Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bouchet
  • : G. Bouchet la vie muncipale de Valence. Des réflexions sur la vie politique locale, départementale, nationale.
  • Contact

Recherche

26 novembre 2012 1 26 /11 /novembre /2012 08:00

republique.jpegLes péripéties de l’UMP m’indifférent pour ce qui est de l’intérêt que je porte à ce parti.

 

Pour autant, elles ne me laissent pas indifférent pour ce qui est l’image qu’elles donnent de la France et de ce que l’on appelle la « classe politique. »

Voilà des gens qui ont gouverné le pays  et qui se comportent comme  les derniers des  irresponsables. Etaient-ils différents de ce qu’ils montrent aujourd’hui quand ils étaient au gouvernement. La France n’a-t-elle pas été gérée par des hommes indignes réellement plus préoccupés de leur pouvoir que des intérêts collectifs ?

Qu’un parti de gouvernement qui a administré le pays se montre tout à fait incapable de gérer démocratiquement une élection interne fait peser de lourdes interrogations sur le niveau de capacité et de responsabilité des hommes politiques français. C’est la crédibilité de notre République qui est sérieusement menacée.

Et cela, ça concerne tous les citoyens .

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Riri 29/11/2012 12:21

Quand on est républicain, on distingue quand même deux camps dans ce parti en pleine implosion. D'un côté, les Sarko-copéistes qui font courir un risque et jouent un jeu dangereux par leur
stratégie du ni-ni et leurs stigmatisations des musulmans et les fillonistes qui refusent cette facilité et essaient de maintenir ce parti dans un cadre républicain. Je n'ai jamais entendu Fillon
tenir le moindre propos ambigü.

Même si l'on est de gauche, on peut prendre parti dans ce débat car il dépasse largement les questions d'égos ou d'ambitions personnelles. La fracture dont parle Fillon est réelle, et il est temps
que la droite française se reprenne.
L'indifférence est la pire des positions quand il s'agit justement des valeurs républicaines car elle nourrit le populisme.
Personnellement, en tant que citoyen, je préfère soutenir ceux qui refusent toute confusion avec les thèses du FN, plutôt que ceux qui, par pur électoralisme, valident ses idées et les confortent
dans l'opinion.

Donc ce n'est pas l'entêtement de Fillon (qui mène un combat honorable pour essayer de ramener à la raison son camp) qui est à déplorer mais bien celui de Copé qui a réalisé un véritable putsch
politico-médiatique.

amicalement.