Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bouchet
  • : G. Bouchet la vie muncipale de Valence. Des réflexions sur la vie politique locale, départementale, nationale.
  • Contact

Recherche

1 mai 2017 1 01 /05 /mai /2017 02:51

Il est des mots qu'il ne faut pas utiliser n'importe comment. Le mot fascisme par exemple

Selon ses théoriciens (Giovanni Gentile par exemple) le fascisme se définit comme «totalitaire», et peut se résumer par une formule de Mussolini : « Tout par l'État, rien hors de l'État, rien contre l'État ! »

Niant les droits de l'individu et refusant la démocratie au nom de la masse incarnée dans un chef providentiel, le fascisme  organise la violence d'État menée contre les opposants assimilés à des ennemis intérieurs,

Selon ses vues, l'unité de la nation passe par un parti unique. Dans le domaine économique, l'Etat conduit une politique dirigiste mais maintient la propriété privée et capitaliste.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pikov 02/05/2017 14:04

Je suis désolé Gérard, je vais être (très) long encore une fois mais je ne parviens pas à résumer en quelques lignes ma réponse.
Tout d’abord, je comprends vos interrogations et je sais très bien où vous « habitez. D’autre part je ne doute pas un seul instant que vous soyez républicain, et pas de « pacotille » comme je vous en ai indument accusé dans un élan d’humeur au lendemain du second tour. Ne voyez là rien d’irrespectueux de ma part, j’ai plus cherché à vous faire réagir qu’à vous manquer de respect.
Je me suis permis de vous envoyer cette liste de personnalités proches de vos convictions et partisanes d’un choix clair parce que la veille vous avez exprimé votre perplexité et avez posé cette question « que faire ? ». Pour moi il n’y a pas à hésiter un seul instant sur le choix qui s’offre à nous et une seule règle s’impose face à l’abject : le vote républicain.
Je vais cependant mettre en avant mes arguments non pas pour vous convaincre mais pour que vous les reconnaissiez comme viables.
Pourquoi j’insiste auprès de vous ? Parce que 1/ je vous fais confiance, 2/ que je sens une hésitation ou une aspiration à l’abstentionnisme chez vous ou d’autres et 3/ j’ai envie de répondre à nos amis (je dis bien « amis ») de la gauche radicale ou Mélenchoniste qui ont une approche erronée des enjeux de cette campagne d’entre deux tours. Il ne faut pas se tromper de combat en mettant la charrue avant les bœufs, en envisageant les législatives avant d’avoir choisi le président et en pensant que c’est déjà gagné.
J’ai été indigné, même très en colère, au soir du 1er tour d’entendre la réaction de Mélenchon qui a laissé entendre qu’un projet démocratique libéral ou social-libéral qui s’inscrit dans un cadre républicain respectueux des convictions de tous serait à placer au même niveau qu’un projet politique de haine, de repli sur soi et de fermeture aux autres qui s’inscrit dans autre chose que le strict cadre républicain. Emmanuel Todd commet la même erreur et banalise l’avènement du Lepenisme en France et son positionnement est honteux, indigne, infâme pour un intellectuel de gauche qui se respecte.
Je suis un électeur socialiste traditionnel, je revendique mon attachement à cette famille politique là et je n’ai pas à m’excuser de ne pas être marxiste, trotskyste, communiste ou… Mélenchoniste. Je suis fatigué d’entendre des personnes qui se disent de gauche et qui refusent le débat, simplifient au maximum les positions des socialistes ou les renvoient dans le camp de la droite. Je n’érige pas mon appartenance à la famille sociale-démocrate en vertu absolue. Je ne détiens pas la vérité et je ne cherche pas à imposer mon point de vue en m’enfermant dans un discours réfractaire à l’altérité et la diversité des sensibilités de la gauche et plus largement républicaines. Pour moi c’est aussi ça être de gauche. C’est aussi important de respecter les convictions des autres et l’expression démocratique que de se battre pour la justice sociale.

J’ai fait le choix de Jospin, de Royal et de Hollande et je vous le dis franchement je ne vois pas de raison valable d’en avoir honte. J’ai voté Macron, autant par « utilité » que par adhésion et parce que son projet est l’aboutissement du projet politique donné par les trois premiers. Je vais donc vous donner les raisons profondes qui m’ont conduit à voter pour lui plutôt que pour Benoît Hamon ou Jean-Luc Mélenchon.

- il va au bout de sa logique sociale-libérale et il l’assume. Nous sommes dans une économie de marché et il n’est pas souhaitable pour moi, à moins de prendre le risque de déstabiliser l’ordre économique et social du pays et d’aggraver la situation, d’en sortir ou de revenir au plan quinquennal. Pour moi, réguler les échanges et redistribuer les richesses c’est oui, mais renverser un système économique qui a permis la prospérité, la paix et la démocratie en Europe, c’est clairement non. La mondialisation est un fait, elle s’accomplira avec ou sans nous, c’est donc à nous de l’utiliser pour mettre en œuvre ce en quoi nous croyons. Il est vain et illusoire de refuser la réalité économique quand elle s’impose à nous, d’opposer l’Europe à nos libertés et à la nécessaire protection qu’elle devrait nous apporter.

- il décomplexe et libère du carcan idéologique toute une gauche réaliste qui ne veut pas se retrouver enfermée dans un discours facile, uniquement fait de contestations et de dénonciations, une gauche qui ne refuse pas le monde tel qu’il l’est mais qui veut l’améliorer sans le détruire aveuglément et sans remettre en cause nos principes progressistes et nos valeurs républicaines.

- il fait appel à la raison plus qu’à l’émotion qui est mauvaise conseillère quand on en abuse en politique. Il fait appel à l’intelligence quand nombre de ses adversaires se réfugient dans la certitude de leurs convictions et encouragent si ce n’est la haine de l’autre, la révolte aveugle, et la division des Français. Il ne tient pas un discours d’exclusion ou de déni des autres courants de pensée mais il se place en homme de dialogue et d’ouverture. Il construit au lieu de détruire. Sa démarche correspond bien en cela à celle d’un social-démocrate qui œuvre pour le dialogue social et au respect des corps intermédiaires.

- il fait appel au rassemblement des bonnes volontés contre ceux qui encouragent les divisions, les amalgames, les procès faciles et qui placent l’idéologie et leurs croyances au dessus de l’esprit de pragmatisme et de l’efficacité qui doit régir, à mon sens, l’action politique.

- il a les qualités que l’on attend d’un président de la république : il est très brillant intellectuellement, polyvalent dans ses compétences multiples notamment sur le terrain économique et social, et très habile politiquement. C’est un littéraire, diplômé de philosophie, il est épris de culture et il surclasse tous ses adversaires dans ce domaine, hormis Mélenchon. Il se montre pédagogue pour expliquer son projet. Il fait preuve de courage, de dynamisme et de détermination sans jamais céder à la démagogie des promesses qui ne seront jamais tenues ou financées. Il est clair, honnête et franc. Il sait dépasser les clivages tout en restant droit dans ses bottes et cela est très appréciable dans des temps où tout tangue sous nos pieds. Il s’avère en fait qu’il est exactement le contraire de l’étiquette que l’on veut lui coller sur le front d’énarque insensible, de technocrate froid ou de banquier sans scrupules qui prendrait des décisions sans consulter. Reconnaître les nombreuses qualités dont il dispose pour remplir la fonction suprême ne fera pas de vous un suppôt du capitalisme échevelé, loin de là.

- il est le rempart républicain dans ce deuxième tour. Il mène une campagne qui s’inscrit dans la tradition républicaine, celle qui n’oublie pas d’où nous venons et qui intègre les leçons de l’Histoire, celle qui s’incline devant le devoir de mémoire et la reconnaissance due à ceux qui sont tombés pour nos libertés.

- il est neuf, jeune et renouvelle le paysage politique –ce qui n’est pas le cas de tous ses concurrents du premier tour- et il est porteur d’espoir et d’optimisme quand tous ses adversaires du premier tour portent un discours anxiogène la plupart du temps, réducteur, trompeur ou mensonger qui nous ramènent à cette vieille façon de faire de la politique dont on ne veut plus. Son prétendu manque d’expérience se révèle être pour moi un atout parce qu’il est vierge de toutes ces combines politiciennes habituelles dont on est lassé tant elles sont inefficaces.

Voilà toutes les raisons de mon choix. Quel autre candidat, parmi tous ceux du premier tour, peut mieux que lui rassembler autant d’atouts et de potentiel pour être président ? Je ne l’idéalise pas pour autant. Je ne suis pas béat devant lui mais je suis quand même stupéfait par le parcours et la personnalité hors norme de cet homme… providentiel.

Avant tout je me sens républicain, avant même de me sentir de gauche. C’est ce qui fait que j’aurais voté Fillon ou Mélenchon pour contrer et empêcher Le Pen. Je n’aurais même pas eu besoin de réfléchir, j’aurais eu un réflexe républicain, comme un instinct de survie et je ne comprends pas les atermoiements de certains quand on mesure l’immense mensonge propagé par ces usurpateurs de la république.

Je constate que Mélenchon s’est enfermé dans un discours qui lui laisse peu de marge de manœuvre dans cet entre-deux tours. Il se retrouve maintenant coincé et a du mal à annoncer ce qu’il fera. « Pas besoin d’être grand clair pour savoir ce que je ferai » dit-il. On doit donc fournir un petit effort pour lire entre les lignes et subodorer qu’il votera Macron sans en avoir la certitude. Ce manque de clarté et ces subtilités langagières déçoivent profondément. Même si je ne suis pas d’accord avec sa vision du monde, j’ai pris le temps de l’écouter attentivement, de lire son programme, de respecter son message, souvent même d’être en accord avec son esprit pacifiste, humaniste et solidaire. Sa parole comptait, malgré tout, pour moi. En aucun cas, je ne pouvais concevoir l’idée que Mélenchon allait se ranger dans un ailleurs que dans la grande famille républicaine. Il a déçu, voire fâché ses propres électeurs qui lui tiendront rigueur du flou qu’il a entretenu. Je ne veux pas l’accabler trop non plus, je ne désespère pas qu’il trouvera un moyen avant la fin de semaine pour nous adresser un signe clair. Et puis j’ai été touché par la sincérité de son émotion et les larmes versées hier lors du rassemblement du 1er mai. Cela montre aussi un homme épuisé par son combat, au bord de la dépression, perdu dans ses contradictions. On sent qu’il a envie de franchir le pas mais qu’il se retient de le faire. Pour ne pas trahir quelques convictions mineures au regard du danger qui nous menace, ne pas manquer à sa parole et à ceux qui y ont cru, il a fait le choix du silence. Cela m’attriste et m’inquiète. D’autant que je vois que d’autres à droite sans aucune solidité céder aux digues que nous avions cru établir. Nous sommes dans l’incertitude totale et j’admire votre confiance car vous semblez être certain de l’issue du scrutin. Je préfère faire résonner les alarmes plutôt que de manquer de vigilance républicaine pour conjurer le mauvais sort peut-être mais surtout ne pas avoir de mauvaises surprises dimanche prochain.

Certes nous ne sommes plus en 2002, ce n’est pas le père qui est au second tour, c’est la fille. A la différence de 2002, nous étions de plus cette fois-ci prévenus et préparés depuis des mois à cet évènement politique. Mais ce n’est pas parce que ce n’est plus le père ou parce que nous connaissions au préalable le danger que celui-ci est moindre ou que l’arrière boutique du FN n’est plus là. Marine Le Pen, mais surtout certains de ses amis, représentent tout ce qu’on ne veut pas : l’instrumentalisation éhontée du désespoir et de la colère, la privation des libertés, le contrôle de la presse, la division des français et la stigmatisation des musulmans, le mensonge érigé en vérités, la dénonciation permanente des républicains, la fin de l’Europe, un programme démagogique qui ne tient compte d’aucune réalité, un projet faussement laïque qui encourage la haine et la xénophobie, l’homophobie, l’antisémitisme, le sexisme. Le mauvais fond de ce parti est toujours là et ce n’est pas parce qu’il a revêtu un voile de respectabilité pour lisser les aspérités en façade qu’il faut se laisser piéger par cette apparence trompeuse. Rien n’a changé au fond dans ce parti, nous voyons bien qu’il est sans cesse renvoyé aux mêmes turpitudes et qu’il y répond avec les mêmes mensonges du passé. Et on fait comme si ses idées étaient aussi respectables et louables que celles des autres courants de pensée. Il faut s’indigner de cet affaissement moral et non pas accepter ces thèses comme une fatalité inévitable. Il faut se dire que pas plus en 2002, qu’en 2017 ou en 2022 le projet du FN ne passera dans ce pays parce qu’il n’apporte pas de réponses concrètes et qu’il est contraire à tout ce que nous sommes et ce en quoi nous croyons.
Malheureusement on sent bien que nous résistons avec plus de nonchalance qu’en 2002 et dans le désordre, la cacophonie et la désunion. Qui a intérêt à ce que ce climat de guerre civile se prolonge? Le FN. Comme nous ne sommes plus en 2002, que le front républicain n’existe plus, que le terrain politique est mouvant, la colère immense, et que le danger est imminent alors comprenez qu’on attende de nos élus encore plus de fermeté et d’intransigeance. Ce n’est pas de la défiance de ma part à votre égard, c’est une attente, impatiente peut-être mais toujours bienveillante et respectueuse. En tant que citoyens on se rattache à toutes les branches qui peuvent nous rassurer en espérant qu’elles ne soient pas mortes. Oui cher Gérard, on a peur et celle-ci n’est pas irrationnelle dans ce contexte. On ressent d’autant plus le besoin d’être rassurés et d’être confortés dans nos convictions républicaines. Je ne cherche pas, en effet, à vous convaincre ou à vous donner une direction à suivre, je serais bien mal placé pour vous faire la leçon, mais à vous voir apporter un soutien raisonnable au choix clair mais déterminé au vote républicain.
Désolé d’avoir été si long, j’espère que j’ai été assez clair pour vous et je vous remercie d’avoir pris le temps de lire ma réponse.

Bouchet 01/05/2017 12:09

Rassurez-vous ! Je sais très bien où j'habite et quel sera mon vote. Réfléchir, saisir des nuances, prendre conscience des choses dans leur diversité n'est pas du tout assimilable à une incertitude.
Je suis capable de me faire une opinion sans avoir recours à celle des autres.

Pikov 01/05/2017 09:58

Comme il semble que vous ayez du mal à vous positionner et à adopter un choix clair dans cet entre-deux tours, voici, pour vous et vos lecteurs hésitants ou abstentionnistes, une sélection des articles de presse qui recense les positions de personnalités de « l’élite » de la gauche (non hollandaise ou sociale-démocrate) alternative ou radicale, citoyenne et écologiste ou du monde syndical –je pense qu’ils sont de votre sensibilité- s’engageant clairement pour faire barrage à Le Pen et voter Macron. Peut-être qu’ils vous convaincront mieux que moi de ce qu’il y a à faire le 07 mai 2017:

MICHELE RIVASI

http://www.liberation.fr/debats/2017/04/26/un-mur-de-federes-face-a-le-pen_1565469

JEAN-PIERRE CHEVENEMENT

http://www.bfmtv.com/politique/chevenement-appelle-a-un-vote-resolu-pour-macron-1150644.html

http://www.europe1.fr/emissions/linterview-politique-de-8h20/jean-pierre-chevenement-emmanuel-macron-est-un-homme-intelligent-qui-a-su-tracer-son-chemin-3144362

CHRISTIANE TAUBIRA

http://la1ere.francetvinfo.fr/guyane/christiane-taubira-appelle-voter-macron-atermoiement-467147.html

NICOLAS HULOT

http://www.huffingtonpost.fr/2017/04/29/nicolas-hulot-votera-sans-hesitation-pour-emmanuel-macron_a_22061328/

MARTINE AUBRY

http://www.leparisien.fr/elections/presidentielle/presidentielle-aubry-appelle-a-voter-macron-explicitement-cette-fois-ci-28-04-2017-6899106.php

YANNICK JADOT

http://www.liberation.fr/france/2017/04/27/yannick-jadot-n-hesitera-pas-une-seule-seconde-a-voter-macron_1565696

http://www.liberation.fr/video/2017/04/27/le-coup-de-gueule-de-yannick-jadot-contre-le-projet-raciste-de-marine-le-pen_1565675

ARNAUD MONTEBOURG

http://www.rtl.fr/actu/politique/arnaud-montebourg-appelle-a-voter-pour-emmanuel-macron-7788272635

AURELIE FILIPPETTI

http://loractu.fr/metz/15894-aurelie-filippetti-deputee-ps-de-moselle-appelle-a-voter-macron.html

CECILE DUFLOT

http://tempsreel.nouvelobs.com/en-direct/a-chaud/36121-presidentielle2017-hamon-soutien-hamon-duflot-votera-h.html

PARLEMENTAIRES ECOLOS :

http://www.europe1.fr/politique/appel-de-parlementaires-ecologistes-a-voter-macron-pour-mettre-en-echec-le-fn-3312317

PIERRE LAURENT ET LE PCF

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/04/23/97001-20170423FILWWW00213-presidentielle-pierre-laurent-pc-appelle-a-voter-emmanuel-macron.php

http://www.liberation.fr/direct/element/le-pcf-appelle-a-voter-macron-puis-a-le-combattre-apres-lelection_62541/

CLEMENTINE AUTAIN

http://www.actioncommuniste.fr/2017/04/pierre-laurent-et-clementine-autain-appellent-a-voter-pour-emmanuel-macron-au-second-tour-pour-battre-l-extreme-droite.html

BENOIT HAMON

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/elections/benoit-hamon-appelle-a-voter-macron-meme-s-il-n-appartient-pas-a-la-gauche_1901546.html

LE MRC (dont la position est claire et sans aucune ambiguïté) :

http://www.mrc-france.org/Second-tour-pour-battre-l-extreme-droite-pas-une-voix-democrate-ne-doit-manquer-a-Emmanuel-Macron_a1031.html

LE PS unanime

http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2017/article/2017/04/24/le-ps-unanime-appelle-a-voter-pour-emmanuel-macron_5116549_4854003.html

http://www.ouest-france.fr/elections/presidentielle/presidentielle-160-elus-socialistes-appellent-voter-macron-4948152

ANNE HIDALGO

http://www.francetvinfo.fr/elections/presidentielle/video-la-maire-ps-de-paris-anne-hidalgo-appelle-a-voter-massivement-pour-emmanuel-macron_2164116.html

FRANCOIS RUFFIN (réalisateur mélenchoniste) réaliste

http://www.liberation.fr/direct/element/francois-ruffin-votera-macron-au-second-tour-et-nen-sera-pas-fier_62771/

UN EX-CONSEILLER DE MARINE LE PEN qui appelle à faire barrage à Le Pen et à voter Macron


http://www.20minutes.fr/nice/2056987-20170426-nice-ex-conseiller-marine-pen-appelle-faire-barrage-voter-macron

EMMANUELLE COSSE

https://twitter.com/emmacosse?lang=fr

NAJAT VALLAUD-BELKACEM

http://www.liberation.fr/direct/element/najat-vallaud-belkacem-appelle-a-voter-massivement-pour-emmanuel-macron_62355/

JOSE BOVE

http://www.liberation.fr/debats/2017/04/27/jose-bove-j-appelle-sans-aucune-retenue-a-voter-pour-macron_1565828

YANIS VAROUFAKIS (ex ministre de l’économie du gouvernement de Tsipras)

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/elections/presidentielle-le-grec-varoufakis-affiche-ses-sympathies-pour-emmanuel-macron_1903870.html

http://lelab.europe1.fr/le-mouvement-pan-europeen-de-yanis-varoufakis-appelle-a-voter-pour-emmanuel-macron-3315158

YVAN LE BOLLOCH (soutien de Jean-Luc Mélenchon)

http://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/ivan_le_bolloc_h_soutien_de_jean-luc_melenchon_devoile_son_vote_pour_le_second_tour_avec_humour_392328

PHILIPPE MARTINEZ et la CGT

http://www.leparisien.fr/economie/philippe-martinez-la-cgt-demande-de-voter-contre-le-front-national-30-04-2017-6902889.php

http://www.letelegramme.fr/presidentielle-2017/presidentielle-la-cgt-bretagne-appelle-a-voter-macron-28-04-2017-11493203.php

ERIC PIOLLE (maire de Grenoble)

http://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/isere/grenoble/presidentielle-2017-grenoble-vote-melenchon-son-maire-appelle-voter-macron-au-second-tour-1240003.html

DANIEL CORLIER, ex secrétaire de Jean Moulin

http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2017/article/2017/04/30/l-ex-secretaire-de-jean-moulin-denonce-le-pen-la-france-de-la-reaction_5120148_4854003.html

Sinon vous pouvez aussi faire l’autruche comme lui…
;-) peut-être que ce dernier va vous convaincre de ne pas le suivre dans son indécision!

http://www.francetvinfo.fr/monde/vatican/pape-francois/presidentielle-le-pape-francois-ignore-d-ou-vient-emmanuel-macron_2168968.html