Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bouchet
  • : G. Bouchet la vie muncipale de Valence. Des réflexions sur la vie politique locale, départementale, nationale.
  • Contact

Recherche

29 novembre 2009 7 29 /11 /novembre /2009 08:15

Le Conseil local de développement Valence-Drôme-Ardèche-Centre (CLD Valdac) organise, en partenariat avec des structures de l'ESS et le lycée Laffemas de Valence, une journée d'échanges et d'informations sur l'Economie Sociale et Solidaire et le développement local.

Le 3 décembre à partir de 13h30 dans les locaux du Lycée Laffemas.

  • Intervenants :
  • Michel Chaudy, membres du Conseil Local de Développement
  • Nadège Dallard, chargée de mission au Conseil Local de Développement
  • Marie-Françoise Chauveau, Association d'Information et de Recherche en Economie Sociale
  • Danielle Demoustier, maître de conférence à l'IEP de Grenoble
  • Manuel Domergue, d'Alternatives Economiques
  • Pierre Antoine Landel, Conseiller Municipal de Valence - Chef de projet du Contrat de Développement Rhône-Alpes Valence-Drôme-Ardèche-Centre, directeur/maître de conférence au CERMOSEM
  • Inscrivez-vous sur le site : http://www.valdac.fr

 

Repost 0
28 novembre 2009 6 28 /11 /novembre /2009 08:18
Conservez précieusement le numéro du 28 novembre du Dauphiné Libéré, édition du "Grand Valence". 
Le calendrier électronique du journal s'est déréglé.  Ce numéro en est la preuve.
Le 1er avril 2009 : c'est passé !
le 1er avril 2010 : c'est à venir !

Une piste de ski devant l'hôtel de ville ?
A moins que la chute de neige du siècle soit prévue par la grenouille municipale , que le sommet de Copenhage décide d'une brusque glaciation ou que Sarkozy ait la subite envie de venir faire du ski à Valence pour les fêtes, je ne vois pas ce qui pourrait expliquer que pareil projet puisse être envisagé.

Le journal a sans doute été victime d'un mauvais plaisant !
Repost 0
27 novembre 2009 5 27 /11 /novembre /2009 08:00

En Rhône Alpes, les élections régionales de Mars prochain vont se dérouler selon une scénario qui commence à être écrit,  dans ses grandes lignes, s'agissant des listes en présence.

Un sondage portant sur les électeurs qui ont l'intention d'aller voter (soit 58% du corps électoral)  donne le résultat suivant pour ceux qui expriment, à ce jour, une intention .
La liste Lutte Ouvrière                                                 2 % 

La liste du Nouveau Parti Anticapitaliste                 3 %

La liste de L'Alliance Ecologiste Indépendante     4 %
La liste du Front de Gauche (PCF-PG)                    5 %

La liste du MoDem                                                       8 %
La liste du Front National                                          10 %
La liste des Verts / Europe Ecologie                       16 %
La liste du Parti Socialiste                                         24 %

La liste UMP-Nouveau Centre-MPF-CPNT             28 %

S'il est bien clair que le vote final ne sera pas celui-ci, (23% des votants potentiels ne déclarent pas leur choix), on a une base d'appréciation de l'état de l'opinion et cela fixe les positions de départ. Comment la campagne fera-t-elle bouger les lignes ?

Le Figaro-LCI - Baromètre OpinionWay - Fiducial des élections régionales - Le Politoscope / 19 novembre 2009

Repost 0
26 novembre 2009 4 26 /11 /novembre /2009 08:00

Chaque année, la France verse à Bruxelles 19,3 milliards. Elle en récupère 12,8.

Notre pays retrouve ainsi en "aides",  66% de sa cotisation. Lorsque l'Etat verse 100€ à Bruxelles, les agriculteurs français touchent 50€ d'aides et 16€ nous reviennent de plus 450 fonds européens. Les 34€ restants subventionnent les régions pauvres de l'Europe de l'Est et du Sud, et le fonctionnement des institutions européennes. La France est le deuxième contributeur du budget.

A cela s’ajoute le 250 millions de refus d'apurement des dépenses de la politique agricole commune (PAC), Il s'agit de la partie des aides agricoles avancées par l’ États aux agriculteurs, mais que la Commission refuse de rembourser lorsqu’elle estime que celles-ci ont été indûment versées au regard de la réglementation communautaire. Ces dépenses restent donc à la charge du budget national.
La faute à qui ? A nos dirigeants nationaux qui sont incapables de respecter les règlements d’une Commission à laquelle ils s’en sont remis pour définir les politiques.


A cela s’ajoute encore le montant des amendes prononcées par la Cour de justice des Communautés européennes (CJCE) en cas de violation du droit communautaire. La France a constitué 405 Millions d’€ de provisions pour l'année 2010, correspondant à cinq dossiers pour lesquels la probabilité de condamnation de notre pays est jugée supérieure à 50 %
La faute à qui ? : à des dirigeants politiques nationaux qui acceptent des textes à Bruxelles mais refusent ensuite de les transposer car ils mesurent l’incohérence nationale de ces dispositifs.

Et j'en oublie sans doute !

Repost 0
25 novembre 2009 3 25 /11 /novembre /2009 10:06

Dans le cadre de son budget 2010, la ville de Valence distribuera près de 4 millions d’euros de subventions aux associations valentinoises.


Ces associations, qui font la richesse de la vie collective, organisent des activités dans des domaines très divers : culture, sport, solidarité, citoyenneté, loisirs etc… Elles répondent toutes à des besoins évidents de nos concitoyens, et il est bien clair que l’appui financier que leur apporte la collectivité correspond à une aide pour un service rendu.


Pour importante qu’elle soit, la somme de 4 millions d’euros ne correspond évidemment que très imparfaitement aux besoins exprimées. Mais les finances municipales sont ce qu’elles sont et les réformes en cours ne vont probablement pas faciliter un accroissement très significatif de ces aides, alors même que l’équipe municipale est persuadée de tout l’intérêt que représente la vie associative pour le développement de la démocratie dans la cité.


A l'avenir, c’est une réflexion plus affinée sur les formes de l’aide à la vie associative (finances, locaux, appui logistique, etc..) qu’il nous faudrait conduire dans le cadre d’un conseil de la vie associative dont notre liste du premier tour des élections municipales : "Valence-une énergie à renouveler",  avait proposé la création.

Repost 0
24 novembre 2009 2 24 /11 /novembre /2009 08:00

Il est paradoxal de commencer une réforme des collectivités territoriales par la suppression de leur principale recette. Le gouvernement met la charrue avant les bœufs. Il eût fallu commencer par les règles d’organisation et les compétences des collectivités et conclure par les recettes…/ …. Le Conseil économique et social avait proposé à l’unanimité, il y a peine deux ans, un vaste plan de réforme et de remise en ordre de la fiscalité locale, un plan rationnel et progressif restaurant la lisibilité perdue de l’impôt payé à la commune, au département ou à la Région. Et au lieu de cela, vous nous proposez une réforme bâclée comportant la suppression d’une recette représentant près de la moitié des ressources des collectivités, en l’absence de toute simulation et sans que ces collectivités sachent, chacune pour ce qui la concerne, comment cette recette manquante pourra être compensée : La visibilité n’est pas au rendez-vous …/… Il est paradoxal de voir le gouvernement et sa majorité à la fois proposer un budget en déséquilibre massif, bouclier fiscal et exonérations abusives aidant, et prononcer des voeux de continence à perpétuité à l'usage des collectivités locales

Extraits de l’intervention de Jean-Pierre Chevènement lors du débat sur la suppression de la taxe professionnelle au sénat jeudi 19 novembre 2009.
Repost 0
23 novembre 2009 1 23 /11 /novembre /2009 08:00

Patrick Labaune semble avoir définitivement perdu la partie dans l’affaire de la validation de ses comptes de campagne. Le conseil d’Etat a tranché. Rien de plus à dire.


Rappelons simplement que dans ce dossier, s’il y a une persévérance, c’est celle de la commission nationale des comptes de campagne, qui a fait ce qu’il fallait pour faire valoir une décision qui lui paraissait juste. L’actuelle majorité municipale n’est pour rien dans la décision du Conseil d’Etat. En cours de campagne électorale, Alain Maurice, au nom de sa liste, avait signalé à la commission ce qui lui paraissait une anomalie dans les comportements de la liste UMP. C’est la commission – et elle seule – qui a pris la responsabilité de ce qui a suivi. Il n’y a eu aucune intervention de la part de la majorité nouvelle postérieurement au signalement.


Ce que nous apprenons à l’occasion de ce jugement – et qui n’a rien à voir avec lui –  est tout à fait étonnant.
A l’UMP, on achète sa place dans une équipe municipale : 500 euros pour un poste de conseiller municipal, 1 500 euros pour un poste d’adjoint et 22 000 pour la tête de liste. (voir Dauphiné Libéré du 19 novembre page 8). Mœurs étranges que celles qui soumettent la présence sur une liste à un "billet d’entrée" fixé proportionnelment au poste auquel on prétend. Tant pis pour ceux qui ne pourraient faire l’avance de ces sommes.


Moi qui croyait que l’UMP voulait être un mouvement…populaire !

Repost 0
22 novembre 2009 7 22 /11 /novembre /2009 08:00

Thierry Henry a joué le ballon à la main.

C’est une faute contre le règlement. C’est surtout un incident de jeu.

Le problème, pour moi, ne se situe pas là. Il est du côté de tous ceux qui expliquent, sans sourciller que, l’arbitre étant souverain absolu sur le terrain, puisqu’il n’a rien vu et qu’il a validé le but, le but est bon et la France à gagné.

Si je comprends bien, le fond de l’argument est le suivant : il y a, bien sûr, des règles, mais on peut les transgresser à seule condition de ne pas se faire prendre. Pas vu, pas coupable. Echappez au regard du gendarme et vous avez tous les droits !

Allez donc, avec ça, enseigner le respect de la loi !

Je souhaite bon courage à tous les éducateurs sportifs et à tous ceux qui font profession d'éduquer la jeunesse !

Repost 0
21 novembre 2009 6 21 /11 /novembre /2009 08:08

Marlène François, conseillère déléguée à l'éducation populaire, m'a demandé d'intervenir lors de la table ronde de ce matin, au colloque qu'elle organise.
J'ai l'intention de commencer ainsi mon propos :


" Tant qu'il y aura des hommes qui n'obéiront pas à leur raison seule, qui recevront leurs opinions d'une opinion étrangère, en vain, toutes les chaînes auraient été brisées. Ces opinions de commandes seraient d'utiles vérités ; le genre humain n'en resterait pas moins partagé entre deux classes : celle des hommes qui raisonnent, et celle des hommes qui croient. Celle des maîtres et celle des esclaves ".

 

Condorcet écrit cela en avril 1792 dans son rapport sur " l'organisation générale de l'instruction publique ".


En quelques mots, il dit l’essentiel :

Il dit que c’est l’exercice de la raison qui libère et qui rend les hommes égaux.

Il que c’est l’instruction qui permettra d’établir entre les hommes l’égalité de fait et de réaliser l’égalité politique reconnue par la loi

Il trace ainsi l’horizon de toute action éducative : rendre la raison populaire pour rendre l’égalité effective, pour permettre à la démocratie d’exister et, pour finir, construire une société juste


En quelques mots il a fixé son but à l’éducation et à fortiori à l’éducation populaire : créer les conditions pour que chacun exerce pleinement - droits et devoirs -la citoyenneté qui lui est reconnue par la loi.

Repost 0
20 novembre 2009 5 20 /11 /novembre /2009 00:15




A cette heure, les Présidents et chefs de gouvernements sont réunis pour tenter de se mettre d'accord pour désigner un Président pour l'Europe.

Exercice dérisoire. Il n'est pas certain qu'ils parviennent à s'entendre, et le feraient-ils, quel que soit le nom qui sortira du conclave, quelle sera la légimité de ce président ? Qui, en France et en Europe, se reconnaîtra dans cet homme désigné de façon aussi peu démocratique.

L'Europe du Traité de Lisbonne fait fi de ce qui fonde la plus élémentaire démocratie. C'est ce qui la disqualifie aux yeux des peuples.

Repost 0