Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bouchet
  • : G. Bouchet la vie muncipale de Valence. Des réflexions sur la vie politique locale, départementale, nationale.
  • Contact

Recherche

2 avril 2017 7 02 /04 /avril /2017 19:40

L’argumentation de la 1ère secrétaire fédérale du P.S – par ailleurs député sortante – contre la création de groupes d’élus au sein du conseil communautaire de Valence-Romans-Agglo donne à réfléchir quant à la conception que cette responsable se fait du fonctionnement de la vie politique.

A l’entendre, il faudrait tenir la gestion de l’agglomération en dehors des considérations politiques comme si cette gestion se faisait hors contexte : Il faut éviter les confrontations politiques ! dit-elle.

Que je sache, les élections qui permettent de désigner les majorités municipales, mais aussi de « flécher » les élus qui constitueront les conseils communautaires, se font sur la base de listes qui proposent des programmes. Ces programmes sont différents et les électeurs choisissent. En 2014, à Valence, ils ont choisi la liste et le programme de la droite, à Bourg-de-péage (dont la 1ère secrétaire est maire), c’est la liste et le programme de la gauche qui l’ont emporté.

Comment comprendre que l’élection passée, élus de droite et de gauche cogèrent dans le même exécutif une collectivité pour laquelle ils avaient, apparemment, des objectifs affichés différents, comme si les élections « contradictoires » n’avaient pas eu lieu ? Ils avaient sollicité les électeurs et en se distinguant les uns aux autres, mais, les temps électoraux passés : foin de ces distinctions. Les différences s’effacent-elles après la campagne électorale et le scrutin ? Comment comprendre que la députée PS devienne vice-présidente d’un exécutif présidé par un élu de droite ?

Sachant que de plus en plus de compétences passent du niveau communal au niveau intercommunale, en 2020, lors du renouvellement des conseils municipaux et des conseillers communautaires, les deux cogestionnaires PS et LR, qui auront dirigés ensemble la collectivité pendant un mandat, présenteront-ils des listes communes ou des listes séparées ? Expliqueront-ils que, certes ils ont géré ensemble beaucoup de compétences partagées, mais que dans le fond ils n’étaient pas d’accord et que les électeurs doivent à nouveau choisir entre les deux ? Quitte, au lendemain de cette nouvelle élection, de reprendre leur cogestion.

Les élections désignent une majorité et une minorité. La démocratie consiste en ce que la majorité assume les responsabilités et que la minorité approuve quand il y a lieu d’approuver et s’oppose quand il y a lieu de s’opposer, chacune des parties ayant les moyens d’exposer aux citoyens les raisons de ses prises de position. Diluer les différences dans une forme de consensus ce n’est rien moins que duper l’électeur qui n’a pas choisi la droite pour qu’elle gère avec la gauche et la gauche pour qu’elle gère avec la droite.

A moins que les élections ne soient que mascarade et que, finalement, les élus soient habilités à ne faire que ce qu’ils veulent, indépendamment des programmes sur lesquels ils ont été choisis ! Mais alors, faut-il s’étonner que le nombre de ceux qui votent blancs ou vont à la campagne le jour des élections s’accroisse ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires