Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bouchet
  • : G. Bouchet la vie muncipale de Valence. Des réflexions sur la vie politique locale, départementale, nationale.
  • Contact

Recherche

17 novembre 2015 2 17 /11 /novembre /2015 17:57

Avant l’ouverture du conseil municipal, le maire a autorisé un représentant de l’ASTI à intervenir.
Cette association a développé l’idée centrale contenue dans le communiqué qu’elle avait remis à la presse :

Nous souhaitions de nouveau attirer votre attention sur la nécessité de conserver nos locaux à Rossini. Notre objectif principal dans ce quartier est de tisser, voire retisser du lien social dans un contexte de plus en plus tendu. C’est un travail de fourmi, parfois soumis à de graves crises, mais qui a pu redonner au cours des ans à de nombreux habitants et leurs enfants (qui devenus grands, nous l’ont confié), le désir d’agir en citoyens actifs et responsables.

Nous vous rappelons que l’accompagnement scolaire, les ateliers pédagogiques, l’aide à la parentalité, les cours de français, les ateliers théâtre et la formation à la citoyenneté active bénéficient à environ 30 enfants et une cinquantaine d’adultes. C’est ainsi que dans nos locaux au cœur du quartier, les personnes de cultures et de religions diverses se rencontrent et réfléchissent au vivre ensemble et à l’avenir, dans un esprit que l’on s’applique à maintenir laïc et pacifique.

Aujourd’hui plus que jamais, nous devrons pour le bénéfice de tous et toutes, unir nos énergies et travailler dans le sens des valeurs républicaines, comme nous l’avons fait depuis 1981 avec toutes les équipes municipales qui se sont succédé.

Le départ de l’ASTI serait vécu comme un abandon et la place serait rapidement occupée pour répandre des idées contraires à nos valeurs.

Il faut lire cette déclaration à la lumière des évènements que nous connaissons.

La réponse du maire qui a consisté à faire le procès de cette association et de l’action qu’elle conduit principalement auprès des immigrés, action «qui ne correspond pas aux orientations de la ville », justifie à elle seule notre refus de participer au débat.

En effet, nous aurions inévitablement été conduits à mettre en lumière les contradictions flagrantes d'un élu qui prône la défense des valeurs républicaines, qui se fait le défenseur de l'union nationale mais qui met en difficulté une association qui agit précisément en ce sens dans un quartier particulièrement difficile.

Il est clair, parce que nous savons des pratiques du débat de notre premier magistrat, que le ton serait inévitablement monté. C’était hors de propos pour nous en ce jour de deuil national. Nous avons fait preuve de beaucoup de sang-froid en rengainant nos interventions. Mais ce n’est évidemment que partie remise. Nous reviendrons évidemment sur le sujet pour dénoncer des propos qui traduisent une forme d’irresponsabilité de la part du maire.

Partager cet article

Repost 0

commentaires