Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bouchet
  • : G. Bouchet la vie muncipale de Valence. Des réflexions sur la vie politique locale, départementale, nationale.
  • Contact

Recherche

17 février 2007 6 17 /02 /février /2007 00:08

Nicolas DUPONT-AIGNAN galère pour trouver les 500 signatures qui lui permettraient d"être présent lors l"élection présidentielle dans laquelle il serait le seul représentant des idéees gaullistes et républicaines.

Dans cette recherche, difficile, il devrait pouvoir compter sur ceux qui prétendent partager ses options et, singulièrement, sur les adhérents et responsables du groupe politique qu"il a fondé : " Debout la République. "

Devant le risque de ne pas voir ses idées défendues lors de la présidentielles, que croyez-vous que puisse faire le vice-président de ce groupe ? Qu"il s"efforce de rassembler des signatures ?

Erreur ! Sans même avoir la décence d"attendre le retrait officiel de celui qui était jusqu"ici son candidat, le dit vice-président, bien connu dans la 1er circonscription de la Drôme, abandonne son président à son sort et rejoint le groupe départemental des amis de Nicolas SARKOZY.

Face au risque d'être fragilisé dans la reconquête d'un poste de député, s'il s'affirmait trop clairement comme gaulliste et républicain, que pèsent pour lui les idées qu'il prétendait défendre ? Peu de choses bien sûr !

La politique a grand besoin d"hommes de conviction.

Repost 0
BOUCHET Gérard - dans Politique
commenter cet article
16 février 2007 5 16 /02 /février /2007 00:08

La priorité de l"action en faveur de l"emploi est un objectif qui fait consensus entre les différents courants politiques. Reste à savoir comment les uns et les autres s"engagent dans une politique cohérente avec cet objectif, et comment ils sont disposés à utiliser toutes les ressources offertes pour cela par la loi et les codes.

Dans ce domaine, le département de la Drôme vient d"indiquer une voie intéressante en signant avec quatre partenaires : la fédération des entrepreneurs du BTP, le MEDEF, la confédération générale des PME et la CAPEB, une charte visant à faciliter l"emploi des personnes en difficulté. Il s"agit d"utiliser les possibilités offertes en ce sens par le code des marchés publics et, notamment, d"expérimenter la mise en œuvre de l"article 14 de ce code qui prévoit : " les conditions d"éxécution d"un marché peuvent comporter des élèments à caratère social ou environnemental qui prennent en compte les objectifs du développement durable en conciliant développement économique, protection et mise en valeur de l"environnement et progrès social. "

L"exercice est certainement complexe. L"insertion dans les marchés publics de clauses concernant, par exemple, l"insertion professionnelle des personnes bénéficiaires du RMI n"est pas facile. Mais la cause poursuivie vaut  bien des efforts.

En la matière, la Ville de Valence serait sans aucun doute bien inspirée d"emboiter le pas au Conseil général !

Repost 0
15 février 2007 4 15 /02 /février /2007 00:08

Pour accéder à une vidéo de JP Chevènement parlant de son dernier livre sur l'Europe, "La faute de Mr Monnet" cliquer sur le lien suivant:

 http://www.dailymotion.com/video/xmcyn_chevenement-et-leurope

Repost 0
BOUCHET Gérard - dans Europe
commenter cet article
13 février 2007 2 13 /02 /février /2007 00:08

Le député de la 1er circonscription de la Drôme n'est pas souvent sur les bancs de l'assemblée nationale, Mais lui arrive de poser de bonnes questions. Ainsi en est-il de celle-ci  : M. Patrick Labaune souhaite attirer l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche sur le système IUT qui paraît de plus en plus menacé. En effet, le montant du financement des IUT ne cesse de diminuer depuis plusieurs années, les créations de postes enseignants, enseignants-chercheurs et IATOSS sont de plus en plus rares et ne permettent pas aux IUT de faire face à leurs missions d'établissement supérieur public d'enseignement. Pourtant, les IUT ont toujours montré un dynamisme et un sens de l'innovation qui leur valent la reconnaissance unanime des étudiants, de leur famille et des milieux professionnels. Pour de nombreux jeunes, souvent issus de milieux modestes, ils ont été et demeurent un outil de promotion indiscuté. Cependant, les IUT sont régulièrement remis en cause, l'un des reproches récurrents leur étant régulièrement adressé étant de ne pas intégrer suffisamment de bacheliers technologiques. C'est pourquoi il lui demande de lui indiquer sa position sur ce sujet et notamment de lui préciser quelle place il entend donner aux IUT dans le système universitaire français, dans le cadre du LMD. (publiée au JO le 16.01.07)

Deux observations :

1° Si le député de la majorité dit lui-même que le financement des IUT ne cesse de diminuer, s'il dit que les créations de postes sont de plus en plus rares, que ces établissements ne sont pas en situation de faire face à leurs missions, il est probable qu'on ne nous accusera pas de mentir si nous soulignons qu'il y a là une grave menace pour la qualité de l'enseignement supérieur français.

2° Si la situation est bien telle que la décrit Patrick Labaune (et c'est le cas), pourquoi donc a-t-il voté tout au long de son mandat, sans mots dire, tous les budgets de l'enseignement supérieur qui ont été proposés par la majorité ?

L'approche des échéances électorales rend lucide.

Pour se faire réélire il faudra non seulement poser les bonnes questions - c'est facile - mais il faudra aussi rendre compte de ses votes au cours des cinq ans de mandat passés. Et là, ça risque d'être plus difficile pour P. Labaune.

Repost 0
BOUCHET Gérard - dans Politique
commenter cet article
13 février 2007 2 13 /02 /février /2007 00:08

Les calomniateurs de la république, ce sont tout à la fois ceux qui la gouvernent sans la comprendre ; ceux qui la déchirent, parce qu"ils la comprennent ; ceux qui la trahissent et qui l"exploitent, parce qu"ils se jouent de tout…

Proudhon et ses enfants par Gustave Courbet

                                    PROUDHON - Le peuple, 14 août 1848

Repost 0
11 février 2007 7 11 /02 /février /2007 00:08

Un de mes correspondants me pose le problème suivant :

Actuellement, nous avons en France, 58 réacteurs nucléaires d"une puissance moyenne de 1000 MW soit 58000 MW. Cette puissance représente 78% de la puissance totale installée en France. La puissance totale installée aujourd"hui est donc de : 58000 x 100/78 = 74360 MW

Pour répondre à une demande d"énergie sans cesse croissante, on admet que la puissance électrique installée doit s"accroître de 2% par an. Dans les 20 années à venir, il faudrait donc produire 36135 MW de plus.

Sachant que nous sommes tous d"accord pour limiter les énergies produisant des gaz à effet de serre, comment répondre aux besoins du pays dans les vingt années qui viennent , en tenant compte des faits suivants :

          -  Le développement de l"hydraulique est limité, les cours d"eau étant saturés,

           - Le solaire permet actuellement de répondre à des besoins individuels ; beaucoup plus difficilement à des besoins industriels,

            - Une éolienne fournit de l"ordre de 2,5 MW avec un rendrement de 25 %.

Qui peut m"aider à lui répondre ?

Repost 0
BOUCHET Gérard - dans Politique
commenter cet article
7 février 2007 3 07 /02 /février /2007 00:08

Ce n'est pas nous qui le disons.

Ou alors, lorsque nous le disons, c'est parce que les commerçants nous l'ont affirmé : il est loin d'être certain que la rénovation des boulevards contribue effectivement à revivifier la vie commerciale du coeur de ville.

Le D.L rend compte, dans l'édition de Valence de ce jour, de la décision d'un couple de commerçants exerçant Boulevard Maurice Clerc de se déplacer vers le plateau des Couleures : "Nous  avons aimé travailler sur les boulevards...Les travaux ne nous ont certes pas facilité la vie, ni celle de nos clients, dont la majorité vient de l'extérieur de Valence. Beaucoup se plaignaient d'ailleurs du manque de place de stationnement. Mais c'est un chantier justifié et qui donnera un beau cadre de vie. Ce dernier me semble néanmoins plus adapté aux promenades du dimanche qu'au commerce."

Nous ne disons pas autre chose : Ce sera beau, mais ça n'aidera probablement pas à faire vivre le centre ville parce que çela correspond à une vision de la ville du siècle dernier.

L'énorme investissement en valait-il la chandelle ?

voir DL du 7 février page 10, 5ème colonne

Repost 0
6 février 2007 2 06 /02 /février /2007 00:08

Valence doit être la capitale de Rhône-Alpes Sud " déclare le maire de Valence dans l'interview déjà citée. Le poids régional de Valence se fait par des projets de développement économique fort. "

Nous, nous voulons bien ! Mais, au delà de l'effet de discours, où sont ces projets de développement économique forts portés par la ville de Valence ? Comment Valence tire-t-elle partie de sa position stratégique au carrefour du sillon rhodanien et de la vallée de l'Isère ? On cherche !

Valence a longtemps boudé et s'est tenue à l'écart de l'opération engagée autour de la gare TGV sur le site de Rovaltain. Elle n'y est revenue qu'avec beaucoup de retenue et n'y tient pas un rôle déterminant. Elle se montre incapable, parce qu'elle n'en a pas la volonté, de jouer dans cette affaire le rôle moteur qui devrait être celui de la ville chef-lieu. Le refus des élus majoritaires de collaborer avec nos voisins immédiats, pour élaborer des projets commun qui donneraient corps à une communauté d'agglomération, constitue par ailleurs un véritable obstacle au développement cohérent du " Grand Valence ".

Madame le Maire a beau dire mais la rénovation du musée, si elle est évidemment une opération qui fait consensus, ne suffit pas, comme elle le donne à croire, à définir un projet ambitieux pour le développement économique de Valence. Il faudrait bien autre chose pour donner à notre ville et à son agglomération un véritable élan pour affronter les défis des années qui viennnent.

Repost 0
4 février 2007 7 04 /02 /février /2007 00:08

La mise en lumière des boulevards prend forme.

Le mur bleuté de l"esplanade du champ de mars, sur l"avenue Gambetta, est sans conteste du plus bel effet. Cependant, alors que les citoyens sont invités à s"engager personnellement et à faire tous les petits gestes qui économiseront la facture énergétique de la france et contribueront à épargner la planète : utiliser des lampes basse consommation, éteindre consciencieusement les ampoules en sortant d"une pièce, etc… on se demande si le déploiement de lumière dont, aux seules fins d"esthétisme, on va inonder les boulevards, est une opération judicieuse.

Lors du débat d"orientation budgétaire, en novembre 2006, l"adjoint aux finances nous annonçait un bilan financier de la première tranche. Nous attendons ce bilan avec beaucoup d"intérêt et nous suggérons qu"il indique non seulement le coût des équipements qui ont été faits, mais qu'il précise aussi les coûts de fonctionnement et d"entretien de l"ensemble : entretien des végétaux, des dalles, des kiosques… ainsi que la quantité d"énergie qui sera dépensée annuellement pour assurer le décor lumineux nocturne de nos boulevards.

Nul doute que ces données soient très utiles pour….éclairer…le débat !

Repost 0
3 février 2007 6 03 /02 /février /2007 00:08

Mme le Maire de Valence a donné une intéressante interview au journal " Drôme-Hebdo " de cette semaine.

Plusieurs de ses propos méritent commentaires.

Puisque ce week-end se tiennent les journées de l"immobilier et que la question du logement est au cœur de l"actualité, je ne retiendrai que ces deux phrases :

On constate que la ville de Valence est devenue une ville attractive ….pour les promoteurs .

Pour les jeunes couple il n"y a plus de terrain à construire.

Deux phrases qui signent une politique !

Repost 0