Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bouchet
  • : G. Bouchet la vie muncipale de Valence. Des réflexions sur la vie politique locale, départementale, nationale.
  • Contact

Recherche

6 novembre 2015 5 06 /11 /novembre /2015 11:32
Non à l'arbitraire

Le maire de Valence continue d’accuser Zabida Nakib-Colomb de comportement inadapté à sa fonction d’officier d’état civil lors de la célébration d’un mariage.

N’étant pas lui-même témoin des faits reprochés, il porte ses accusations sur la base « d’un rapport circonstancié établi par des agents municipaux ». Il refuse de communiquer à l’accusée les termes de ce rapport prétendant qu’il s’agit « d’un document interne ».

Toute proportion gardée, cette affaire en rappelle une autre.

Un homme fut accusé de comportement inadapté. Un dossier secret, dont le contenu ne fut pas porté à la connaissance de l’accusé et de ses défenseurs, fut remis au président du tribunal pour justifier l’accusation. L’homme fut condamné et envoyé au bagne. Quelques années plus tard, il fut établi que ce dossier n’était qu’un faux bâti pour les besoins de l’accusation portée et soutenue sans preuve.

Vous avez compris qu’il s’agit de l’affaire Dreyfus.

Un accusé, quel qu’il soit, a le droit de savoir qui l’accuse et de quoi précisément. Même à Venise les dénonciations confiées à la « bocca di leone » devaient être signées et appuyées de témoignages. Et lorsqu’une dénonciation était prise en compte, une enquête contradictoire était diligentée pour vérifier les faits.

On ne saurait trop conseiller au maire de Valence, s’il est de bonne foi, de ne pas s’enferrer dans la stratégie du « bordereau secret ».

Partager cet article

Repost 0

commentaires