Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bouchet
  • : G. Bouchet la vie muncipale de Valence. Des réflexions sur la vie politique locale, départementale, nationale.
  • Contact

Recherche

17 février 2017 5 17 /02 /février /2017 11:53

Hier soir, le conseil communautaire de Valence-Romans-Agglo a procédé à l'élection des 15 vice-présidents. Sur le base de la déclaration suivante, nos 6 candidats ont rassemblé un socle de 20 voix sur 111 votants, lLes majoritaires présentés par le président ont obtenu une moyenne de 60%. A chaque vote plus de 30 % de conseils se sont abstenus.

 

Déclaration de candidature à un poste de vice-président de l’agglo.

Le périmètre de l’agglomération tel qu’il est fixé aujourd’hui a des chances de rester stable un certain temps. Il est le résultat de débats qui se sont déroulés sur plusieurs années, débats qui furent tendus et parfois houleux, de négociations patientes, mais aussi de coups de force - nous pensons au « passer outre » du préfet puis à l’obligation faites aux communes de la Raye de s’agglomérer à Valence Romans contre leur avis majoritaire.

Quoiqu’il en soit, et quelle que soit notre appréciation sur le résultat de cette histoire complexe, Valence-Romans-Agglo existe et il nous faut gérer cette communauté de la manière la plus responsable et la plus démocratique possible au service de nos populations.

Par sa taille, Valence-Romans-Agglo court un certain nombre de risques. Rappelons les principaux

1° Celui de s’identifier principalement, voire uniquement, à ses deux pôles urbains et laisser les communes rurales qui les entourent dans la situation de simples annexes des deux villes principales, villages dortoirs.

2° Celui de voir son projet n’être que la juxtaposition d’objectifs spécifiques plutôt que de se construire autour de l’analyse des besoins qui sont communs à tous les partenaires : transports, logement, environnement …

3° Celui de voir les investissements se concentrer principalement sur les pôles urbains au détriment de la ruralité qui est une des richesses de notre agglomération.

4° Celui de privilégier la centralité à la proximité.

5° Celui de mettre en place une administration purement technocratique, efficace certes, mais ne favorisant pas l’innovation.

6° Celui de voir se développer une direction « post-démocratique », les décisions fondamentales échappant à l’organe délibérant qu’est le conseil communautaire. Ce que nous avons vu du fonctionnement de l’agglomération à 51 témoigne de ce que les décisions importantes sont prises en dehors de cette instance délibérative qui est réduite à n’être qu’une chambre d’enregistrement. Nous rappelons, par exemple, que le budget 2016 a été présenté, débattu et voté par l’assemblée responsable en moins d’une demi-heure de temps ce qui n’est pas un mince paradoxe pour un budget de 230 millions.

Ces alertes au risque, nous sommes un certain nombre à les avoir clairement formulées lors de différents débats : sur le projet de territoire ou sur les budgets, par exemple. Nous savons que certains de nos collègues partagent ces inquiétudes même si les circonstances ne leur ont pas toujours permis de l’exprimer par leurs votes. Il nous paraît donc aujourd’hui nécessaire – afin d’être véritablement efficaces – que ces alertes, et la vigilance concernant les risques que nous pointons, puissent s’exprimer au sein même de l’exécutif de notre agglo, là où sont débattues et prises les décisions majeures. Ce sera notre contribution directe à la vie démocratie de notre communauté.

C’est pourquoi nous proposons d’assurer la présence dans cette instance de conseillers communautaires qui les porteront comme ils l’ont fait jusqu’ici.

Ces candidatures n’ont d’autre but que d’affirmer l’existence de la diversité d’opinion au sein de notre communauté et de garantir que les décisions qui seront prises le seront, au service de l’intérêt commun, en tenant compte de cette diversité d’opinion.
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires