Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bouchet
  • : G. Bouchet la vie muncipale de Valence. Des réflexions sur la vie politique locale, départementale, nationale.
  • Contact

Recherche

21 juin 2015 7 21 /06 /juin /2015 13:13

Si j’ai rejoint le Mouvement des Citoyens, puis le Mouvement républicain et Citoyen, c’est bien parce le parti fondé par Jean-Pierre Chevènement proposait une analyse de la situation française et une démarche politique dans laquelle je me reconnaissais.

Aujourd’hui la stratégie que propose le fondateur me semble inadaptée à la situation. S’il est un homme qui nous a appris qu’en politique il fallait toujours être fidèle à ses idées c’est bien Jean-Pierre Chevènement. Je suivrai donc mes idées et regretterai de ne pas pouvoir suivre l’homme JPC. C’est une manière de lui être fidèle.

Dans la confusion idéologique qui est celle de notre temps où les "grands" partis (je veux dire par là UMP repeinte aux couleurs de la République et le P.S) conduisent une même politique qui entretient la crise plutôt qu'elle ne cherche à la résoudre, c'est vers un effort de clarté qu'il faut tendre. C'est la confusion entre une droite et une gauche qui proposent les mêmes solutions (no alternative) qui développe et amplifie la tentation de "l'ailleurs" et pousse les électeurs vers le F.N.

Il me semble qu'en proposant un rassemblement entre une certaine droite (Dupont-Aignan) et une certaine gauche (Mélenchon), reliées par un "au delà des partis" (Chevènement), on ne contribue pas à la nécessaire clarté mais on entretient cette confusion en donnant à croitre qu'il y a effectivement des convergences possibles sur le fond entre gauche et droite. Il s’agit d’une autre droite (peut-être) et une autre gauche (certainement), mais c’est toujours dans la même confusion idéologique.

C'est en démontrant qu'une autre politique est possible dans le cadre d'une fidélité à des principes qu'il faut re-énoncer et qu’il faut traduire en programme : le socialisme de Jaurès, le programme du C.N.R ... qu'on donnera confiance au peuple français.

Proposer une autre forme d'alliance entre un parti de droite (Debout la France) et un parti de gauche (Melanchon), outre que les deux partenaires ne sont visiblement pas disposés à ce rapprochement, n'est pas à la hauteur de l'enjeu.

Le risque est fort que le partenaire de droite (Nicolas Dupont-Aignan) qui a tout intérêt à voir sa candidature annoncée à la présidentielle renforcée et crédibilisée par l'apport d'une personnalité de la stature de Chevènement, ne soit le principal bénéficiaire d'une opération dont l’intention initiale : lutter contre l’Europe libérale, sera vite occultée par le calcul électoral. Dans l'aventure un certain nombre de républicains risquent d'aborder sur une rive qui n'est pas la leur.

Je suis personnellement étonné du choix de J.P Chevènement qui me semble relever d'une analyse complètement abstraite de la situation.

L'aventure (ou plutôt la mésaventure) du pôle républicain devrait nous servir de leçon. JPC était à près de 20% quand il était candidat sur ses orientations propres. Il est passé à 5% quand il a accepté l’apport des « républicains de l'autre rive. »

L'histoire de la France témoigne qu'il y a bien dans l'intellect du peuple français l’idée d’une gauche et une droite ayant des identités bien différentes.

C’est à faire exister et revivre un gauche respectueuse de son héritage qu’il faut, me semble-t-il, attacher toute son énergie, plutôt qu’à rechercher des combinaisons politiques aléatoires

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Gège 22/06/2015 08:47

Les notions de droite et de gauche ne sont - elles pas désuètes au regard du citoyen "lambda"?
Ne faudrait-il pas tirer un trait sur ces groupes autocentrés et autistes du bien public que sont les partis politiques.
Rassembler (terme gaullien?) autour d'un refus net et sans concession du social-démocratisme--libéralisme, n'est-il pas une bonne raison de faire réfléchir le citoyen sur sa place dans la société et sur le rôle qu'il entend donner à la représentation (élections = piège à...disait une certain soixant-huitard devenu depuis plus que social libéral).
On n'intéressera le public que si l'on valorise le concept de Politique qui disparaît sous les coups de boutoirs de cette fange médiatique "d'experts" en économie (D. Rénier de Fondapol entre autres bien pensants) qui déversent sur les antennes publiques la "bonne pensée" et les "bons remèdes" accompagnés par des "journaleux-maîtres- de- cérémonies" dont le seul rôle est de fabriquer des certitudes (les chiens de garde du système).

BOUCHET 22/06/2015 10:04

Je crois que les notions de droite et de gauche sont désuètes ... dans la tête des intellectuels... mais que le citoyen "lambada" comme tu dis est attaché à ces représentations : la gauche c'est le progrès social et la droite c'est le conservatisme ! Il n'y a qu'à regarder ses votes. C'est parce que les valeurs de gauche sont trahies par ceux qui prétendent les porter que le peuple se détourne. Rendons à la gauche son identité en envoyant à la réforme ceux qui ont oublié ce qu'elle était et nous auront bien oeuvré. Encore faudra-t-il que nous soyons capables de reparler clairmeent en son nom.