Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bouchet
  • : G. Bouchet la vie muncipale de Valence. Des réflexions sur la vie politique locale, départementale, nationale.
  • Contact

Recherche

4 juin 2016 6 04 /06 /juin /2016 09:06

Le Dauphiné libéré a publié le communiqué de presse de l'Observatoire relatif à la cérémonie oecuménique organisée dans le cadre du jumelage d'une manière tronquée. Il l'attribue au seul G. Bouchet alors qu'il émane du Bureau de l'Observatoire. Voici le texte intégral de ce communiqué

Communiqué de Presse

Valence va fêter avec solennité le cinquantième anniversaire de son premier jumelage.

Tous les amis de la paix, de la concorde et de la coopération entre les peuples se réjouissent de cet évènement. Au cours de ces cinquante années, les jumelages ont en effet offert des occasions irremplaçables de rencontres, de dialogues, d’initiatives entre des femmes et des hommes d’horizons et de convictions diverses, dans un climat de confiance et dans une ambiance de convivialité. Il est bien de le fêter.

Il est d’autant plus regrettable que le programme officiel de ces festivités prévoie, le dernier jour, une cérémonie religieuse. En effet, alors qu’il s’agit de mettre en avant ce qu’il y a de commun entre tous ceux qui se rassembleront pour les fêtes du jumelage, ce temps religieux, fût-il œcuménique, va exclure une partie des participants à ces fêtes : les athées, les agnostiques et les indifférents. On terminera ainsi un week-end, théoriquement voué à valoriser l’union, en soulignant une différence et en séparant ceux qui croient de ceux qui ne croient pas.

Dans notre République laïque, chacun est libre de son appartenance et de son expression religieuse. Il n’appartient pas à la collectivité de prendre en charge l'expression de ce particularisme en le valorisant par son inscription dans un programme officiel. Un tel moment doit rester privé dans sa pratique et sa communication.

En choisissant de mettre en relief ce qui distingue plutôt que ce qui réunit, la ville de Valence vide en partie de son sens la fête qu’elle organise.

Partager cet article

Repost 0

commentaires