Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bouchet
  • : G. Bouchet la vie muncipale de Valence. Des réflexions sur la vie politique locale, départementale, nationale.
  • Contact

Recherche

22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 08:00

Je viens d'assister à ce qu'il y a de plus méprisable en politique : la manipulation parée aux couleurs de la démocratie.

 

Quelles que soient les contorsions pour prouver le contraire, l’agglomération à 51 communes ne fait pas consensus. 29 communes ont voté contre et, à défaut d’une consultation directe, pour pouvoir prétendre que le propos est majoritaire parmi les citoyens, il faut considérer que, dès lors qu’un conseil municipal a voté pour – ou contre – à la majorité, c’est toute la population qui est pour (ou contre).

 

Toutes les communes qui ont voté Non ont toujours affirmé leur volonté de développer les coopérations intercommunales,  mais elles  souhaitent le faire autrement que sous la forme proposée. Elles souhaitent poursuivre les actions qu’elles mènent dans leurs communautés d’appartenance. Elles ont fait des propositions en ce sens.

 

Or, la réunion de la CDCI, s'est  conclue sur une proposition qui ignore cette volonté et ces propositions : l'agglomération se fera avec ceux qui ont voté pour le périmètre à 51. On y intégrera les communes qui ont voté Non mais qui sont nécessaires pour assurer la continuité territoriale de la nouvelle entité : St Marcel et Portes en particulier.

Pour les autres récalcitrants, s’ils veulent rester associés à leurs partenaires actuels, ils devront voter à nouveau et réclamer, un par un, dans les trois semaines à venir, leur intégration  dans le nouveau périmètre qui sera le passage obligé pour le maintien des collaborations en cours.

 

Cela ressemble à la conversion forcée des protestants aux cours des dragonnades : "Forcez-les d'entrer" avait ordonné le roi. Les partisans de l’agglo à 51, veulent des communes contestatrices, pieds nus et la corde au cou, repentantes d'avoir mal voté. Nous sommes « démocrates » ajoutent-ils : puisque nous vous invitons à vous incliner par un nouveau vote !

 

Que ceux qui détiennent le pouvoir assument leur passage en force et ne se parent pas d'une guenille de démocratie.

 

Je ne sais si c'est à l'ENA ou dans les écoles de formation du P.S que l'on se forme à ce genre de tactique, mais ce serait propre à dégouter tout citoyen normal de faire la moindre confiance à des professionnels de la politique.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

comete26 22/01/2013 19:27

bienvenue au parti des "dégoutés".... mais,un référendum étant anticonstitutionnel, selon les propres mots de Mme Taubira ... que faire ??? une démission massive des élus contestataires marquerait
peut-être l'opinion...

Gège 22/01/2013 08:43

Tu as rappelé dans un récent courrier que déjà, Alexis de Tocqueville analysait la "tyrannie de la minorité".
Cette même tyrannie qui prévalut lors du "triste XX° siècle" à l'édification des premiers jalons des "victoires" totalitaires.
Encore un coup de force en douceur de la part des "sociaux-libéraux" que dénonçait déjà Lénine en parlant de Kautsky.
Mais, nous diront nos "énarques", les temps ont changé et même Annah Arendt s'est trompée au sujet des totalitarismes;