Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bouchet
  • : G. Bouchet la vie muncipale de Valence. Des réflexions sur la vie politique locale, départementale, nationale.
  • Contact

Recherche

26 février 2017 7 26 /02 /février /2017 19:15

On sait que, en application du concordat de 1801 qui n’a pas été abrogé en Alsace-Moselle, c’est le président de la République française qui nomme l’archevêque de Strasbourg. Il est le seul chef d’Etat au monde à jouir encore de ce «pouvoir ». Concrètement, le président de la République propose trois noms, Rome choisit l’élu et, s’il est d’accord, c’est le président français qui, au final, officialise l’investiture du prélat par un décret publié au journal officiel.

Le nouvel évêque de Strasbourg, cautionné par le Président, ancien évêque aux armées, n’est pas un personnage qui sue le progressisme. Au lendemain des attentats contre Charlie Hebdo, Mgr Ravel avait suscité une polémique en écrivant dans le bulletin de l’Aumônerie militaire catholique des Armées « Le chrétien se sent pris en tenaille entre deux idéologies […] D’un côté, des adversaires déclarés et reconnus : les terroristes de la bombe, vengeurs du prophète. De l’autre côté, des adversaires non déclarés mais bien connus : les terroristes de la pensée, prescripteurs de la laïcité, adorateurs de la République. » « L’idéologie islamique vient de faire 17 victimes en France. Mais l’idéologie de la bien pensance fait chaque année 200 000 victimes dans le sein de leur mère. L’IVG devenue droit fondamental est une arme de destruction massive. »

Un prêtre professeur de théologie a été élu à la présidence de l’Université de Strasbourg.

Un évêque de « choc » va diriger le diocèse !

Les laïques alsaciens sont légitimement inquiets.

Partager cet article

Repost 0

commentaires