Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bouchet
  • : G. Bouchet la vie muncipale de Valence. Des réflexions sur la vie politique locale, départementale, nationale.
  • Contact

Recherche

9 janvier 2017 1 09 /01 /janvier /2017 11:49

 

Je viens de réécouter le débat que nous avons eu, le vicaire général du diocèse et moi-même, à l'initiative de RCF (https://rcf.fr/actualite/fetes-religieusestraditions-populaires-sont-elles-compatibles-avec-la-laicite)

Dans les positions défendues par le père Guillaume Tessier, ce qui me frappe, en particulier, c'est la conviction de fond qui apparaît tout au long de son propos qu'il y a une identité française indissolublement liée à une identité religieuse. Il faut se "réapproprier son identité" dit-il à l'approche de sa conclusion.

Je suis pour ma part persuadé qu'il s'agit moins de se réapproprier son identité que de la construire. L'identité n'est pas une essence que l'on reçoit à la naissance. C'est quelque chose que l'on construit au travers des rencontres, des échanges que l'on développe avec son environnement. L'homme n'est pas enfermé dans une identité qu'il devrait retrouver et assumer. La France et les Français ne sont pas chrétiens par nature. Ils sont ce qu'ils font de leur histoire.

Je crois que l’opposition radicale entre une vision cléricale des choses et une vision laïque tient pour beaucoup à cette opposition sur la nature de l’humanité et son autonomie. Dans une vision cléricale, c’est le respect de la « tradition » qui doit prévaloir. Dans la vision laïque c’est la réflexion rationnelle commune qui trace la voie de l’avenir partagé.

Partager cet article

Repost 0

commentaires