Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bouchet
  • : G. Bouchet la vie muncipale de Valence. Des réflexions sur la vie politique locale, départementale, nationale.
  • Contact

Recherche

29 mars 2013 5 29 /03 /mars /2013 18:59

Lorsque Jules Ferry et ses collègues engagèrent le grand chantier qui devait aboutir à la fondation de l’école républicaine, la première de leurs décisions fut de créer, dans chaque département,  une école normale où seraient formés les futurs enseignants. C’est la loi du 9 août 1879. Ils fixèrent un cadre national à cette formation.

Ce n’est qu’en 1882 qu’ils firent voter la loi sur l’obligation et la laïcisation des programmes, l’Etat étant alors en capacité de fournir aux communes des maîtres préparés à leur fonction.

L’actuel ministre de l’éducation a engagé ce qu’il appelle la « Refondation de l’école ». Sa méthode pour ce faire ne s’inspire visiblement pas de celle de ces grands devanciers.

Le syndicat qui regroupe au sein de la FSU les formateurs des anciens IUFM devenus des  « Ecoles supérieures du professorat et de l’Education » tire un constat tout à fait mitigé sur la mise en place de ces établissements : « la lecture de quelques dossiers de préfiguration montre que la refondation est ténue » (Bulletin syndical « Former des Maîtres » Mars 2013).

Plus inquiétant : la situation et le statut des ESPE seront différents d’une académie  à l’autre ce qui laisse entendre qu’il y a, de fait, abandon d’un cadre national pour la formation des enseignants. Cette disposition  participerait  clairement à  un processus de dénationalisation de l’éducation, dont les plans territoriaux pour l’éducation dont on parle à l’occasion de la réforme des rythmes, serait un autre élément structurant.

Décidemment, de ce côté aussi  la politique gouvernementale mériterait une inflexion.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

jacques malsert 28/03/2013 19:12

Sauf erreur, les ESPé seront rattachées à une Université Fédérale de Région ... Ton interprétation par une perspective de dénationalisation de la formation des enseignants me semble contestable...
mais c'est vrai que "quand on veut noyer son (un !) chien, on l'accuse de la rage".

bouchet 28/03/2013 19:31



Tu fais erreur. Certaines ESPé seront des EPSCP (Amiens , Créteil, Nantes, Paris) , d'autres des EPCS : lille, Rennes.... d'autres seront rattachées à des "communauités
d'Universités.....Comprenne qui pourra.


Le pire n'est jamais sûr, mais.... grace à la réforme des rythmes scolaires, le gouvernemùent a déjà "dénationaliser" trois heures par semaines qui seront àla charge des communes.