Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bouchet
  • : G. Bouchet la vie muncipale de Valence. Des réflexions sur la vie politique locale, départementale, nationale.
  • Contact

Recherche

1 février 2013 5 01 /02 /février /2013 08:00

Voici ce que j'ai dit au conseil municipal de lundi sur le budget Ressource shumaines

 

Quand on parle de charges de personnel, on parle de 55% du budget de fonctionnement de la ville et même de 61% si on considère le budget réel hors opération d’ordre. Ce n’est donc pas rien.

Au regard de ce qui a été réalisé en 2012, le chiffre de 49,7 M€ est en baisse de 3,4 %, baisse  principalement imputable au transfert de 70 agents au CCAS, ce qui allège mécaniquement le budget RH de 1,76 M€ en année pleine.

Ce budget inclut le salaire de 61 agents qui figurent aux effectifs de la ville mais restent mis à la disposition du CCAS (12), soit le sont à la communauté d’agglomération dans le cadre de l’organisation de services communs : 3 agents pour le service des archives, 17 pour la cuisine centrale, 29 pour le service informatique. Ces mises à disposition font l’objet d’un reversement du CCAS ou de l’agglo pour une somme globale de l’ordre de 1,2M€.

Au final, à périmètre égal, le budget RH augmente de 0,4 %, ce qui est très peu et marque la poursuite de la décélération que nous observons depuis quatre ans dans l’augmentation annuelle de ce chapitre budgétaire : + 2,3 en 2011, 1,8% en 2012 et donc moins de + 0,5 % en 2013.

Ce budget, bien que croissant légèrement alors même que le budget de fonctionnement régresse globalement de 2% ne sera pas facile à tenir, mais C’est une situation qui nous est imposée par la baisse significative des dotations DGF et complément de garantie.

Dans ce contexte contraint, nous allons pourtant poursuivre la mise en œuvre des grandes orientations de notre politique RH engagée les années précédentes :

a)     En optimisant les moyens à notre disposition par l’élaboration et la mise en œuvre de projets de service construits en concertation par les équipes de la ville. C’est ce qui a déjà été fait avec, par exemple, la réorganisation des CAF.

b)    En facilitant les projets professionnels individuels et le mouvement interne de nos personnels afin de leur permettre de développer des plans de carrière et d’optimiser l’apport de chacun à la collectivité. A cet égard le budget formation reste à un niveau globalement identique à ce qu’il est cette année, entre les formations CNFPT et les opérations conduites directement : plus de 350 000 €

c)     En recherchant toutes les synergies possibles entre services et avec l’agglomération.

 

Je rappelle que les services communs avec l’agglo, tout comme le développement quasi systématique de marchés communs à la Ville, au CCAS et à l’office HLM contribuent manifestement à générer des économies en matière d’achat ou de maintenance des matériels en particulier.

 

S’agissant de la situation des personnels, la création d’une nouvelle direction « Organisation et qualité des conditions de travail » doit nous permettre d’être très réactifs et même anticipateurs sur tous les problèmes de mal-être éventuel au travail, de même qu’elle doit nous permettre de traiter de manière plus efficace que nous ne le faisons aujourd’hui les questions de reclassement ou d’adaptation des postes aux situations particulières auxquelles nos agents peuvent être confrontés (maladie, incapacité temporaire ou permanente à certaines fonctions…...

 

En matière de statut des agents, en application de la loi de mars 2012, nous allons présenter au prochain CTP un plan pluriannuel d’intégration à la fonction publique territoriale d’un certain nombre de non titulaires qui remplissent les conditions fixées par cette loi.

Le service de la DRH a déjà travaillé à l’identification de ces agents. (Par parenthèse je rappelle que  sur les 1431 postes statutaires figurant au tableau, 80 % sont pourvus par des titulaires). Le plan d’intégration améliorera ce chiffre) et contribuera à la politique de déprécarisation que nous conduisons depuis le début du mandat.

 

Cela dit, le budget RH que nous vous présentons, n’est pas le budget idéal que nous aurons souhaité pouvoir établir. En effet, nul n’ignore ici que la valeur du point d’indice est bloquée depuis plusieurs années et donc que l’amélioration du pouvoir d’achat de la grande majorité de nos agents ne passe que par les promotions individuelles auxquelles certains peuvent avoir accès.

Nous aurions aimé pouvoir contribuer, à contrebalancer cette stagnation générale, par une amélioration du régime indemnitaire, mais là encore nous nous heurtons à la baisse des recettes de la ville et le montant de la prime annuelle ne sera pas revu, pas plus que celui des autres indemnités. Nous attendrons pour cela des temps plus favorables.

 

Pour autant, nous allons proposer aux organisations syndicales un agenda de travail pour examiner avec eux les évolutions possibles  en matière d’action sociale, car là encore, nous ne désespérons pas d’optimiser l’utilisation des moyens qui sont consacrés.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires