Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bouchet
  • : G. Bouchet la vie muncipale de Valence. Des réflexions sur la vie politique locale, départementale, nationale.
  • Contact

Recherche

9 mai 2012 3 09 /05 /mai /2012 08:00

Dans l’agglomération Valence Sud Rhône Alpes, le résultat du deuxième tour de la présidentielle est conforme au résultat national. F Hollande recueille 51,36 % des voix contre 48,66 à N. Sarkozy.

Il  reste que le président sortant est en tête dans 6 communes sur 11. De peu à Beaumont-les-Valence, 50,31 %,  mais assez largement à Montélier  61,17 % ou à St Marcel (56,35 %). C’est le poids de Valence dans l’agglomération qui contribue au résultat final en faveur de Hollande.

Si l’on considère la potentielle « Grande agglomération » qui regrouperait Valence, Romans, Bourg de Péage, etc… on doit observer que Sarkozy est en tête dans toutes les communautés de communes de d’agglomération à l’exception de VASRA : 54,91% pour Confliuences ; 56,59 pour la communauté de Bourg de Péage ; 54,78 pour la communauté de communes de St Donat ;  51,66 pour le Pays de Romans.  Là encore, si l’avance de N. Sarakozy n’est que de 51 % pour le résultat d’ensemble, cela est dû au poids de la communauté d’agglomération de Valence qui représente  50% des électeurs de des 58 communes considérées.

51 communes ont donné la majorité au candidat sortant contre 8 seulement au président élu (Valence, Romans, Bourg de Péage, Portes –lès-Valence,  Bourg-lès-Valence, Montmeyran, La Baume-Cornillance, St Christophe et le Laris,) soit pour l’essentiel les principales villes de cet espace.

Ces résultats et le déséquilibre politique qu’ils révèlent  entre les  villes principales et la périphérie méritent  une sérieuse réflexion de la part des élus.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

fournier 16/05/2012 08:32

Je découvre votre blog avec un grand interet sur ledossier de la grande aglo de Valence en cours
Je ne suis plus surpris du manque de transparence d'un tel sujet et d'un manque de certains pour s'emparrer du pouvoir ...Dans d'autres domaine il y vas de méme

Riri 10/05/2012 10:41

C'est assez flagrant que plus une commune est urbaine, plus elle est peuplée, plus elle est démographiquement jeune, plus elle vote à gauche et au contraire plus la commune est rurale ou
péri-urbaine et éloignée d'un centre-ville, plus elle est habitée par des personnes du troisième âge, plus elle vote à droite. Il y a des exceptions évidemment mais c'est assez significatif d'une
certaine fracture naissante entre la sociologie du rural et celle de l'urbain. Les nouveaux électeurs ruraux qui viennent des grandes villes s'installer dans des petits villages ne suffisent pas à
inverser cette tendance.
Je crois qu'il est urgent de réfléchir à un meilleur maillage des services publics sur l'ensemble du territoire. Le vote de Marine Le Pen qui a été très fort dans les zones rurales n'est que
l'expression de ce sentiment d'abandon par l'Etat que ressentent ces populations éloignées des centre-villes.
Ne fermons plus d'écoles, de postes, de services publics de proximité dans les zones rurales et nous verrons Marine Le Pen baisser.
Enfin, il faut nécessairement repenser la carte des communes de France sans forcément passer par l'intercommunalité. IL faut élargir les périmètres des communes françaises, c'est ainsi que l'on
pourra faire des économies et remmettre des moyens dans les zones rurales. Nous n'avons pas besoin de 36000 communes en France. 20000 serait un chiffre raisonnable et encore nous serions largement
au-dessus du nombre de communes allemandes...

Le changement c'est maintenant !

;-)

Et bravo aux Valentinois d'avoir placé Hollande à plus de 53 % !