Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bouchet
  • : G. Bouchet la vie muncipale de Valence. Des réflexions sur la vie politique locale, départementale, nationale.
  • Contact

Recherche

3 septembre 2015 4 03 /09 /septembre /2015 12:56

A propos de la laïcité on nage désormais en plein confusion.

Dans une lettre aux parents d’élèves la Ministre de l’Education, annonce que ceux-ci seront bientôt invités à signer la Charte de la Laïcité théoriquement affichée depuis 2013 dans tous les établissements scolaires : Vous serez invités à signer la Charte de la Laïcité qui propose, pour en faciliter la transmission, une formulation unique de cette valeur fondamentale qu’est la laïcité.

La ministre sait-elle bien de quoi elle parle ?

La laïcité est un principe juridique qui règle, depuis 1905, l’organisation des rapports entre l’Etat et les Eglises. Ce principe juridique est certes fondé sur des valeurs mais il n’est pas lui-même à proprement parler une valeur. Une valeur c'est quelque chose à quoi on peut adhérer ou non en fonction de ses convictions personnelles. Un principe juridique est une règle que l'on doit observer et à laquelle on ne peut déroger.

Avant de demander aux parents de signer un texte dont la fonction est essentiellement déclarative, la ministre serait mieux inspirée de veiller à ce que le gouvernement auquel elle appartient - et singulièrement son ministère - soient attentifs à respecter le principe dont ils se font les thuriféraires en paroles pour mieux le contourner dans les faits.

Par exemple : Garantir la stricte neutralité de l’Etat en matière religieuse et cesser d’assurer la représentation officielle de la France dans des cérémonies strictement religieuses comme des béatifications.

Cesser de soutenir l’enseignement confessionnel et consacrer les 10 milliards d’euros donnés à l’enseignement catholique au développement de l’école publique commune à tous.

Veiller à ce que l’école soit en situation de remplir sa mission c'est-à-dire donner aux enfants les moyens de construire leur autonomie de jugement et de pensée.

Etc…

Aussi longtemps que nos gouvernants ne s’obligeront pas à être eux-mêmes des laïques respectueux des principes constitutionnels qu’ils sont chargés de promouvoir, les « petits trucs » ne régleront pas les problèmes et ne permettront pas d’organiser la coexistence harmonieuse des diversités dans uns société de plus en plus diverses dans ses composantes.

Partager cet article

Repost 0

commentaires