Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bouchet
  • : G. Bouchet la vie muncipale de Valence. Des réflexions sur la vie politique locale, départementale, nationale.
  • Contact

Recherche

6 juin 2013 4 06 /06 /juin /2013 17:49
13.122/ Municipales 2014

Le Dauphiné Libéré du 6  juin a fait état de la perspective, pour le M.R.C,  de poursuivre sa collaboration avec EELV en vue des prochaines élections municipales.

Précisons les choses.

Au premier tour des municipales de 2008, le M.R.C a participé à un rassemblement citoyen dont l’apport fut décisif pour assurer la victoire de la gauche au second tour.

Dans le cadre de la majorité municipale, le groupe  « Verts et citoyens » expression de ce rassemblement,  a contribué activement à la réalisation des objectifs du mandat. Les élus du M.R.C (Jacques Séguela et Gérard Bouchet), dans des conditions parfois difficiles,  ont assumé avec sérieux, constance et efficacité les missions qui leur ont été confiées par le maire : gestion du personnel, suivi des marchés publics, coordination des équipements de quartier, CCAS, référents de quartier, jumelage,...

Pour l’échéance de 2014, l’hypothèse d’une liste unique de la majorité municipale, avait notre faveur. Elle aurait permis à la majorité sortante de défendre son bilan tout en indiquant les insuffisances assumées de son mandat. Cette perspective se heurte aujourd’hui à un certain nombre d’obstacles dont les divergences sur l’avenir de l’inter-communalité ne sont pas les moindres.

Dans ces conditions, c’est dans la continuité de ses engagements et de son action municipale depuis 2008, que  le M.R.C proposera aux électeurs de renouveler,  au premier tour, leur confiance à un rassemblement  « Verts et citoyens » élargi, composante essentielle d’une majorité municipale de progrès.

Repost 0
5 juin 2013 3 05 /06 /juin /2013 22:32
13.121/ Connaître Valence

Le service Eclairage public - Régulation de la ville de Valence est un service qui a en charge :

13 000 foyers lunimeux répartis sur la ville (lampadaires) , 68 feux tricolores, 34 sites mis en lumière , 114 horodateurs , 68 bornes , 16 postes d'accès à zone protégée , 123 caméras de vidéo-protection, le tout géréà l'aide de 386 armoires basse tension et deux postes à haute tension.

le budget de fonctionnement du service est de 1 548 000 euros (sans les salaires du personnel) pour un investissement annuel de 2 019 000 en 2013.

Le service qui fait partie de la direction Espace public compte 21 agents.

Repost 0
5 juin 2013 3 05 /06 /juin /2013 08:00
13.120/ Politique familiale

Le gouvernement a annoncé hier des mesures d’économies concernant la branche famille de la protection sociale et les allocations familiales.

Malheureusement il a choisi une approche strictement comptable et à court terme dont la mesure centrale est une deuxième baisse consécutive du plafond du quotient familial, 2000€ cette année, 1500€ l’année prochaine.

Alors que le pays est en récession et que le chômage grimpe, c’est le financement de l’ensemble de la protection sociale qui est sous tension, faute de recettes. Pour conforter le modèle français, le gouvernement doit privilégier une approche structurelle dans le cadre d’une réforme fiscale globale. La priorité devrait être de consolider les différents piliers de notre protection sociale, pas d’atteindre les objectifs chiffrés de la Commission européenne

Repost 0
4 juin 2013 2 04 /06 /juin /2013 08:00

Coup de tonnerre dans la politique valentinoise dit le Dauphiné Libéré

Démissionnaire en 2004, battu en 2008, absent du conseil municipal depuis 9 ans, inaudible sur les grands dossiers municipaux, P. Labaune renonce à se présenter à la mairie de Valence en 2014.

Avait-il  vraiment le choix, sans se condamner au ridicule,  de prendre une autre décision?

Probablement pas.

Alors il n’y a vraiment pas de quoi en faire un fromage !

Repost 0
2 juin 2013 7 02 /06 /juin /2013 19:45
13.118/ S'engager en ce monde

Le dimanche est le moment des « relectures ».. Je vous livre ce petit texte d’Alain à méditer

J’ai souvent dit et je vois très clairement que dans toute religion il y a une revendication d’ordre moral, une protestation de cœur contre l’injustice, contre la guerre, contre tout le désordre humain. Sans quoi la religion n’aurait jamais intéressé personne. C’est vrai, en tout cas, des religions de notre temps….

Ce qui gâte la religion, c’est la croyance en Dieu et l’idée d’une vie future auprès de laquelle celle-ci n’est qu’une épreuve et une préparation. Ces croyances conduisent à tout accepter et à ne rien faire. Le moine est le seul qui suive cette logique. Mais il y a bien plus de moine qu’on ne croit.

L’idée laïque, c’est qu’il y a des désordres humains qu’on n’a pas le droit d’accepter, ni pour soi, ni pour les autres. Il ne faut point dire aux fils de la terre qu’il y a une justice toute-puissante, qui rétablira l’ordre. Il ne faut point le dire, parce qu’on n’en sait rien ; bien mieux, parce qu’il n’y a pas d’exemple de justice réalisée, sinon par des hommes qui croyaient en eux-mêmes, et qui agissaient selon leur conscience, toute de suite, dans ce bas monde, malgré vents et marées, comme on dit. Pour moi la foi qui va à Dieu se trompe d’objet ; elle veut que ce qui doit être soit déjà et soit par lui-même.

 

Propos 2524 du 16 février 1903, extrait de « Propos impertinents »

Repost 0
2 juin 2013 7 02 /06 /juin /2013 08:00
13.117/ Visite du 1er ministre

J’ai écouté avec attention le discours  du premier ministre lors de son passage à la mairie de Valence, vendredi.

Le propos avait que quoi satisfaire.: Appel à l’action collective, priorité à l’emploi, mobilisation des énergies,  volonté de valoriser les réussites, affirmation que la France doit se réformer sans se renier et sans brader son modèle social qui a fait l’unité de Français.

On adhère.

 

On aurait cependant apprécié que, à côté de l’hommage rendu aux collectivités locales agent  économique  majeur au service de l’emploi, on rappelle que l’Etat soutiendra  ces collectivités locales d’une manière plus solide qu’en bloquant leur dotation comme c’est la réalité pour les années à venir.

Repost 0
31 mai 2013 5 31 /05 /mai /2013 08:00

En échange du délai de deux ans accordé pour ramener son déficit dans les clous européens.
La Commission européenne a exigé mercredi de la France des réformes, notamment sur le terrain des retraites et du marché du travail,  Le M.R.C juge sévèrement de telles recommandations.

"Le paternalisme de la Commission a quelque chose de sinistre : ce n'est pas seulement le maître d'école qui corrige la copie de l'élève, c'est le représentant auto-proclamé des « bonnes politiques »  qui s'entête à recommander des recettes hors du contexte réel. La Commission n'a rien vu, rien appris, n'a aucune vision en matière de prospérité".

"On se demande où est le pire. L'absence de toute légitimité d'une Commission hors-sol qui vient faire la leçon à des pays souverains ? Ou l'absence de toute inventivité, de toute conscience du besoin réel : faire repartir l'économie européenne ? Si l'on voulait achever de détourner les peuples de l'Union européenne, on ne saurait en tout cas mieux
faire"

 

"Bravo Monsieur Barroso ! Continuez ainsi et nous arriverons bien à faire une Europe sans vous"

 

Repost 0
30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 08:00
13.115/ Mise en place de la régie de l'eau

Après la décision de principe du conseil municipal, le processus de mise en place de la régie autonome du service public de l’eau de Valence se poursuit.

En novembre prochain, une délibération  du conseil devrait adopter les statuts de cette régie, fixer sa dotation financière initiale et désigner les membres de son conseil  d’exploitation.

Ce conseil d’exploitation, composé d’élus, de représentants des usagers du service et de personnalités compétentes fournira des avis à l’assemblée délibérante qui fixera les taux de la redevance.

Le conseil municipal devrait désigner en décembre le directeur de cette régie qui aura une existence effective le 1 janvier 2014.

Repost 0
29 mai 2013 3 29 /05 /mai /2013 12:15

Le préfet  a donc signé l’arrêté portant création au 1 janvier 2014 de l’agglomération Valence-Romans regroupant 51 communes.

Au-delà de la décision elle-même qui pose les problèmes que l’on sait et sur laquelle nous reviendrons, c’est le mode de prise de décision qui interpelle.

Le préfet prend appui sur une loi qui l’autorise, alors que les conditions de la double majorité des populations et des communes nécessaire pour valider cette décision  ne sont  pas réunies, à passer outre cette absence de majorité et à décider de cette création, contre l’avis majoritaire des communes.

Une telle démarche, validée par l’assemblée nationale, est un déni  de démocratie.

Quand le peuple vote mal, à propos du projet de constitution européenne par exemple, on détourne sa volonté en prenant une autre voie pour valider ce qu’il refuse. Dans le cas de l’agglo, par deux fois, les communes ont majoritairement dit non au projet. Qu’à cela ne tienne, on décide malgré tout de le mettre en place. Les règles posées ne sont pas respectées, la recherche du  consensus n’est pas un objectif, le vote des commune est tenu pour nul.

La prochaine étape du détricotage de la démocratie sera-t-elle la suppression pure et simple du vote ? Ce serait plus clair. Il y a ceux qui savent ce qui est bon pour le peuple et il y a les autres dont les avis ne comptent  pas. Ne prenons plus  la peine de demander à ces « autres » ce qu’ils pensent et ce qu’ils veulent. C’est du temps perdu et en tout état de cause ils pensent mal.

Comment s’appelle un tel régime ?

Repost 0
28 mai 2013 2 28 /05 /mai /2013 23:06
13.113/ L'enseignement supérieur en question

L'Assemblée nationale a adopté le projet de loi sur l’enseignement supérieur et la recherche, mardi 28 mai, par 289 voix pour et 248 contre. Le texte a été adopté avec les voix des seuls socialistes et radicaux de gauche, les députés écologistes et front de gauche ayant voté contre. C'est la première fois, depuis le début de la législature, que les Verts ne soutiennent pas un texte de la majorité.

Les débats ont été inhabituellement houleux sur le sujet, plusieurs articles de la loi (dont celui que j’évoquais hier concernant l’enseignement en anglais) suscitant  la colère des élus de l'opposition, du front de gauche, et des écologistes. Une autre mesure contestée : La fin de la gratuité pour les classes préparatoires votée à la suite d’un amendement proposé par des députés socialistes

Marie Françoise Betchel, député M.RC, avait conclu son intervention dans le débat général par le propos suivant marquant une certaine réserve sur le texte de la loi : Madame la ministre, ce projet de loi se veut une réponse au défi du redressement économique, social et culturel, même, de notre pays. Pour répondre à cet objectif que nous approuvons, le projet de loi peut encore être enrichi par des amendements qui n’en dénaturent pas le sens. Si l’Assemblée est ainsi écoutée, l’occasion n’aura pas été perdue de rendre espoir à tous ceux qui, difficilement, font vivre notre université.

Repost 0