Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bouchet
  • : G. Bouchet la vie muncipale de Valence. Des réflexions sur la vie politique locale, départementale, nationale.
  • Contact

Recherche

14 juin 2017 3 14 /06 /juin /2017 15:55

Communiqué de presse du MRC 26

« La vague « En Marche » a submergé la Drôme et l’Ardèche, comme le reste du pays, lors du premier tour des élections législatives.

                 Nous retenons deux enseignements :

La très importante abstention : un électeur sur deux se sent exclu ou impuissant ou non représenté par les candidats en présence.

Ensuite la profonde envie de renouvellement des élus, des pratiques, des politiques.

Les candidates et candidats en piste pour le second tour partagent peu les propositions du Mouvement Républicain et Citoyen. Il y aura beaucoup à faire demain face à certaines des réformes d’inspiration libérale annoncées par Emmanuel Macron.

Pour dimanche prochain beaucoup d’électrices et d’électeurs se sentiront orphelins d’un projet social et républicain alternatif. Nous aussi.

Dans la deuxième circonscription de la Drôme nous appelons les électeurs à faire gagner Alice THOUROT face à la candidate du FN.

 

Catherine COUTARD - Présidente du MRC 26/07

 

Repost 0
13 juin 2017 2 13 /06 /juin /2017 18:51

Les candidats sélectionnés par "En Marche" sont en grande majorité issus des classes sociales supérieures à 68,6%.

Les classes moyennes ne représentent que 23% du total des candidats investis et les classes populaires 8,5%.

Dans le détail, La République En Marche n'a désigné que… 0,2% d'ouvriers et 0,9% d'employés. Guère mieux du côté des agriculteurs qui ne représentent que 2,3% des candidats La République en Marche.

Les cadres du privé sont les mieux pourvus et pèsent pour plus de 20% des candidats investis. Les chefs d'entreprises sont aussi en bonne position constituant près de 17% des candidats.

Repost 0
13 juin 2017 2 13 /06 /juin /2017 07:20

Les Français sont surprenants.

Ils voulaient du changement. Ils voulaient rompre avec l’ère Hollande mais ils confient le pouvoir à l’inspirateur de la politique qu’ils récusent et élisent Macron qui ne se cache pas qu’il va approfondir la politique néo-libérale que tente d’imposer sans discontinuer, depuis plusieurs quinquennats, la classe dirigeante. Cherchez l’erreur !

Ils voulaient un renouvellement des têtes politiques mais ils envoient au parlement des candidats sélectionnés sur dossier par l’équipe du président et qui, de surcroit, se sont engagés à voter les propositions gouvernementales. Pas de frondeurs. On ne verra qu’une tête. Curieuse manière de renouveler la représentation nationale.

L’oligarchie qui a produit Macron a donc réussi un beau hold-up sur la démocratie française.
Cela dit, la vague, le tsunami, ce n’est que 32% de 49 % du corps électoral. La vraie majorité n’est sans doute pas où on le dit. Elle ne restera peut-être pas longtemps silencieuse.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
Repost 0
12 juin 2017 1 12 /06 /juin /2017 00:45

Le résultat de ce premier tour des législatives est pour nous « Antonin Bonnefoi –candidat et Gérard Bouchet – suppléant) extrêmement frustrant.

En effet, notre profession de foi n’a été adressée que de façon extrêmement restreinte aux électeurs de la circonscription – et apparemment à aucun des inscrits de la commune de Valence. Il était difficile, dans ces conditions, alors que notre parti n’a par ailleurs bénéficié d’aucune exposition médiatique nationale, d’espérer un score significatif. Beaucoup d’électeurs n’ont découvert notre candidature qu’à l’entrée du bureau de vote et ignorent donc tout des idées que nous défendons. Les 306 citoyens qui ont glissé dans l’urne un bulletin à notre nom l’ont donc fait en toute connaissance de cause et en soutien explicite à notre mouvement. Qu’ils en soient remerciés.

Cela dit, le résultat du vote est dans la ligne générale. Au second tour, la candidate officielle de « En marche » (ils étaient trois à se réclamer d’une majorité présidentielle à construire) affrontera le candidat « Les républicains » avec plus de 10 points d’avance. En ce qui me concerne, comme je ne me reconnais dans aucun des deux programmes proposés qui se situent tous les deux dans la lignée des politiques austéritaires labélisées « commission européenne », je pense que, dimanche prochain, j’irai cultiver mon jardin ou piquer une tête dans la piscine municipale si nous devions subir la même chaleur qu’aujourd’hui.

Repost 0
11 juin 2017 7 11 /06 /juin /2017 16:09

Dans toute République il y a deux partis : celui des grands et celui du peuple

"Le service d'urgences à Roland Garros est géré par une boite privée avec de très bon médecins : 9 chirurgiens, 8 urgentistes, 9 échographistes, 2 radiologues pour faire des IRM (sic) 31 kinés , 20 infirmières... pour les joueurs et joueuses et un peu pour le public qui est en pleine forme puisqu'il vient voir les matchs.
À coté les urgences d'Ambroise Paré avec ses 140 passages aux urgences dont 10% très graves: 2 urgentistes séniors, 2 internes, 1 radiologue qui fait tout, 7 infirmières... aujourd hui 10heures d'attente avec des vieux à garder, des fractures à opérer, toute la misère du coin et les blessés de Roland Garros !...
Tellement à l image de la société et des problèmes d'organisation !"

 

PATRICK PELLOUX Médecin hospitalier urgentiste.

Repost 0
11 juin 2017 7 11 /06 /juin /2017 01:39
...les hommes aiment à changer de maître dans l'espoir d'améliorer leur sort ; que cette espérance leur met les armes à la main contre le gouvernement actuel ; mais qu'ensuite l'expérience leur fait voir qu'ils se sont trompés et qu'ils n'ont fait qu'empirer leur situation..

 

Contenter le peuple et ménager les grands, voilà la maxime de ceux qui savent gouverner
 
Les hommes sont si aveugles, si entraînés par le besoin du moment, qu'un trompeur trouve toujours quelqu'un qui se laisse tromper.
 
Dans toute République il y a deux partis : celui des grands et celui du peuple
 
( dixit Machiavel....bien sûr !)

Repost 0
10 juin 2017 6 10 /06 /juin /2017 12:01

Macron à l’Elysée, certains se pâment devant le nouveau messie.

Adulant son prophète, Delevoye assure : "On voit bien que tout a été pensé. [Emmanuel Macron] avait parfaitement imaginé tout ce qui est en train de se réaliser."

Le journal britannique le Spectator, hebdomadaire conservateur et eurosceptique, titre à sa une sur "Le nouvel empereur de l'Europe".

Le journal Allemand « die Zeit » n’hésite pas : Macron est le sauveur.

L’Express du 7 juin n’y va pas par quatre chemins : "Il va sauver la planète face à Trump", "Tsunami aux législatives", "Il marche sur l'eau", "Poutine? Même pas peur!"

Bref, un nouveau sauveur nous est né et 400 apôtres s’apprêtent à la suivre dans une assemblée « introuvable »

Après l’élection de Barack Obama la presse, dithyrambique, nous annonçait que le monde ne serait désormais jamais plus comme avant.

Huit ans plus tard, le monde est toujours pareil, dur, plus violent que jamais et l’Amérique élit D. Trump.

Etonnant , non ?

Repost 0
9 juin 2017 5 09 /06 /juin /2017 11:48

COMMUNIQUÉ DE PRESSE du M.R.C

 

Vers une élection irrégulière

 

La distribution des professions de foi des candidats aux législatives par la commission de propagande préfectorale à l’ensemble des électeurs relève d’un travail d’amateur dans la 1ère circonscription de la Drôme.

 

Chaque candidat aurait dû bénéficier de l’envoi de sa profession de foi et de son bulletin de vote à tous les électeurs inscrits. Or, pour seize candidatures officiellement retenues seulement cinq professions de foi ont été acheminées dans un grand nombre de plis officiels. Cette situation est propre à fausser le résultat de l’élection.

 

Les deux seuls candidats bénéficiant de l’acheminent complet de leurs documents sont les candidats « Les Républicains » et ceux de « La République en marche ».

 

Incompétence ou sabotage ?

 

Si vous recevez un pli manifestement incomplet. Ne l'ouvrez pas. Faites le nous parvenir.

Repost 0
8 juin 2017 4 08 /06 /juin /2017 10:00

On nous promet une déferlante de députés « macronistes ». La chose est probable.

Pour autant, il ne faudrait pas oublier que E. Macron n’a recueilli sur son nom que 24,01 % des suffrages et qu’il ne représente que 18,19 % des électeurs inscrits. Le mode d’élection des députés (scrutin de circonscription uninominal à deux tours) aboutirait, selon les projections du jour, à lui donner entre 66 et 72 % des sièges c’est-à-dire une confortable majorité qui pourrait largement s’accommoder de quelques défections en cours de mandat.

Autrement dit, notre système électoral va sans doute aboutir à donner, pour cinq ans, les pleins pouvoirs à quelqu’un qui n’a été choisi que par moins d’un quart du corps électoral.

Il y a manifestement quelque chose qui ne va pas dans ce système.

Repost 0
7 juin 2017 3 07 /06 /juin /2017 11:36

.Un certain nombre de socialistes encartés – et non des moindres - ont milité en faveur de la candidature d’Emmanuel Macron contre le candidat de leur parti : B. Hamon. C’est leur droit le plus strict. On peut penser qu’ils considéraient que les projets du nouveau président étaient bien meilleures pour l’avenir de la France que celles de leur propre parti. On pourrait leur savoir grès d’avoir fait passer des convictions avant des considérations de clan.

Pour autant, aujourd’hui, ils ne soutiennent pas le (la) candidat qui porte officiellement ces idées mais lui préfèrent un autre candidat qui s’oppose à lui (elle) au prétexte qu’il est plus enraciné sur le terrain et qu’il représentera mieux la circonscription, oubliant sans doute qu’un député n’est pas désigné pour défendre un territoire – ce n’est pas un agent chargé de faire du lobbying - mais pour voter ce qui sera la loi commune.

Il y a donc une erreur quelque part. En effet, soit on considère que les idées du nouveau président sont les meilleures et, d’une façon cohérente, on cherche à faire gagner celui(ou celle) qui a été désigné pour les porter. Soit on soutient un de ses adversaires au risque de faire perdre un soutien au programme présidentiel. Ca parait logique, non ?

A moins que ? A moins que dans cette affaire les idées importent peu, que les oppositions ne soient que des oppositions de personnes, que l’esprit de clan reprenne le dessus et qu’on veuille transformer le premier tour de l’élection législative en un primaire qui ne dit pas son nom entre des gens portant, en fait, le même programme.

Quoi qu’il en soit tout ça ne met pas beaucoup de clarté dans les affaires et, d'une certaine manière, on berne l'électeur.

Repost 0