Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bouchet
  • : G. Bouchet la vie muncipale de Valence. Des réflexions sur la vie politique locale, départementale, nationale.
  • Contact

Recherche

19 septembre 2012 3 19 /09 /septembre /2012 08:00

220px-demosthenes_orator_louvre.jpgQue penses-tu du projet de V. Peillon de mettre en place un enseignement de la « morale laïque » me demandait hier un collègue du conseil municipal.  Il a eu un regard étonné quand je lui ai répondu : je ne pense pas qu’il y ait une « morale laïque ». Je pense, par contre, qu’il y a une manière laïque d’aborder la morale, ou plutôt, d’accompagner les jeunes dans la construction de leur morale.

La laïcité n’est pas une philosophie. Ce n’est pas non plus une idéologie. Ce n’est en rien une théorie inspirée. C’est un cadre juridique (la loi de 1905) garantissant la liberté de conscience (dont découle le libre exercice des cultes) et séparant les religions des pouvoirs et des services publics. C’est aussi une attitude intellectuelle, un effort personnel,  pour exercer sa liberté de penser hors la pression des normes, des dogmes, et des modèles que les « autorités », qu’elles soient religieuses, politiques, culturelles ou économiques cherchent à imposer.

L’école n’a pas à enseigner une quelque morale que ce soit. Elle a à préparer les esprits à échapper au dogme et à « oser penser » comme le disait Kant.

Condorcet trace un programme qui reste, aujourd’hui encore, de parfaite actualité : « Le but de l’instruction  n’est pas de faire admirer aux hommes une législation toute faite, mais de les rendre capables de l’apprécier et de la corriger. Il ne s’agit pas de soumettre chaque génération aux opinions comme à la volonté de celle qui la précède, mais de les éclairer de plus en plus, afin que chacun devienne de plus en plus digne de se gouverner par sa propre raison. »L’apprentissage de l’autonomie de penser, l’usage de la raison critique exercée en tout domaine, voilà le cadre de l’enseignement laïque de la morale.

Le ministre de l’éducation – philosophe de formation – saura sans doute éviter les pièges d’une morale-doctrinaire et organiser une formation des enseignants qui ne le conduisent pas à être des « moralisateurs » mais des vrais et authentiques « formateurs » ;

Du moins, je l’espère !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

robespierre 19/09/2012 08:35

et si on remettait en place le service militaire?
avantages: salut des couleur; controle de l illetrisme;apprentissag d un metier
inconvenients :decouverte des armes
liberte egalite fraternite
Maximilien