Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bouchet
  • : G. Bouchet la vie muncipale de Valence. Des réflexions sur la vie politique locale, départementale, nationale.
  • Contact

Recherche

7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 08:00

Phrygien.jpgLa polémique autour de la note aux recteurs de Vincent Peillon sur « le mariage pour tous » illustre une contradiction majeure de notre  dispositif  scolaire.

L’article 1 de la loi Debré reconnait  aux établissements privés sous contrat un « caractère propre ». Dès lors,  ceux-ci  sont parfaitement fondé s à enseigner les valeurs qui sont celles de l’Eglise à laquelle ils se rattachent d’autant que c’est précisément pour cela qu’ils ont été créés. Par définition, l'enseignement catholique n'est pas neutre et ne peut pas l’être.

L’Eglise catholique s’est prononcée contre le mariage pour tous. Qui peut imaginer qu’elle pourrait demander à ses établissements d’enseignement d’être neutre sur cette question ? Et de quel droit peut-on le lui demander quand on a reconnu, par une loi, le caractère propre des établissements qu’elle administre?

En finançant ces établissements – et donc en rémunérant un  enseignement qui peut prendre parti contre les lois qu’il fixe – l’Etat se place dans une situation totalement invraisemblable. En contradiction avec le principe de la liberté de pensée et d’expression, il fait pression pour les « interdire de parole » et, en même temps,  il finance les moyens de cette parole hostile qu’il ne peut légalement empêcher.

Une seule solution pour sortir de la contradiction : revenir aux principes fondamentaux de la laïcité. Aux établissements publics : fonds publics ; aux établissements privés à caractère propre : fonds privés.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

ALMA 08/01/2013 16:22

Tout à fait d'accord avec votre point de vue et qu'on ne vienne pas accuser les laïques de vouloir rallumer je ne sais quelle querelle ou de vouloir mener un combat dépassé comme vient de le
déclarer entre autres, Luc Chatel.

Riri 07/01/2013 11:05

Faut-il donc déconventionner ces établissements privés sous contrats qui s'apprêtent à lancer des débats avec les élèves sur le mariage pour tous ?

bouchet 07/01/2013 22:49



C'est le principe même du conventionnement avec reconnaissance du"caractère propre" (donc evec oe droit légitime de défendre le point de vue que l'on soutient) que je conteste.