Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bouchet
  • : G. Bouchet la vie muncipale de Valence. Des réflexions sur la vie politique locale, départementale, nationale.
  • Contact

Recherche

1 janvier 2016 5 01 /01 /janvier /2016 07:22

Interrogé sur Sud Radio jeudi dernier, Nicolas Dupont-Aignan a estimé que les "fous furieux" partis faire le djihad puis rentrés sur le sol français méritent une "justice d'exception". Il est "du devoir de la Nation de mettre en œuvre des mesures précises" a-t-il déclaré.

Et il a proposé une de ces mesures "qui, je sais, va faire hurler, mais ça m'est égal : je considère que quand un Français se livre au djihad, il doit à son retour en France être assigné à résidence et éloigné". "Je propose qu'on rétablisse à Cayenne un centre de détention qui permette d'isoler ces fous furieux".

"Je ne propose pas le rétablissement du bagne", a-t-il précisé, mais "un centre de détention". Nuance !

La Guyane française a accueilli plusieurs bagnes où furent détenus notamment des communards, Alfred Dreyfus, mais aussi des prisonniers de droit commun. La déportation à Cayenne fut supprimée après la Première Guerre mondiale. La députée (apparentée PS) de ce département d'outre-mer, Chantal Berthelot, s'est "indignée" des propos de Dupont-Aignan et a "condamné cette proposition" qui stigmatise la Guyane comme "une colonie pénitentiaire". "En aucun cas, la Guyane et sa population ne sont des apatrides ou des Français de seconde zone", a souligné Berthelot dans un communiqué, rappelant que la Guyane est "une région en devenir, qui héberge la plus grande biodiversité de la France et qui permet aux citoyens français d'avoir accès à la technologie" grâce au centre spatial de Kourou

Partager cet article

Repost 0

commentaires