Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bouchet
  • : G. Bouchet la vie muncipale de Valence. Des réflexions sur la vie politique locale, départementale, nationale.
  • Contact

Recherche

1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 08:00

Pilone.jpgLa question de la maîtrise de l'énergie est désormais posée de façon aigue.

Construire une opinion raisonnable sur ce sujet difficile demande de s'informer à diverses sources.

 

Lu sur le site "Sauvons le climat"

 

Un consensus assez général existant sur une nécessaire meilleure maîtrise de l'énergie, cette analyse porte principalement sur la production d'énergie électrique qui suscite actuellement le plus de débats.

 

1. On ne voit pas aujourd'hui comment réaliser les gigantesques stockages répartis d'énergie électrique qui seraient nécessaires pour réaliser des scénarios à 80% d'énergies renouvelables dont la plus grande part serait intermittente. Les moyens de stockage innovants, notamment utilisant l'hydrogène issu d'énergies renouvelables, utilisé ensuite par des piles à combustibles, ou méthanisé, sont handicapés par de mauvais rendements et un très net manque de maturité. En l'absence de tels stockages, le transport massif d'électricité sur un réseau très haute tension plusieurs fois plus puissant que celui existant, permettant de compenser les écarts de production/consommation d'une région à l'autre sur des distances transeuropéennes conduit à un coût considérable et des difficultés sociétales pour l'implantation d'un tel réseau. S'il faut enterrer les lignes, l'investissement fait un bond.

 

2. Les choix énergétiques des plus grands pays émetteurs de CO2 montrent que leur préoccupation majeure n'est pas celle du climat, mais de l'indépendance énergétique, de l'économie et de l'emploi. La raréfaction plus tardive que prévue des sources fossiles, surtout du gaz, augure donc d'un usage encore long. La capture/séquestration du CO2 émis par les sources fossiles (CSC) apportera peut-être tardivement une contribution à la réduction des émissions, mais ne permettra pas de poursuivre leur exploitation sans dégâts sur le climat.

 

3. La médiatisation excessive des accidents nucléaires n'interdit pas de les comparer objectivement à ceux des autres sources d'énergie; Les faits historiques montrent alorsqu'aucune autre source d'énergie n'a fait moins de victimes pour la même production d'énergie au cours du dernier demi-siècle. L'analyse du présent et du futur montre aussi que c'est la source d'énergie la plus économique, contribuant le mieux à l'indépendance énergétique de la France, de plus non émettrice de CO2, et présentant le plus fort potentiel de développement, laissant espérer une indépendance totale de notre énergie électrique, une augmentation du rendement, de la sûreté, et de la facilité de gestion des déchets.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Poil à gratter ! 01/03/2013 12:33

Gérard Bouchet est-il en train de se rechercher une place sur la prochaine liste EELV à Valence?
On peut sérieusement en douter à la lecture de cet article, tant la distance d'avec la posture idéologique de nos amis les verts est grande.
Il pourrait donc être logique d'annoncer dès aujourd'hui la constitution à Valence d'un ticket PS-MRC. Cela serait cohérent.
Pour qui souhaite la reconduction d'Alain Maurice, c'est une bonne nouvelle...

bouchet 01/03/2013 13:52



Réfléchir à une question n'est pas en avoir décidé.


La position du MRC sur les municipales 2014 a été exposée dans un communiqué de presse qui a fiat l'objet d ela note 13.006.
Je vous le redonne :


 


Communiqué de presse


 


 


 


 


Le 20 décembre 2012, Europe-Ecologies-les Verts a rendu publique sa décision de présenter une liste
autonome au premier tour des  élections municipales de 2014 à Valence. A la suite de ce communiqué, le M.R.C est invité par ses partenaires à faire
connaître sa position sur cette question.


 


En 2008, au second tour, c’est à une union des composantes de la gauche : PS, EELV, MRC, PRG que les
électeurs ont confié la gestion de la ville pour un mandat de six ans.


 


Alors qu’un exercice budgétaire complet reste à assumer, le M.R.C entend être fidèle au mandat donné par
les électeurs  en 2008 et continuer à être  un acteur à part entière  d’une gestion de la ville de Valence partagée par les diverses sensibilités de gauche. Il le fera avec la liberté de jugement et d’expression qui a toujours été
la sienne.


 


Le moment venu, il fera l’analyse de cette gestion commune, de ses conditions d’organisation, de ses succès
et de ses échecs. Il fera alors connaître dans quelles conditions il entend s’engager dans la campagne des municipales 2014 afin de maintenir une majorité de gauche à l’hôtel de ville.


 


A quatorze mois de l’échéance l’heure de ce bilan n’a pas encore sonné.


 


Valence le 7 Janvier


 


Gérard BOUCHET                                      
              Jacques SEGUELA


Adjoint au maire                               
                       Conseiller délégué