Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bouchet
  • : G. Bouchet la vie muncipale de Valence. Des réflexions sur la vie politique locale, départementale, nationale.
  • Contact

Recherche

8 février 2015 7 08 /02 /février /2015 17:04

Complexe ma position sur les élections départementales à Valence ?

Pas autant que d’aucuns voudraient le dire.

Les électeurs de la ville de Valence sont répartis sur quatre cantons nouveaux, regroupant sept cantons anciens.

La nouvelle loi électorale oblige à présenter, dans chaque canton, une doublette mixte et ses remplaçants éventuels. Ce sont donc 16 candidates ou candidats que la gauche unie pouvait présenter au suffrage des valentinois. Il y avait place pour que, parmi ces seize, chacune des composantes de la gauche puisse être honnêtement représentée.

L’organisation de candidatures « mixtes », non seulement homme et femme mais, en terme d’appartenance politique était possible. Je dis même qu’elle était nécessaire pour se donner une chance raisonnable d’être majoritaire au terme de l’élection. En effet, ne pourront être candidats au second tour que les doublettes ayant réuni au moins 12,5 % des inscrits (et non des votants) ou s’étant classé première ou seconde, si les 12,5% ne sont pas atteints par deux d’entre elles au moins. Il n’y a pas de recomposition des doublettes possible entre le 1er et le 2em tour. Il faudra donc, dans tous les cas de figure, que, là où une doublette de gauche sera présente au second tour (ce qui n’est pas garanti dans certains cantons ou le F.N risque de faire de gros scores), celle-ci rassemble toutes les voix de gauche, ce qui, on le sait bien, n’est pas très évidemment quand il y a eu concurrence au premier tour.

Un tel report des voix devait se préparer en veillant à ce que, au premier tour, chaque parti, à l’échelle du département - et de la ville centre pour ce qui nous concerne - puisse être justement représenté. La droite l’a bien compris. Elle se présente unie, ayant organisé ses candidatures de telle manière que chacune de ses composantes : UMP, UDI, nouveau centre, divers droite…. sait qu’elle pourra, potentiellement, avoir des élus avec l’appui de ses partenaires dans tel ou tel canton.

Malgré nos appels, la gauche n’a pas été capable de conduire pareille démarche. Le parti majoritaire : le P.S, présente dans tous les cantons des doublettes P.S, ne laissant ainsi quasi aucun espoir à ses partenaires d’être représentés au conseil départemental. Par cette attitude, il se prive d’ailleurs lui-même d’un certain nombre de chances de succès car, je le répète, malgré les appels faits au second tour pour assurer un report des voix sur les candidats de gauche restant en lice, il en manque toujours à l’appel.

En appelant à voter pour les sortants P.S qui se représentent, je veux être cohérent avec l’appréciation que l’on porte en général sur le travail de la majorité sortante. Je crois qu’il serait irresponsable d’affaiblir leur candidature en présentant des candidatures alternatives à gauche. Leur candidature a une légitimité. Mais, là où le sortant est de droite et là ou le sortant P.S ne se représente pas, il serait logique que le parti majoritaire fasse de la place à ses partenaires. Il ne sacrifierait rien de ses propres intérêts, crédibiliserait – sans trop de frais –sa volonté d’union et il préparerait utilement les reports de voix dont il aura besoin au second tour dans l’ensemble du département.

C’est le cas sur le canton de Valence 3 (ValenceSud /ancien canton de Portes) où M.J. Faure, conseillère P.S sortante de Portes, n’est pas candidate et où N. Daragon, maire UMP de Valence sollicite le renouvellement de son mandat en doublette avec la nouvelle maire UMP de Portes. (Ajoutons que, sur ce canton, le suppléant de M.J Faure était un élu M.R.C qui avait contribué à l’élection victorieuse. Au-delà de toute considération politique, un minimum de courtoisie eut été de s’entretenir avec lui de la candidature 2015. Cela n’a pas été fait.)

En participant à la candidature alternative à gauche sur Valence 3, face aux maires UMP de valence et de Portes, je veux donc rappeler, une nouvelle fois, à tous que les « petits » partis existent et qu’ils n’ont pas comme seule vocation d’être des forces d’appoint que les « grands » utilisent à leur gré.

Pour que la gauche gagne avec toutes ses composantes : voilà ma complexité.

Partager cet article

Repost 0

commentaires