Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bouchet
  • : G. Bouchet la vie muncipale de Valence. Des réflexions sur la vie politique locale, départementale, nationale.
  • Contact

Recherche

7 octobre 2016 5 07 /10 /octobre /2016 01:51

Le conseil communautaire de VRSRA a la quasi unanimité (3 contre) a demandé au préfet la dissolution du syndicat "Rovaltain". Le concentration des pouvoirs sur l'Agglo se poursuit.

Mon intervention.

C’est à la fin des années 80 que J.Etienne Lapassat, maire de Romans, et Roger Leron, premier adjoint au maire Valence ont porté un projet économique original et ambitieux qui a fortement contribué au développement économique de notre territoire. Ce projet s’appuyait sur la coopération intercommunale qui commençait alors à voir le jour, et notamment sur celle des communes du triangle Valence Romans Tain/Tournon. Une plaquette éditée par Mémoire de Drôme retrace utilement l’histoire de cette association devenue syndicat mixte.

La dissolution de Rovaltain s’inscrit dans la logique actuelle qui consiste à redéfinir les compétences des collectivités territoriales, à regrouper ces compétences sur un nombre restreint de dispositifs, à réduire le nombre de lieux de décisions et donc le nombre de décideurs, à concentrer les pouvoirs. Cela au nom de l’efficacité.

Vous connaissez notre scepticisme quant à la pertinence de cette politique qui nous a déjà conduit à voter contre la constitution de notre agglomération à 51 communes.

Dans la logique de ce refus, nous ne voyons pas comment nous pourrions accepter la dissolution de Rovaltain qui reste le lieu où les trois communautés d’agglomération qui structurent notre proche territoire : Hermitage-Tournonnais, Rhône-Crussol et Valence.Romans.Sud Rhône.Alpes pourraient continuer à collaborer au développement d’un projet qui présente encore de larges possibilités d’expansion. En dissolvant Rovaltain c’est un outil de coopération, et notamment de coopération interdépartementale, dont nous nous priverions. Cet outil a été efficace. Il peut continuer à l’être.

On nous dit que la région envisage de se retirer du syndicat de même que le conseil départemental de la Drôme. Ces décisions sont évidemment des décisions à valeur politiques, voire politicienne, bien plus que fondées économiquement. Tout le monde connait ici, par exemple, les réticences que l’actuel président du conseil départemental de la Drôme a exprimé à l’égard de Rovaltain dont il avait un temps retiré la ville de Valence quand il en était maire. Le projet de retrait du département n’est donc pas une surprise.

Pour nous, Rovaltain a un avenir sous sa forme actuelle.

Je n’abuserai pas de l’attention de l’assemblée en le démontrant tant je suis persuadé que cette démonstration serait vaine face à un décision déjà prise et que l’on nous demande simplement d’entériner. En défendant son maintien, nous avons bien conscience de ne pas être dans l’air du temps, d’être démodés, mais comme le disait E. Renan en conclusion de sa conférence célèbre : qu’est-ce qu’une Nation : Le moyen d’avoir raison dans l’avenir est, à certaines heures, de savoir se résigner à être démodé.

Partager cet article

Repost 0

commentaires