Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bouchet
  • : G. Bouchet la vie muncipale de Valence. Des réflexions sur la vie politique locale, départementale, nationale.
  • Contact

Recherche

18 janvier 2015 7 18 /01 /janvier /2015 11:54

Lors de son premier rapport sur l’état de la laïcité en France, l’Observatoire de la laïcité (présidé par J.L Bianco) considérait qu’il n’y avait pas de problème majeur.

Quelle lucidité ? Cette instance et son président étaient probablement les seuls à ne pas voir ce qui se passe réellement en France

Elle vient de publier 11 propositions « pour renforcer la cohésion nationale ».

Parmi ses préconisations figurent :

 

* Le soutien à la création d'établissements privés de théologie musulmane et de formations à l'islamologie", afin d'assurer la formation d'imams en France et d'éviter "le développement dans l'espace public de tout discours extrémiste".

* Le recrutement d'aumôniers musulmans en plus des quelque 180 déjà en poste, "l'augmentation de leurs moyens", mais aussi "l'instauration de conseillers humanistes pour apporter un soutien personnel aux détenus, quelles que soient leurs convictions, face à l'influence de mouvements extrémistes".

* La nécessité d'un "développement effectif de l'enseignement laïque du fait religieux dans les établissements scolaires", pourquoi pas "dès le primaire", ce qui "suppose, dès à présent, la formation d'enseignants".

* La prise en compte de toutes les cultures convictionnelles et confessionnelles présentes sur le territoire de la République": pour permettre "l'appropriation du récit national, il est essentiel d'y intégrer l'ensemble de ses composantes, sans préjugé".

* La publication d’une circulaire sur la gestion du fait religieux en entreprise, un "très large développement du service civique", mais encore l'organisation chaque année, par département, de "semaines de la fraternité".

Trois membres de l'observatoire : le député et ancien ministre PS Jean Glavany, la sénatrice PRG Françoise Laborde et Patrick Kessel, ancien grand maître du Grand Orient de France contestent vigoureusement ce document.

"Sur le fond, au-delà de ces propositions pour l'essentiel angéliques et pusillanimes, cosmétiques dans le meilleur des cas, tandis que certaines sont clairement antilaïques et évidemment inacceptables pour la République, ce qui frappe, c'est le décalage entre ce document et la force des convictions affirmées" ces derniers jours par l'exécutif, écrivent-ils dans un communiqué.

Les trois membres en colère soulignent que, s'ils n'ont pas démissionné de l'observatoire, c'est "pour ne pas donner le sentiment d'abandonner le navire" après les "heures tragiques traversées par notre pays" et "pour soutenir" le Premier ministre Manuel Valls.

Mais, préviennent-ils, "dans une situation politique aussi lourde, et face à des enjeux aussi graves, nous attendons des pouvoirs publics qu'ils mettent bon ordre dans ces dysfonctionnements et ces incohérences".

Partager cet article

Repost 0

commentaires