Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bouchet
  • : G. Bouchet la vie muncipale de Valence. Des réflexions sur la vie politique locale, départementale, nationale.
  • Contact

Recherche

13 avril 2015 1 13 /04 /avril /2015 07:46

Le conseil municipal de ce lundi va entériner « de fait » le licenciement des 12 agents qui font actuellement fonctionner le site de l’Epervière : camping, hôtel, centre de congrès

C’est une délibération bien « hypocrite » qui est proposée aux conseillers.

Il s’agira en effet de cautionner un emprunt de la SEGEPE, syndicat d’économie mixte chargé par la ville de la gestion du site afin de « financer les coûts générés par sa stratégie de révision du périmètre d’activité ainsi qu’un programme de recentrage de ses activités ». Il faut comprendre : « afin de financer le coût des indemnités de licenciement des 12 agents. »

L’astuce langagière ferait sourire si la situation professionnelle de 12 personnes n’était pas en jeu.

Devant les difficultés objectives de gestion de ce site, la municipalité a décidé de ne pas renouveler la mission de la SEGEPE et de cesser toute activité sur le site. Face aux mêmes difficultés, l’équipe précédente avait envisagé, quant à elle, la solution d’un transfert d’activité à une entreprise privée spécialisée dans la gestion d’activité de loisirs. Nous avions signé un protocole d’accord avec les personnels, lequel prévoyait que les personnes ne souhaitant pas travailler avec le repreneur potentiel seraient intégrées au personnel municipal sur des postes non pourvus de titulaires.

La nouvelle municipalité refuse d’appliquer ce protocole et opte pour le licenciement pur et simple.

Ce choix n’est pas le nôtre. Nous défendrons notre point de vue au cours du conseil et nous soutenons les personnels dans leur recours au Tribunal administratif pour l’application de la convention.

Partager cet article

Repost 0

commentaires