Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bouchet
  • : G. Bouchet la vie muncipale de Valence. Des réflexions sur la vie politique locale, départementale, nationale.
  • Contact

Recherche

15 mai 2017 1 15 /05 /mai /2017 12:19

Cette séquence électorale : présidentielles et législatives, est totalement hors norme.

Dans certaines circonscriptions il y aura deux candidats de la majorité présidentielle. Un candidat officiel investi par « La République en Marche » et un candidat putatif, refusé par le mouvement mais représentant un P.S qui voudrait forcer la porte de cette majorité.

Ainsi, dans la 4ème circonscription de la Drôme, le candidat PS proclame : « Nous sommes les candidats de la majorité présidentielle.» Dans la 1ère, même décor : le candidat PS se dit « Macron compatible » et sa suppléante s’est prononcée dès le premier tour en faveur du président élu.

Les électeurs d’Emmanuel Macron s’y retrouveront-ils ?

Il y a fort à penser que, dans cette sorte de primaire inédite, ils choisissent l’officiel plutôt que le « putatif ». Le PS continuerait ainsi à se dissoudre dans un nouveau paysage politique.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pikov 16/05/2017 10:55

C'est exactement ça Gérard, on choisira d'abord le candidat En Marche si le mouvement en présente un dans notre circonscription et le cas échéant, si le mouvement n'en présente pas, celui qui sera le plus macron-compatible, socialiste, social-libéral ou centriste.
La recomposition est En Marche.