Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bouchet
  • : G. Bouchet la vie muncipale de Valence. Des réflexions sur la vie politique locale, départementale, nationale.
  • Contact

Recherche

16 mai 2017 2 16 /05 /mai /2017 07:19

"Le Premier ministre dirige l'action du gouvernement, est responsable de la Défense nationale, assure l'exécution des lois par des décrets d'application, exerce le pouvoir réglementaire et nomme aux emplois civils et militaires" (Article 21).

Ainsi, Edouard Philippe, ami d’Alain Juppé, va donc avoir à diriger l’action d’un gouvernement pour mettre en œuvre une politique qu’il n’approuvait pas il y a quelques semaines et même qu’il combattait. On sait qu’il peut y avoir des conversions mais tout de même…. L’exercice risque d’être difficile.

Quant aux amis qui prétendent que le programme de Macron est un programme de gauche, que pensent-ils du choix d’un ministre qui se revendique clairement de droite pour le mettre en œuvre ?

Si l’on ajoute que, comme député, le nouveau premier ministre figure, en compagnie de P. Labaune, au rang des 100 députés les moins actifs et les moins présents à l’assemblée nationale au cours de la législature qui s’achève, on a tout lieu de se poser de sérieuses questions sur le sens de sa nomination.

Le président a-t-il envie d’un vrai premier ministre ou entend-t-il tout diriger directement ?

A suivre.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Gérard Molines 16/05/2017 12:08

Pikov n'a pas du se forcer beaucoup pour nous sortir ce salmigondis hétéroclite de propos tout prêts dans les cartons de "marcheurs" fatigués. Quant aux vomissures déféquées sur "les Insoumis" et Mélenchon, elles donnent une représentation exacte de ce qu'est l'analyse démocratique chez les tenants de l'ordre réactionnaire! Peut-on aller plus loin dans l'ignominie?

Pikov 16/05/2017 11:20

La nomination du LR Edouard Philippe replace Emmanuel Macron plus au centre-gauche qu'à droite. Le tandem de l’exécutif crée un équilibre politique porteur d'espoir. Cela est attendu depuis longtemps de la part des Français qui souhaitent moins de sectarisme dont l’inefficacité n'est plus à prouver et plus de pragmatisme, d'unité et d'apaisement. Ce duo politique de surcroît est jeune et prometteur, il offre une véritable respiration, un nouveau souffle sur notre vie démocratique qui en avait bien besoin pour reprendre un peu de vigueur.
Moi qui suis un électeur de gauche, socialiste à la "base", j'approuve ce choix et il ne contredit en rien mes valeurs. Je préfère une politique réaliste qui tient un discours de vérité et d'honnêteté, qui place l'intérêt national au dessus des contingences partisanes, qui rassemble les bonnes volontés positives et constructives qu'elles soient de droite ou de gauche au sectarisme diviseur d'un Mélenchon particulièrement agressif et revanchard qui appelle à la révolte, qui reconnaît à peine l'expression démocratique des électeurs, qui veut écraser un socialiste à Marseille pour prendre sa place et qui jette l'anathème sur tous ces adversaires. Pour moi être de gauche ce n'est ni s'isoler dans ses certitudes idéologiques, ni prétendre avoir raison envers et contre tous.

BOUCHET 16/05/2017 14:34

Pour moi être de gauche ce n'est ni s'isoler dans ses certitudes idéologiques, ni prétendre avoir raison envers et contre tous.

Vous parlez d'or;... mais que faites-vous ?

Molines Gérard 16/05/2017 08:39

On risque l'étonnement ou la franche rigolade au moment des "ordonnances", notamment sur l'augmentation de la CSG pour les retraités.