Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bouchet
  • : G. Bouchet la vie muncipale de Valence. Des réflexions sur la vie politique locale, départementale, nationale.
  • Contact

Recherche

15 janvier 2013 2 15 /01 /janvier /2013 08:00

La proposition du préfet d’une agglomération regroupant 51 communes n’a pas reçu l’aval majoritaire des communes concernées. 29 ont voté contre. 22 seulement ont voté pour.

Cette situation déplait à Monsieur le Préfet de la Drôme – et probablement à quelques « grands élus » - et le représentant de l’Etat  a donc  décidé d’appliquer un nouveau concept  "démocratique" dénommé le « passer-outre ».

De quoi s’agit-il ?

Si aucune des contrepropositions, qui pourront lui être soumises avant Jeudi prochain, ne rassemble une majorité des deux tiers à la prochaine réunion de la Commission départementale de la coopération intercommunale qu’il convoque pour le 21 janvier alors, il pourra passer outre le vote des communes et décider que le prochain périmètre de l’agglomération sera, malgré elles, le périmètre à 51.

Curieuse manière de gérer le territoire et curieuse conception de la démocratie.

L’argument qui consiste à dire qu’une « forte majorité de la population concernée » souhaite ce périmètre est singulièrement fallacieux. En effet, le conseil municipal de Romans, par exemple, a voté pour à 20 voix contre 19. Dans sa comptabilité,  M. le préfet considère que toute la population romanaise s’est prononcée  pour la « grande agglo ». Cela relève de l’escroquerie. les représentants de cette population témoignent d'une répartition à quasi égalité Pour et Contre.

Habermas disait que l’Europe était entrée dans une ère post-démocratique…. La Drôme risque, la semaine prochaine, de sauter le pas et d'y entrer, elle aussi de plain-pied.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Gège 16/01/2013 08:18

On touche là aux limites de cette "démocratie d'opinion" que l'on nous impose sans cesse. Que signifie "une majorité de la population" dans ce cas précis? Comment le préfet a-t-il comptabiliser
cette majorité? A partir des résultats d'élections locales, nu nombre de suffrages portés sur tel ou tel candidat?
Finalement ce concept du "passé outre" n'est pas autre chose qu'un subterfuge démoniaque qui permet d'utiliser le terme "démocratie" (une majorité, pensez donc!) tout en tordant le cou à l'intérêt
général. A force de jouer avec ces nouvelles formes de trahison de l'idéal démocratique, ces agents de pouvoir alimentent les rancoeurs et le désintérêt.

daniel 15/01/2013 19:24

les elus Drômois aurant ils autant de courage que leur confreres Roannais:
http://www.lagazettedescommunes.com/149854/179-elus-du-roannais-ont-remis-leur-demission-a-la-prefete-de-la-loire/?utm_source=quotidien&utm_medium=Email&utm_campaign=15-01-2013-quotidien

fox 15/01/2013 10:41

la loi RCT vorée par l'ancienne majoeité, obéissait à une certaine logique avec la disparition des départements et la création de grandes agglomérarions.on pouvait être pour ou contre , mais le
raisonnement se tenait.la nouvelle majorité modifie la loi en supprimant le conseiller territorial, confortant les départements, mais conservant l'objectif maximiser les regroupements
intercommunaux,
cherchez la cohérence...le préfet ne fait qu'appliquer la loi avec la bieiveillance des élus du territoire appartenant, comme c'est bizarre, à la même majorité.