Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bouchet
  • : G. Bouchet la vie muncipale de Valence. Des réflexions sur la vie politique locale, départementale, nationale.
  • Contact

Recherche

31 mars 2017 5 31 /03 /mars /2017 07:15

Le 23 avril 1905 s’ouvrait le congrès d’unité des socialistes.

Le Parti socialiste français animé par Jaurès, Briand et Viviani, le Parti socialiste de France de Jules Guesde et Édouard Vaillant, le Parti ouvrier socialiste révolutionnaire de Jean Allemane et sept fédérations autonomes participaient à cet évènement. Les divergences doctrinales n’étaient pas minces entre ces différents partenaires mais ils avaient su les surmonter.

Dès 1897, Jean Jaures avait lancé un appel pour construire cette unité, traçant ainsi un programme : Voici l’œuvre immédiate qui s’impose à nous. Il faut d’abord préparer l’unité du Parti socialiste français. Il ne s’agit point d’une unité despotique et morte : les diverses organisations socialistes peuvent et doivent subsister, mais il faut qu’elles puissent toujours se concerter et délibérer cordialement pour l’action commune…. Tous, collectivistes ou communistes, ont le même idéal social. Il est vrai qu’il se produit des divergences sur la tactique, sur la méthode de combat. Mais elles ne sont pas irréductibles…. L’essentiel, c’est que chacun soit résolu à tirer parti de toutes les forces, politiques et économiques, qui peuvent préparer l’ordre nouveau. L’essentiel est que nul ne se grise de sa propre action.

Ils feraient bien, les hommes d’aujourd’hui se réclamant du socialisme, de réviser cette histoire, s’ils ne veulent pas que le 23 avril 2017, l’espoir disparaisse des écrans électoraux.

Partager cet article

Repost 0

commentaires