Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bouchet
  • : G. Bouchet la vie muncipale de Valence. Des réflexions sur la vie politique locale, départementale, nationale.
  • Contact

Recherche

21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 08:00

Ce lundi, la CDCI va émettre un vote qui sera peut-être décisif pour l'avenir de l'agglomération. Soit elle accepte, à la majorité des deux tiers, un amendement au projet préfectoral soit, faute de cette majorité, le préfet arrêtera le périmètre futur à 51 communes.

 

Dans ce cas, sera constituée, à partir du 1er Janvier 2014, un communauté qui rassemblera, à elle seule, 45 % de la population du département tout entier et pas loin de 75 % de ses richesses.

On a peine à croire que les principaux responsables, président du Conseil Général et Préfet en tête, puissent considérer qu'il est dans l'intérêt de la Drôme de mettre en place un territoire aussi déséquilibré entre cette forte entité, rassemblant les communes les plus peuplées voisinant avec des communautés de faible, voire très faible, potentiel.

 

Outre le fait qu'une telle agglomération - qui ne correspond à aucun bassin de vie clairement identifiable - peinera à trouver son identité, c'est tout l'équilbre départemental qui sera modifié.

 

On est d'autant plus surpris de la persistance de certains élus à soutenir ce modèle d'organisation que celui-ci avait été conçu à un moment ou la précédente majorité avait décidé de mettre en cause l'échelon départemental. L'abandon de ce projet et le maintien du département comme échelon administratif conduisent à s'interroger sur la pertinence de la créationd'une grande communauté d'agglomération équivalente à un demi département. Cette création introduit un échelon dans la gestion de l'espace public qui ne laissera pas d'être problématique.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Poil à gratter ! 21/01/2013 19:40

Le blocage actuel ne pourrait-il pas favoriser le retour de Labaune qui depuis le départ défend l'idée que l'avenir appartient à ceux qui savent s'isoler ?
Ou bien, verra-t-on à nouveau un axe commun Bouchet-Daragon ? La lecture du DL de samedi dernier pourrait le laisser penser...

bouchet 21/01/2013 22:19



il est certain que la position de Labaune trouve un aliment dans les "mariages forcés".


Quant à l'axe Daragon-Bouchet, il n'est pas vraiment à l'ordre du jour, car l'agglomération n'est pas l'alpha et l'oméga de la vie politqiue, Mais, sur ce dossier particulier, on est bien obligé
de constater que des convergences existent même si les motivations ne sont peut-être (et même sûrement) pas les mêmes.



Gège 21/01/2013 08:28

C'est à ce stade que l'on comprend bien pourquoi le principe "d'équité territoriale", avancé aussi bien par Charles Pasqua en 1995 que par Dominique Voynet en 2000 est une imposture géographique.
Tous deux ont abandonné le principe "d'égalité territoriale" que la Révolution avait prescrit mais que la "boulimie urbaine" a fini par détruire.
L'application faite aujourd'hui de ces entorses à l'égalité spatiale, par un gouvernement socialiste, ne fait que prolonger la version très concentratrice du projet de la droite en 2010 contre
lequel les maires, les présidents de conseils généraux et régionaux s'étaient élevés véhémentement.
Alors! Que conclure?