Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bouchet
  • : G. Bouchet la vie muncipale de Valence. Des réflexions sur la vie politique locale, départementale, nationale.
  • Contact

Recherche

12 juillet 2012 4 12 /07 /juillet /2012 00:03

robinet-copie-1Le conseil municipal à enregistré le rapport annuel 2011 du délégataire du service des Eaux : Véolia.

 

Quelques chiffres extraits de ce rapport.

 

Le service Eau c'est : 19 866 abonnés , 18 000 branchements, 4 unités de production d'eau potable d'une capacité totale de 42 880 m3 par jour ; 280 Km de canalisations de distribution.

La consommation globale a été de 4 324 514  m3, en diminution de - 2,5 % par rapport à l'an passé.

  

Le rendement du réseau s’est amélioré.  Il passe de 79,2 % en 2009 à 83,6% en 2010 et à  86,8 en 2011. La chasse aux fuites s’avère payante : les pertes d’eau ont été sérieusement réduites.

 

Le m3 d’eau (hors assainissement) avait augmenté de 4,79% en 2010 (sur la base d’une consommation type de 120m3. Cette augmentation a été cette année de 2,61 %

La part de la collectivité sur ce prix n’a pas bougé, la taxe municipale sur l'eau n'ayant pas augmenté.

Celle du délégataire a augmenté de 4,49 % et  celle des organismes publics ( agence de l’eau, taxe pour les voies navigables, TVA) a pris + 6,13 %

 

L’eau distribuée est conforme à 100% aux normes sanitaires en vigueur. Cependant, selon une enquête réalisée par le délégataire, 58 % des valentinois considèrent que l’eau du robinet a mauvais goût.

 

Le contrat de Délégation de Service Public entre la ville et Véolia s’achève au 31 décembre 2013.

Dans cette perspective, pour préparer la fin du contrat ainsi que les décisions sur les modes de gestion à venir du service de l’eau, la ville s'est s’entourée des avis d’un cabinet d’experts chargé de lui faire des propositions relativement à la direction dans laquelle pourrait évoluer le mode de gestion du service

Service Public 2000 a remis trois rapports au comité de pilotage : le 23 mars,  le 27 avril, et le 26 juin.

 

Après un audit sur le contrat d’affermage, une étude a été faite des deux modes de gestion possibles pour l’avenir : le maintien d’une DSP ou le retour en régie municipale comme cela a été pratiqué dans un certain nombre de ville (dont Paris). On été étudiés les aspects juridiques, économiques et financiers, techniques, organisationnels de chacune des formules.

.

Dès la rentrée de septembre, un débat devra être conduit en vue de prendre des décisions sur l’avenir du service, au plus tard au conseil municipal de décembre.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires