Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bouchet
  • : G. Bouchet la vie muncipale de Valence. Des réflexions sur la vie politique locale, départementale, nationale.
  • Contact

Recherche

7 octobre 2017 6 07 /10 /octobre /2017 18:11

. La Région Auvergne-Rhône-Alpes a décidé d’augmenter le soutien à l’investissement réalisé par les lycées privés pour atteindre 13 millions d’euros par an, soit une augmentation de 60 %.

De nouveaux projets sont d’ores et déjà lancés comme la mise en conformité de l’internat de Bonne, en Haute-Savoie, ou encore la construction d’un nouveau restaurant scolaire à La Favorite Sainte-Thérèse à Lyon.

Par ailleurs le "plan Marshall", adopté en assemblée plénière fin septembre, comprend une enveloppe de 50 M€ pour ces mêmes lycées. Ils prendront la forme d’appels à projets pour la création ou l’extension d’établissements existants dans les zones à forte tension démographique.

Repost 0
6 octobre 2017 5 06 /10 /octobre /2017 12:29

Communiqué de Bastien Faudot, Porte-parole du MRC, le 05 octobre 2017

Quand je vois, lis ou entends la complaisance de nombreux dirigeants de gauche avec les indépendantistes catalans, je suis très inquiet pour l'avenir de la gauche en Europe.
Que les méthodes employées par le gouvernement de M. Rajoy soient inadaptées et inacceptables, c'est une chose.
Mais ça ne peut pas occulter le sujet de fond dont la question catalane est le révélateur : pour faire prospérer le business sans entrave, le capitalisme libéral a besoin d'Etats-Nations affaiblis. Le fédéralisme est le bras armé de cette logique.
La remise en cause de l'unité espagnole n'est pas (seulement) mue par un folklore local avec ses coutumes, ses danses et ses costumes. Les indépendantistes catalans, fussent-ils soutenus par la gauche, refusent les transferts financiers de la solidarité nationale vers les régions pauvres.
Ce risque de démantèlement des Nations "par le bas" se généralise : outre la Catalogne, on le voit avec le pays basque, l'Ecosse, la Flandre ou encore la Corse. 
L'Europe après les Nations ? Elle ne ressemblera pas à des Etats-Unis d'Europe, mais à l'Europe désunie des tribus.
Repost 0
5 octobre 2017 4 05 /10 /octobre /2017 10:54

Lors du conseil municipal d’octobre 2016, je m’étais refusé à approuver la délégation de service public consentie à Coriance pour la gestion du réseau de chauffage urbain. Le motif de ce refus tenait au flou concernant la fixation du prix de la chaleur livrée aux usagers. La majorité annonçait une baisse potentielle de 30% quand (et si) les ressources de la géothermie seraient exploitables, mais aucun engagement clair n’était pris pour la période qui précédait cette éventuelle mise en service.

La délibération soumise au conseil municipal lundi soir justifie a posteriori toutes mes réserves.

Sous l’effet – entre autre - d’une grosse augmentation du prix du gaz que le concessionnaire achète sur le marché libre, la facture pour les locataires du parc HLM reliés à la chaufferie centrale a augmenté de 42,4 % pour le premier trimestre 2017 par rapport à la même période de 2016.

La perspective d’une baisse de 30% est manifestement un horizon désirable… mais lointain !

Le délégataire a besoin d’être mis sous surveillance.

Repost 0
4 octobre 2017 3 04 /10 /octobre /2017 11:40

Chacun a le droit de changer d’opinion. Mais personne n’a le droit d’utiliser un mandat électif au service d’une cause qui n’est pas celle qui lui a valu  son élection » ai-je dit lundi au conseil municipal à propos du débauchage d’une collègue élue sur la liste minoritaire devenue conseillère déléguée de la majorité.

Le maire a fait une réponse, que je ne suis pas certain d’avoir bien comprise mais qui, en gros, signifiait, que dès lors qu’on était prêt à travailler avec lui, peu importait d’où on venait. Que l’on ait été élu contre lui n’avait aucune espèce d’importance. Ce type de réponse n’est rien moins qu’un bras d’honneur fait à la démocratie élective. En langage courant cela signifie : élisez-moi, je ferai ensuite ce que je veux ! Comment peut-on se présenter au suffrage des électeurs en ayant, au fond, aussi peu de considération quant à leur choix puisqu’on admet qu’il est « normal » qu’on puisse devenir l’exécutant d’une politique qu’ils n’ont pas choisie ?

Mais ce qui m’attriste le plus c’est que 42 mains (sur 47 présents ou représentés) se soient levées pour approuver la nomination de notre collègue. 42 élus pour qui le non respect d'engagements publics pris au cours d’une campagne électorale ne pose aucun problème. J'ose espérer que certains, dans leur fort intérieur, se sont malgré tout interrogé.

PS. La presse a relevé que je n’avais jamais cité le nom de la collègue en question. Ce n’est pas un oubli. Je reconnais le droit à cette collègue de changer d’avis et je respecte ses choix. Ce que je condamne c’est la pratique, validée par la majorité, qui consiste à considérer que les idées sur lesquelles on s’est fait élire peuvent passer à la trappe. On peut changer d’opinion. Dans ce cas on remet son mandat au suivant de liste qui défendra le point de vue choisi par les électeurs et qu'on renonce à porter soi-même.

Repost 0
3 octobre 2017 2 03 /10 /octobre /2017 11:47

La réunion du conseil municipal d’hier soir appelle de nombreuses observations.

Pour s’en tenir à ce qui fait le gros titre du compte–rendu qu’en donne la presse du jour : « Cinq projets immobiliers pour changer de standing », on notera  que l’équipe municipale en place a clairement signé une politique d’urbanisme de droite « prônant l’essor de logements haut de gamme » (Dauphiné Libéré p8)
Elle n’hésite pas au passage a tordre le cou à la vérité. La précédente municipalité n’aurait  « quasiment produit que du logement social ». C’est évidemment faux. La municipalité «Maurice a dû mettre effectivement l’accent sur le logement social que les municipalités Labaune avaient particulièrement négligé, mais elle à produit tout type d’habitat.

« Nous voulons faire une offre de qualité » affirme  l’adjoint à l’urbanisme laissant entendre que ce qui a été construit sous le mandat de ses prédécesseurs est de qualité médiocre voir mauvaise s’agissant du logement social. Contrevérité pour tous les observateurs de ce qui s’est construit entre 2008 et 2014.

Enfin, ajoute-t-il,  « la précédente politique a conduit à une fuite démographique catastrophique. Notre flux démographique a été négatif de 1,2% entre 2009 et 2014». Si le constat est hélas exact, il est bien évident que cette fuite résulte des politiques conduites avant 2009 par les municipalités Labaune et Balsan en matière de logement mais aussi de développement économique de la ville. Tout le monde sait bien qu’en matière d’urbanisme comme d’emploi, une politique produit ses effets non pas au moment où elle est décidée mais avec un décalage dans le temps. Le fléchissement de la démographie est à mettre au compte des équipes dont l‘adjoint à l’urbanisme était un collaborateur.

 

En pratiquant le discours qui est le sien la majorité municipale qui rend difficile un dialogue serein et productif

Repost 0
2 octobre 2017 1 02 /10 /octobre /2017 11:55

La question catalane interpelle.

Cette question se pose dans un contexte paradoxal puisqu’on assiste dans le monde  à deux mouvements contradictoires. D’un côté celui qui consiste à vouloir effacer les frontières pour faire de la planète un immense et unique territoire dans lequel circuleront librement les hommes, les idées et, surtout, les capitaux et les marchandises. D’un autre : la tendance au repliement sur les communautés restreintes revendiquant la reconnaissance de leur identité spécifique, de leurs particularismes. On a le sentiment que l’élargissement du champ des échanges possibles s’accompagne d’une sorte de volonté de repliement sur des espaces plus intimes : la province, le clan, la famille,  sur une affirmation plus forte des spécificités.

Il y a certainement un équilibre à trouver qui permette de combiner harmonieusement le particulier et le global. L’outil de cet équilibre n’est certainement pas la matraque. Il n’est pas plus le coup d’Etat.

Repost 0
1 octobre 2017 7 01 /10 /octobre /2017 10:48

Vient de paraître chez l’Harmattan : L'invention de la Liberté de conscience ou l'entrée dans la modernité, consacré aux  familles de pensée qui ont donné naissance à ce concept fondamental, socle de la Laïcité depuis la loi de Séparation.

L’invention de la Liberté de conscience est le signe de notre entrée dans la modernité ; elle marque une mutation de notre culture, provoquée par la redécouverte de l’Antiquité gréco-romaine et le choc de la Réforme protestante, prolongée par le Cartésianisme et le Siècle des Lumières, puis, vécue de façon militante par la Franc-Maçonnerie adogmatique et la Libre Pensée. Or, la Liberté de conscience est, depuis toujours, laissée en jachère, abandonnée à l’instrumentalisation de l’Église catholique qui l’assimile à la liberté de religion et en pervertit le sens, tandis que, sous la pression de l’islam fondamentaliste ou du judaïsme orthodoxe, un certain nombre d’élus la sacrifient.

Les auteurs : Gérard Delfau est ancien maître de conférences, sénateur honoraire, directeur de la collection Débats laïques ; site : www.debatslaiques.fr

André Gounelle est professeur retraité de la faculté de théologie protestante de Montpellier, docteur d’État en théologie (Strasbourg) et membre de l’Église protestante unie de France.

Jacques Haab est professeur retraité de l’enseignement public et membre de l’association Chrétiens pour une Église dégagée de l’école confessionnelle (CEDEC).

Thierry Mesny a dirigé le département Culture générale du pôle universitaire Léonard de Vinci. Il est membre de l’ADLPF (Association des libres penseurs de France).

Didier Molines a été le directeur général d’une importante association départementale laïque du secteur médico-social et est Franc-Maçon depuis 1977.

Jacques-Louis Perrin a enseigné la culture générale et les lettres modernes en classes préparatoires aux grandes écoles. Il a publié de nombreux articles et éditions commentées (Hatier, Ellipses, Seghers, NRP-Nathan ; Revue Europe…).

Repost 0
29 septembre 2017 5 29 /09 /septembre /2017 11:40

Communiqué de Jean-Luc Laurent, Président du MRC, le 28 septembre 2017

Alstom et notre industrie des transports et du TGV seront absorbés par Siemens. La décision a été annoncée et validée par le gouvernement. Ce n'est pas un mariage entre égaux ni "l'Airbus des transports" comme feignent de nous le faire croire Emmanuel Macron et Bruno Le Maire. Airbus, c'est un accord intergouvernemental à 4 pays et un partenariat équilibré où la France et l'Allemagne détiennent chacune 11% du capital. Rien à voir ici puisque Siemens va détenir 50% des titres et l'Etat qui avait une option sur 20% des actions, se retire. C'est une vente et une prise de contrôle. 

L'abandon des chantiers navals avec la prise de contrôle de STX par l'entreprise Fincantieri, a été annoncé aujourdhui également. Le gouvernement avait pris pourtant la bonne décision avec la nationalisation partielle en juillet. C'était donc un leurre pour se soumettre à la mondialisation et au libéralisme. 

La défense de l'intérêt national a donc vécu. Avec ces deux décisions, le gouvernement renonce à défendre notre industrie et les savoirs faire de ces entreprises et de leurs salariés. Le gouvernement se fait complice de la disparition de l'industrie française et de nouvelles pertes de notre souveraineté.

Repost 0
28 septembre 2017 4 28 /09 /septembre /2017 11:00

Le recteur de l’académie d’Orléans-Tours vient de modifier les dates officielles des vacances de printemps. La modification a été  confirmée par le ministère de l'éducation nationale. Le recteur de Rennes envisage d’en faire autant. D’autres viendront sans doute.

Ce changement de calendrier pourrait paraître anecdotique.

Il n’en est rien. Le ministre de l’éducation n’a jamais caché qu’il faisait de l’autonomie un principe de sa politique : autonomie des établissements pour choisir leur programme, autonomie des chefs d’établissement pour choisir leurs professeurs, etc.

En autorisation des adaptations locales au calendrier scolaire, le ministère envoie un nouveau signal explicite en faveur d’une politique de dénationalisation du système éducatif. Je ne suis pas de ceux qui pensent que les performances globales de ce système aient quelque chose à gagner à cette politique.

Repost 0
27 septembre 2017 3 27 /09 /septembre /2017 11:35

Un arrêté du ministère de l'Education nationale algérien interdit le port du voile intégral et du niqab à l'école pour les élèves et les fonctionnaires. Nouria Benghebrit, ministre de l'Éducation nationale depuis mai 2014, a par ailleurs fait supprimer la formule "au nom de Dieu clément et miséricordieux", dans les manuels scolaires profanes.

En Arabie saoudite  un décret signé hier autorise désormais les femmes à conduire. Celui-ci ordonne "de délivrer des permis de conduire indifféremment aux hommes et aux femmes".

Repost 0