Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bouchet
  • : G. Bouchet la vie muncipale de Valence. Des réflexions sur la vie politique locale, départementale, nationale.
  • Contact

Recherche

12 janvier 2016 2 12 /01 /janvier /2016 14:34

Les initiateurs du nouveau mouvement lancé la semaine dernière à Valence « Action citoyenne » écrivent, dans leur manifeste de lancement : « Les politiques ont échoué à représenter les citoyens, à diriger et à trouver des solutions aux problèmes actuels, trop occupés à satisfaire des intérêts partisans ou des ambitions personnelles. »

Un tel jugement globalisant : les politiques, constitue une critique sans nuance qui, par son excès même perd toute pertinence. Il s’apparente au discours : tous pourris qui contribue à détourner les citoyens de l’action publique. En condamnant en bloc les politiques c’est, au fond, la politique dans sa dimension la plus noble qu’ils discréditent et ils développent l’illusion que c’est hors de la politique que les solutions aux problèmes de notre société pourront être trouvées. Ils donnent à penser qu’un citoyen, tenu pour honorable et inventif aussi longtemps qu’il n’a pas de mandat et n’exerce pas de responsabilités devient, par une sorte de fatalité, un imbécile simplement préoccupé de ses intérêts propres dès lors qu’il entre, par l’élection par exemple, dans « la classe politique. »

Il faut, certes, que les citoyens ne laissent pas aux seuls politiciens professionnels le soin de gérer les affaires et qu’ils s’emparent des problèmes. Mais il faut qu’ils le fassent en assumant le fait que, agissant dans le domaine des affaires communes, ils font de la politique et ils deviennent de fait des politiques.

Contester ceux qui se servent de la politique est une chose.

Condamner ceux qui servent la politique en est une autre

Partager cet article

Repost 0

commentaires