Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bouchet
  • : G. Bouchet la vie muncipale de Valence. Des réflexions sur la vie politique locale, départementale, nationale.
  • Contact

Recherche

31 janvier 2016 7 31 /01 /janvier /2016 12:00

Ceux qui voudraient effacer la loi de 1905, ou tout au moins la réformer en profondeur, développent parfois des arguments tout à fait spécieux fondés sur une totale méconnaissance des réalités historiques. Ainsi, lors d’une interview à propos de la sortie d’un livre son auteur déclare : L'islam n'a pas participé à la création de cette loi, pour la simple et bonne raison que cette religion était quasiment inexistante à cette époque. Est-ce qu'on ne pourrait pas réfléchir à une sorte de remise à plat en profondeur avec les représentants de l'islam ?

La loi de 1905 n’est pas un compromis négocié entre l’Eglise catholique et l’Etat républicain. La laïcité-1905 n’est pas une péripétie dans la longue histoire des conflits entre l’Eglise et l’Etat péripéties qui aurait aboutit à un compromis historiquement daté. Elle est le moment où la représentation nationale, par un acte de pleine souveraineté, de manière unilatérale, traduit dans un texte législatif un choix fondamental sur l’organisation de l’Etat qui rompt avec la situation qui avait été, elle, négociée entre Bonaparte et la papauté.

Ce choix s’appuie sur des principes et des valeurs : liberté de conscience, autonomie de l’individu, égalité des citoyens devant la loi commune, etc…etc.. qui ne se négocient pas.

Il n’y a pas plus de raison aujourd’hui, à propos de la définition et de la mis en œuvre de laïcité, de négocier quoique ce soit avec qui que ce soit qu’il n’y en avait en 1905.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Mimi 07/02/2016 10:41

L'auteur Sandrine Desse, dans son roman Charlie profané, livre une réflexion assez iintéressante à ce sujet:
" Les religions m’indifférent profondément. Il n’existe pour moi que des humains dont le droit essentiel est de vivre en pensant ce qu’ils veulent sans avoir à risquer leur vie pour ça. Et c’est ce que la laïcité avait presque réussi à accomplir. Aidé de la science, l’homme avait tué le merveilleux et la sagesse qui seule peut permettre le véritable vivre ensemble était enfin à portée de main. Et aujourd’hui, ce sursaut de délire mystique remet en cause des siècles de combat silencieux et sans violence. Tous les discours que nous pourrions faire pour inciter l’homme à la raison seraient inutiles. L’être humain a besoin de merveilleux autant que de nourriture. C’est la seule chose que la laïcité n’a pas pu lui fournir. C’est notre seule faiblesse."

Gège 01/02/2016 08:59

Voilà une bonne mise au point face aux atermoiements et louvoiements des "nettoyeurs/toiletteurs/destructeurs" de la loi de 1905 et qui refusent de d'avancer clairement leurs intentions.
Parce qu'ils ont cassé le code du travail, ils s'imaginent faire la même chose avec la laïcité et font hurler les trompettes de "la bonhomie démocratique". On commence à en avoir assez de ces tentatives perverses...