Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bouchet
  • : G. Bouchet la vie muncipale de Valence. Des réflexions sur la vie politique locale, départementale, nationale.
  • Contact

Recherche

25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 16:13

Les conditions dans lesquelles s’est pratiqué le vote sur l’élargissement de l’agglomération à Bourg-lès-Valence ne sont pas sans nous interroger.

Les conseillers municipaux ont été invités à prendre position sur quatre délibérations :

1° l’approbation du périmètre de la future agglo tel que défini par le préfet.

2° Le nom de la future agglomération.

3° Le choix de son siège social.

4° la composition du conseil communautaire.

 

Du « préambule » indiquant les orientations générales qui seront poursuivies par cette agglo, les principes de sa gouvernance…. bref, tout ce qui donne sens du projet : pas la moindre trace. Du projet de statut, précisant les attributions de chaque instance, les grandes compétences transférées … : rien, nada, que dalle !

 

Ces deux textes, pourtant longuement discutés dans des réunions préparatoires, n’ont même pas été présentés aux élus. C’est dire le poids qui sera le leur dans le futur dispositif. Au mieux, ils seront tenus pour des déclarations d’intention dont, au final, ceux qui dirigeront feront ce que bon leur semblera et qui n’intéresseront plus que les historiens de la communauté…et encore !  Ces textes n'auront aucun statut et, évidemment, aucune valeur de contrainte.

 

Un périmètre, un nombre de représentants par communes, voilà ce qu'est l'agglo ... et rien d’autre.

Que faire ensemble, pourquoi le faire, comment le faire, là n’est pas la question … on en décidera plus tard.

 

Dans de telles conditions, il est bien clair que le bon sens invite à ne pas approuver la proposition qui nous est faite. Pas d’engagement sur le projet, pas d’engagement sur les statuts. Un chèque en blanc donné à qui ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

comete26 30/10/2012 20:25

pour reprendre un veil adage de 1968, .... piège à cons...

Riri 30/10/2012 13:24

J'ai la réponse à ma question : selon la délibération adoptée par les élus bourcains, sur le projet d'agglo Valence-Romans-BDP, cette nouvelle structure prendrait le nom de « Communauté
d’Agglomération VALENCE - ROMANS Sud Rhône-Alpes ». C'est donc bien l'agglo à deux têtes que l'on nous prépare.
Et quant au siège, vu qu'il est acté (par le choix de la dénomination que l'on envisage de lui attribuer) que cette agglo n'aura pas de ville-centre puisqu'on y place, d'ores et déjà, Valence et
Romans sur le même plan, il serait établi non pas à Valence(hélas) mais à Rovaltain, comme on pouvait le craindre,... "rue de la gare", c'est à dire sur un territoire "neutre", sur la commune
d'Alixan, loin des lieux où vivent les citoyens. C'est la plus grosse erreur que vont commettre nos élus locaux en validant ce décentrage de l'agglo valentinoise au profit du seul bassin romanais
et au détriment des communes de la rive droite. Dans ces conditions, il semble illusoire d'espérer un jour l'entrée des villes ardéchoises, qui font pourtant partie intégrante de l'unité urbaine
valentinoise, dans cette nouvelle méga-structure intercommunale.

La misère démocratique! Aucune ville ou métropole de la région n'a laissé le siège de son agglo s'installer ailleurs que sur le territoire de la ville-centre. Ainsi pour toutes les agglos
d'importance régionales, que ce soit Grenoble, Lyon, Saint Etienne, Avignon, ou Chambery... aucune de ces agglos n'a choisi d'installer son siège en dehors du territoire de la commune de la ville
centre. Valence ferait exception donc. Bientôt le président du conseil général va nous annoncer qu'il va installer le conseil général à Rovaltain ou à Romans et personne ne bougera à Valence
laissant les administrations fuir le centre-ville.

Ceci étant, il semble qu'y ait une nouveauté qui va dans le bon sens : l'équilibre démographique semble à peu près respecté dans la répartition des délégués, contrairement à l'ancienne mouture de
ce projet. Valence aurait 27 délégués, deux fois plus que Romans (13). Il y aurait 110 délégués et malgré le nombre impressionnant de représentants des villages ruraux que Romans nous amène avec sa
communanuté d'agglo, la balance penche quand même pour le bassin valentinois : 57 délégués représenteraient les communes actuelles de Valence Agglo et les communes du sud Valentinois (Etoile,
Montéléger, Beauvallon), ce qui constituerait une majorité absolue (dans la mesure où ces communes joueraient le jeu de Valence... ce qui n'est pas certain quand on sait que les communes d'Etoile,
Beauvallon et d'autres s'opposent à leur intégration dans cette nouvelle agglo).
Cependant, il nous faudra aussi accepter le fait que le président ne soit pas forcément un élu Valentinois. En effet, il se peut très bien même, au gré des changements de majorités politiques
(comme c'est le cas régulièrement à Valence), qu'un élu romanais devienne le futur président de cette agglo. En effet qui veut croire que les élus socialistes du Bourg ou communistes de Portes
choisiraient un président élu valentinois issu de l'UMP au seul prétexte qu'il soit de Valence. Il va de soi qu'ils apporteraient leur soutien à un élu de gauche, et comme Romans reste
imperturbablement à gauche, nous pourrions donc facilement nous retrouver avec un romanais à la tête de l'agglo.

Un siège excentré à 10 km du centre de Valence et un président romanais... voilà la jolie surprise qui attend les habitants du bassin valentinois dans les années à venir, pour leur propre
intercommunalité... Les élus valentinois se sont-ils seulement projetés ou ont-ils envisagé ce cas de figure ? Il semble que non ou que ce soit le cadet de leurs soucis. Et là vous me direz qui
applaudir de cette dépossession démocratique ?

Intégrer Romans reste une bonne chose mais cela ne doit pas se faire au détriment des intérêts de Valence et des habitants de son bassin de vie.

Paulo 26/10/2012 11:26

Toutes proportions gardées la constitution de cette agglo me fait penser à la construction européenne ou à partir d'un élément dit déterminant on pense construire une entité politique ...la monnaie
unique pour l'europe, le périmetre du territoire pour l'agglo. Pure illusion ou belle arnaqaue ? En fait bel exercice de politique politicienne; l'agglo devient un enjeu central de pouvoir local
surtout quand la nécessaire réforme des collectivités territoriales s'imposera. Nos élus le savent bien et il leur faut imperativement marquer le territoire, constituer les futures baronnies...Ils
le font avec l'aide de la technocratie locale (le Préfet en première ligne). Il est évident que le grand absent de cette manoeuvre est le peuple. Mais quelle importance au moment ou les
parlementaires votent le traité Européen (TSCG) sans consulter les citoyens. La démocratie est malade dans notre beau pays, comme en europe. Les pouvoirs de plus en plus éloignés des citoyens. Gare
au populisme, ce sera bientot la seule alternative à ces dénis de démocratie..pour le pire!

bouchet 26/10/2012 12:31



Il est de plus en plus évident que l'Europe entre dans une ère "post-démocratique".
La question est de savoir si nous allons laissé faire !



Riri 25/10/2012 19:36

Par simple curiosité, Gérard, si vous le savez, pouvez-vous nous donner le nom que les conseillers municipaux du Bourg ont choisi d'attibuer à la future agglo? Juste pour voir si au Bourg on
emploie le terme inapproprié "d'agglo romano-valentinoise" comme je l'ai lu je ne sais plus chez qui-certainement pas quelqu'un qui aime Valence et qui a envie de défendre la ville- .
Ce détail de l'appellation n'est pas infime mais significatif sur le rôle et la place que l'on souhaite voir jouer par notre ville au sein de "Son" agglo.
Le nom de cette future agglo ne peut pas écarter le nom de Valence dans son intitulé et l'on n'est pas obligé d'y accoler le nom de la ville de Romans. Ne surtout pas donner l'impression qu'il y a
deux têtes dans cette agglo si l'on souhaite lui apporter le succès. Le nom est extrêmement important, il détermine beaucoup de choses. Et notamment l'appropriation que les citoyens se feront (ou
pas) de cette future agglo.
Ce que l'on regrette parfois de la part de nos élus c'est l'impression que l'on minimise la place de Valence (qu'il faut centrale dans cette agglo au large périmètre) et surestime celle de Romans.
Si le maire veut gagner en 2014 (ce que personnellement je souhaite), il doit notamment faire attention à ce genre de détails et veiller à ne pas froisser inutilement la sensibilité des habitants
du bassin valentinois en donnant l'impression qu'il bosse autant pour les citoyens de Valence que ceux de Romans. C'est délicat mais il faut défendre Valence avant tout.
Surtout évitez les noms batards comme ceux que l'on avait pu relever dans l'étude qui avait été faite par je ne sais quelle institut ou bureau d'études : genre "la plaine" ou "Rovaltain" qui ne
signifie rien pour tous ceux qui sont extérieurs à notre coin. Evitez les noms passe-partout et impersonnels, qui ne veulent rien dire et que l'on pourrait appliquer sur n'importe quelle agglo de
France. Valence Sud Rhone Alpes est très bien et peut convenir à tout le monde, conservez-le !

Surtout, élus, gardez-vous de froisser la sensibilité des valentinois en voulant faire plaisir aux élus de Romans... surtout si vous souhaitez rester en place après 2014. Pour un citoyen lambda
comme moi, on ne parle que de l'agglo valentinoise, du pays de Valence, de la plaine de Valence et de rien d'autre : Romans est géographiquement située dans la plaine de Valence ou dans ses abords
si vous voulez chicaner (et pas l'inverse).
Défendez le nom de Valence !!!!!

amicalement vôtre.