Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bouchet
  • : G. Bouchet la vie muncipale de Valence. Des réflexions sur la vie politique locale, départementale, nationale.
  • Contact

Recherche

16 mars 2015 1 16 /03 /mars /2015 12:17

A quelques jours du 1er tour des élections cantonales, nous (les électeurs de gauche) cherchons vainement des raisons d’être optimistes.

Traditionnellement, ces élections départementales ne soulèvent pas l’enthousiasme. Notamment dans les cantons urbains. En 2011, les électeurs des deux cantons de Valence alors renouvelables avaient été moins d’un sur deux à se déplacer : 40,69 % dans l’un et 47,27% dans l’autre.

Cette année, il n’y a pas de raison pour que la motivation soit plus grande. Au contraire.

Le nouveau découpage aboutit à ce que bon nombre d’électeurs ne savent même pas dans quel canton ils sont inscrits. Des quartiers ont été divisés et répartis entre deux, voire trois cantons, différents. Le mode électoral a été modifié, favorisant la bande des trois : UMP, PS ; FN au détriment des autres formations politiques. Le système des doublettes ne convainc par tout le monde. Cerise sur le gâteau, les compétences à venir de ceux qui seront élus ne sont même pas précisément connues puisque la loi les définissant est encore en discussion.

Dans une telle confusion, les sondages indiquent que le F.N fera le plein de son électorat alors que, face à une droite rassemblée, les voix de gauche se disperseront entre le P.S et ses alliés (à qui le parti majoritaire n’a laissé que des miettes de candidatures) et une gauche « alternative » présente dans 17 cantons sur 19 rendant ainsi la réélection de sortants très aléatoire dans beaucoup de cas.

Chacun de ces deux camps de la gauche porte une responsabilité évidente dans l'organisation du boulevard qui est ainsi offert aux droites : conservatrice et extrême.

Le résultat le plus probable, dans une telle configuration, c’est que le futur conseil départemental basculera à droite, que le F N y fera son entrée et que les voix divergentes : PCF, EELV … en seront absentes.

Bravo les stratèges de la gauche.

Rendez-vous le 22 au soir et si je me suis trompé, je serai le plus heureux des citoyens.

Partager cet article

Repost 0

commentaires