Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bouchet
  • : G. Bouchet la vie muncipale de Valence. Des réflexions sur la vie politique locale, départementale, nationale.
  • Contact

Recherche

1 février 2015 7 01 /02 /février /2015 11:57

Samedi se tenait à Lyon une réunion organisée par l’Union Régionale des Fédérations des Oeuvres laïques, initiative soutenue par la région, sur le thème laïcité = liberté.

Jean Jack Queyranne, Président de la région, y a délivré un message tout à fait conforme aux attentes des laïques (plus de 500) rassemblés dans la salle des délibérations du conseil.

Mais, patatras, au moment de répondre aux questions de la salle, les limites de ce discours ont éclatés aux yeux et aux oreilles de tous. Interrogé sur la contradiction qu’il y avait à défendre la laïcité de l’Etat français tout en maintenant le régime spécifique du droit local en Alsace Moselle (application du Concordat de1802 et maintient du délit de blasphème) le président s’est contenté de ricaner (oui, ricaner) et d’affirmer : « le statut d’Alsace Moselle n’est pas le problème principal ! » je l’ai entendu, j’y étais.

Un tel propos illustre bien le caractère pusillanime de beaucoup de nos hommes politiques, fermes dans les discours mais absents dans l’action. Le problème de l’absence d’unité du droit sur le territoire national est un problème difficile à résoudre, mais refuser de s’y attaquer en considérant que ce n’est pas « le problème principal » relève de la plus grande des inconséquences.

En tout cas, la réponse du président sur ce sujet autorise à douter de la sincérité de ses propos sur tous le reste de la question laïque.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Justice Sociale 01/02/2015 19:39

Quiconque connaît un peu l'état des rapports de force dans ces deux départements d'Alsace Moselle aura la même réponse que J.J. Queyranne. Savez-vous Gérard que les avancées sociales dans ces deux départements sont défendues avec hargneet pour de bonnes raisons par l'ensemble des forces syndicales et des partis de gauche? Remettre en cause le Concordat signifierait pour les salariés de ces deux départements une important recul social tant pour la retraite que pour la protection sociale. Alors plutôt qu'adopter une posture purement idéologique, je vous invite comme JJ Qeyranne à faire preuve dans votre combat en faveur de Laïcité à une approche laissant une plus large place à la finesse...

Bouchet 02/02/2015 10:37

J'ajoute que le concordat bonapartiste n’a rien à voir avec le droit local alsacien-mosellan, a fortiori avec son droit social. il serait tout à fait possible d'abroger le Concordat sans pour autant toucher au droit social conquit par l'action de stravailleurs

Bouchet 02/02/2015 10:31

Je n'ignore pas la complexité du problème qui met en jeu toute l'histoire d'une région. Il n'en reste pas moins que personne ne peut nier que l'existence et le maintien d'une exception "culturo-religieuse" sur le territoire de la république pose un véritable problème.cCe n'est pas en le niant que l'on contribuera à lui trouver une solution acceptable.