Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bouchet
  • : G. Bouchet la vie muncipale de Valence. Des réflexions sur la vie politique locale, départementale, nationale.
  • Contact

Recherche

10 décembre 2015 4 10 /12 /décembre /2015 11:55

Le paysage politique actuel ressemble à un capharnaüm.
Pour ne parler que de la gauche. Le front de gauche n’existe plus, ses deux composantes majeures, PCF et Parti de gauche, se sont trouvés sur des listes distinctes pour les régionales. Les écologistes sont en cours de divorce : les uns souhaitent collaborer avec le PS, les autres n’en veulent pas. Le PS lui-même est dans une situation d’incohérence majeure : là il soutient la droite et va faciliter la mise en œuvre de sa politique dans les régions, là il appelle à la combattre… Au gouvernement, il met en place des mesures qui n’ont strictement rien à voir avec une politique de progrès social.

On a le sentiment que certains s’acharnent à saboter la gauche en vue de la détruire à terme.

Il faut, rapidement, et dès lundi prochain, engager la reconstruction d’une gauche progressiste qui rendra un espoir à tous ceux qui cherchent aujourd’hui la solution de leur problème du côté d’un parti qui ne peut en aucun cas répondre réellement à leur attente et à leur besoin.

Cela ne se fera pas dans le cadre de l'organisation actuelle de la vie politique et de partis qui sont durablement discrédités. Il faut que les citoyens s’emparent de leur avenir. S’ils ne prennent pas en main leur destin, personne ne le fera pour eux.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Germinal 19/12/2015 21:27

Il n'y a pas si longtemps, la Gauche rejetait l'économie de marché et la Droite était libéral.
C'était lisible.
Aujourd'hui, le PS gouverne en parti de centre-droit et l'UMP a abandonné le libéralisme pour tomber dans une politique sécuritaire peu éloignée du FN.
Il serait sain que les partisans de la motion B du PS quitte ce parti nauséabond pour rejoindre ou créer un vrai parti de Gauche, tout comme les libéraux de l'UMP ferait bien de créer un parti de Droite classique.
Mais tous sont dépendants des indemnités, des investitures, de l'appareil, etc.... Dépité, l'électeur en manque de repère, qu'il soit de Gauche (souvent des ouvriers qui votaient communistes) ou de Droite (les déçus du Chiracquisme et Sarkozysme) se tournent vers le FN.

GL 10/12/2015 20:47

"J’ai la faiblesse de penser que prendre ses responsabilités consisterait à analyser lucidement les raisons qui font que 30 % des électeurs se tournent vers le F.N"

> Réponse documentée dans le livre du géographe Guilluy :"La France périphérique (comment on a sacrifié les classes populaires)".
"Fractures française" ,essai du même auteur, est une étude globale qui précède l'étude ciblée .