de cesse de se dévaloriser avec des conflits internes. A gauche, les frondeurs ont massacrés Hollande. Il n'a pas été attaqué par la droite, comme c'est la règle démocratique, mais par sa propre famille. On observe le même phénomène à droite. Individuellement, des personnalités se sont agressées. Les Français en ont marre de ces disqualifications haineuses, des politiques qui sèment la haine, de leurs petites phrases... Et, au milieu, Macron a émergé, tout sourire. Il est encore pur parce qu'il est jeune, aucune charge ne pèse sur lui. La droite et la gauche l'ont mis en place. Dans l'imaginaire collectif, c'est lui le sauveur. Cette situation psycho-culturelle lui a ouvert un boulevard qu'il a eu le talent de mettre à profit. Ce sont ses adversaires qui lui ont permis d'endosser ce costume de sauveur.

Quels sont les critères qui font mouche auprès des Français ?
Il est jeune, brillant, beau. Il n'a rien à se reprocher. Pour l'instant, l'image est parfaite. Je ne sais pas combien de temps cela va durer

Cette épidémie de croyance peut-elle s'éteindre ?
C'est le propre des épidémies : la variole finit toujours par disparaître ! Pour l'instant, il surfe avec habileté sur cette vague macronienne. Il va probablement continuer à en bénéficier dimanche, mais peut être déjà à un niveau moindre, même s'il correspond à un besoin des Français qui veulent un peu de fraîcheur. Inévitablement, des conflits vont finir par apparaître.

Repost 0
19 juin 2017 1 19 /06 /juin /2017 15:58

On nous annonce une majorité de 350 sièges pour E .Macron (308 LREM et 42 modem).

Il faudra cependant attendre encore un peu - et sans doute jusqu’à la déclaration de politique générale du gouvernement et au vote de confiance - pour avoir une idée des contours réels de sa majorité.

En effet, qui votera la confiance ? Les 350 élus sous l’étiquette Macron mais sans doute aussi un certain nombre d’élus sous l’étiquette « Les Républicains » charmés par un premier ministre se réclamant de la droite, et sans doute aussi quelques élus « dits de gauche » qui se sont réclamés de la « majorité présidentielle ». Les deux élus PS de l’Ardèche qui n’ont pas caché leur proximité avec le « macronisme » sont probablement dans ce cas. Nous en sommes donc encore à conjecturer sur ce qui va exactement se passer à l’assemblée nationale.

Seules certitudes : le P.S est mort sous sa forme actuelle. Le PCF survit comme parti à implantation locale avec ses 10 élus pour 2,72% des voix au 1er tour. Les Verts se sont dissous dans la nature. Le PRG passe de 9 députés à 3. Le MRC en conserve un. Les insoumis occupent le terrain de la gauche radicale. Le F.N quadruple sa mise mais loin de ses espérances.

Dans la Drôme, 38,37% des 369 581 inscrits se sont exprimés. 12,24 % de ceux qui se sont déplacés pour se rendre aux urnes l’ont pour voter blanc ou nul ce qui n’est pas sans signification. Les quatre élues devront se souvenir que si leur élection est légitime, elles n’ont été choisies que par à peine plus d’un électeur sur trois. Leur comportement d’élues devra en tenir compte. Elles devront se souvenir que la démocratie ce n’est pas les pleins pouvoirs donnés à la majorité… surtout lorsque cette majorité ne l’est que la grâce d’un mécanisme électoral qui efface beaucoup de nuances dans la pensée politique et qu'elle est minoritaire dans l'opinion !

Repost 0
19 juin 2017 1 19 /06 /juin /2017 12:23
Repost 0
18 juin 2017 7 18 /06 /juin /2017 19:29

20ème bureau de Valence – Châteauvert

Inscrits : 938

Votants : 402 voix (42, 85 %) ;

Abstention : 536  (57,14 %=

Blancs ou nuls : 49 voix 12,19 %

Exprimés : 353 voix (37,63 % des inscrits)

Clapot : 186 voix ; 52,69 % des exprimés, 46,26 % des votants et 19,82 % des inscrits

Ract-Madoux : 167 voix ; 47,30 % des exprimés ; 41,54 % des votants, 17,80 % des inscrits.

La candidate « En marche « est élue par le bureau de Châteauvert.  Elle ne récupère pas la totalité des voix (38)  du candidat PS du premier tour qui appelait à voter pour elle. Elle ne gagne que 29 voix entre les deux tours alors que Ract-Madoux (LR) en gagne 69.

Il y avait 90 votants de plus dimanche dernier.

Repost 0
17 juin 2017 6 17 /06 /juin /2017 07:37

Je viens d’entendre sur FR3 Gérard Collomb dire que, en tant que ministre de l’intérieur chargé des cultes,  il entend mener  au niveau de l’Etat la politique qu’il a conduite comme maire de Lyon au niveau municipal. (Jounal régional du 16.06. à 19h)

Aie, aie, Aie !

G. Collomb s’est rendu cet hiver en pèlerinage à Rome, en compagnie de ses amis Barbarin (cardinal) et  Vauquiez (président de région) pour, en tant qu’élu recevoir des conseils  de la hiérarchie romaine.. En 2013 il déclarait : « Je ne suis pas de ceux qui veulent reléguer les religions sans la spère de l’intime. Je crois au contraire qu’elles ont toute leur place dans la vie de la cité. (Au synode de l’Eglise protestante unie)

Sur le site de la ville, à la rubrique solidarité, on peut lire : Depuis 2002 les représentants des grandes religions avec le maire de Lyon oeuvrent à la paix sociale et à la mise en place de projets communs de partage, de solidarité et de fraternité, dans le respect des croyances de chacun. Il n’y a ni athée ni agnostique à Lyon !

En matière de subvention le maire et président de la métro n’est pas chiche : 1 million d’euros au futur institut français de civilisation musulmane adossée à la mosquée versé par la ville et… 1 million de plus par la métropole.  C'est vrai qu'il s'agit d'une institution culturelle et non cultuelle ! I

Il n’y aurait rien d’étonnant à ce Il nous prépare une généralisation du Concordat.

Laïques, il va falloir veiller au créneau.

Repost 0
16 juin 2017 5 16 /06 /juin /2017 07:11

Je n'ai pas l'habitude d'être méchant et de m'en prendre aux personnes, mais tout de même ::

Olivier Benoit, transfuge du PRG ayant rallié Emmanuel Macron, se félicite dans un communiqué publié dans le Dauphiné Libéré du retrait annoncé de Pierre-Jean Veyret de la course à l’investiture pour les prochaines municipales. On comprend sans peine qu’il se pose lui-même en recours dans cette affaire puisqu’ il écrit « l’alternance ne viendra plus des partis traditionnels ou du groupe municipal d’opposition. »

Quand on sait ce qu’a été l’action l’Olivier Benoit pendant six ans au sein de l’équipe municipale entre 2008 et 2014 : soutien béat, docile et inconditionnel du maire P.S d’alors, on se dit qu’il y a quelque indécence de sa part à se poser ainsi comme censeur des « partis traditionnels.» En tant qu'élu il porte une part de responsabilité dans ce qu'il considère aujourd'hui comme les insuffisances de ces partis.

Paul Claudel dit avoir rencontré Dieu un jour de Noël à Notre Dame de Paris, " debout dans la foule, près du second pilier à l'entrée du choeur à droite du côté de la sacristie.."

Olivier Benoit a peut-être eu l'illumination politique en écoutant un jour  Emmanuel Macron, mais « Béat, docile et inconditionnel » il sait bien qu'on change de sigle en changeant de parti. On ne change pas d’âme.

Repost 0
15 juin 2017 4 15 /06 /juin /2017 07:37

Communiqué de presse

J’ai beaucoup de sympathie personnelle pour P.J Veyret, mais je considère qu’il se trompe dans son analyse de la situation et tire des conséquences inopportunes, au plan local, du résultat d’une élection nationale. Il confond enjeu national et enjeu local.

Les législatives sont des élections qui visent à désigner les députés qui feront la loi. Il n’est pas anormal que les différentes sensibilités politiques s’expriment à cette occasion en présentant des candidats là où elles le peuvent. La gestion d’une commune ou d’un département constitue un tout autre enjeu et relève d’une autre logique.

En 2014, autour du Parti Socialiste, s’est constitué à Valence un rassemblement des différents courants de la gauche qui se retrouvaient sur une vision commune de l’avenir de la ville. Depuis la victoire de N. Daragon, le groupe « J’aime valence » prolonge, au sein du conseil municipal, la liste d’union de la gauche en défendant ses orientations, même minoritaires. Alain Maurice ayant quitté Valence et le conseil municipal, c’est naturellement P.J Veyret qui a assuré l’animation de ce collectif. Si certains ont quitté ce groupe je suis, pour ma part, resté fidèle à cette alliance locale. Lors des élections cantonales, j’ai soutenu la candidature du conseil général sortant, Pierre-Jean Veyret, ce qui m’a valu d’être récusé par les autres partenaires de gauche pour une candidature sur le canton de Valence 3. S’agissant aujourd’hui d’élections à enjeu national les prises de position des différents partenaires du groupe « j’aime Valence », et parmi elles, la mienne, ne peuvent en rien être interprétées comme des mises en cause les accords  concernant la gestion de la ville et du rôle que joue localement Pierre-Jean Veyret.

Autant on peut comprendre sa déception à la suite du résultat des législatives, autant il est difficile d’admettre qu’il renonce à assumer des responsabilités locales qui ne sont en rien impactées par une situation nationale défavorable au parti auquel il affirme toujours appartenir. Le candidat du P.S aux législatives a été battu. L’animateur du groupe d’opposition de Valence ne l’a pas été. Il y aurait, par ailleurs, un paradoxe à ce que les quatre membres du PS siégeant au conseil municipal de Valence ne soient pas dans le même groupe.

Je regrette donc une décision, sans doute hâtive, prise sous le coup de l’émotion et qui met en cause, sans raison sérieuse, l’organisation de la minorité municipale

Repost 0
14 juin 2017 3 14 /06 /juin /2017 15:55

Communiqué de presse du MRC 26

« La vague « En Marche » a submergé la Drôme et l’Ardèche, comme le reste du pays, lors du premier tour des élections législatives.

                 Nous retenons deux enseignements :

La très importante abstention : un électeur sur deux se sent exclu ou impuissant ou non représenté par les candidats en présence.

Ensuite la profonde envie de renouvellement des élus, des pratiques, des politiques.

Les candidates et candidats en piste pour le second tour partagent peu les propositions du Mouvement Républicain et Citoyen. Il y aura beaucoup à faire demain face à certaines des réformes d’inspiration libérale annoncées par Emmanuel Macron.

Pour dimanche prochain beaucoup d’électrices et d’électeurs se sentiront orphelins d’un projet social et républicain alternatif. Nous aussi.

Dans la deuxième circonscription de la Drôme nous appelons les électeurs à faire gagner Alice THOUROT face à la candidate du FN.

 

Catherine COUTARD - Présidente du MRC 26/07

 

Repost 0