Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bouchet
  • : G. Bouchet la vie muncipale de Valence. Des réflexions sur la vie politique locale, départementale, nationale.
  • Contact

Recherche

28 juin 2017 3 28 /06 /juin /2017 10:26

Après le débat du dernier conseil municipal, il importe de présenter quelques réalités simples de la gestion financière de la ville.

Le résultat global de l’exercice 2016 (investissement + fonctionnement), troisième année de la municipalité Daragon, est négatif de 2 458 877,96 euros. C’est la première fois que cela arrive. Après un projet de budget 2017 présentant un autofinancement négatif de 609 332,00 euros , c'est-à-dire une incapacité de la ville a financer ses investissements sans un recours massif à l’emprunt, il y a tout lieu de s’inquiéter pour l’avenir.

Dans son intervention de clôture du débat sur les comptes administratif de 2016, le maire est revenu sur l’idée que ce sont les dépenses inconsidérées du mandat précédent – notamment l’aggravation des charges de personnels - qui sont la cause profonde de cette situation. La réalité est tout autre.

En effet, nous avons trouvé en 2008 (exécution du budget 2007 voté par la municipalité Balsan) cette charge à hauteur de 50 344 millions (rapport de la cour des comptes du 23 février 2013, page 21). Nous l’avons rendue à 48 098 millions (exécution du budget 2013- rapport de présentation du Compte administratif 2016, page 13). Soit une baisse effective significative et non une augmentation de 17% comme le prétend le maire. Les créations de postes que nous avons faites ont consisté essentiellement en la titularisation de personnel permanent, ce dont nous nous honorons. Ces titularisations n’ont pas eu d’effet significatif sur la masse salariale à l’échelle du mandat comme le prouve les chiffres ci-dessus.

La dette de la ville a effectivement augmentée entre 2008 et 2013 (dernier exercice sous la responsabilité de la municipalité Maurice)  passant de 630 euros par habitant à 914 euros. Rappelons qu’il s’agissait alors de solder les coûts de la rénovation des boulevards et de financer la rénovation du musée décidée par l’équipe précédente. Cette dette est toujours restée largement inférieure à  la situation moyenne constatée des villes de même taille que Valence (1960 euros en 2008 et 1282 en 2012). La hausse de la dette par habitant augmente régulièrement depuis 2014 année de prise de responsabilité de N. Daragon. Elle est aujourd’hui de 1050 euros par habitant.

En clair, N. Daragon veut donner l’image d’une gestion rigoureuse et donner à penser qu’il assume les effets d’une gestion irresponsable de ses prédécesseurs. Les chiffres ci-dessus, vérifiables dans les documents officiels, donnent la mesure de la réalité. La majorité municipale assure une gestion déficitaire et augmente la dette. Dont acte.

Partager cet article

Repost 0

commentaires